Inclassable !

Article publié dans la rubrique Divers

Cet article parle de : , , , ,

Dans ce monde où tout est performance et évaluation, Il y a des journées inclassables.

Mercredi 3 février 2010 : après 4h d’enseignement de la gymnastique et plus de 100 parades de souplesse avant, à genoux au sol, je me pose enfin, le dos ruiné par les manipulations d’élèves !

Double démarrage.

Je mange dans la « salle des profs d’EPS» (15m2, 16°) puis, assis sur ma chaise, chauffé par un gros pull et des jambières, je somnole un quart d’heure.
J’émerge vers 13h10, juste le temps de remplir mes bidons, m’habiller et rejoindre mes amis cyclistes pour 3h de route… Las, j’ai oublié mes chaussures de vélo ! Il ne me reste plus qu’à
remballer, monter dans ma voiture et rentrer chez moi (35km).
Je suis à la maison vers 14h. Dehors il fait 6°, le vent d’ouest pousse la pluie à l’horizontale…« Motive-toi J-P! ». Je démarre à 14h12…Il y a comme un craquement dans ma chaîne. Retour à la maison ! Je vérifie divers serrages : plateaux, cassette…
Guère plus avancé (c’est le cas de le dire) je repars, mais vers les hauts pays cette fois, curieux de voir s’il reste de la neige là-haut. J’habite à 200m d’altitude, les plateaux atteignent 420m et le climat y est assez différent…Vendredi dernier il y avait 1cm de neige dans mon village mais 15 à 20 sur les hauteurs.

Désolation et contemplation.

Tout test trempé mais je suis sans jus. Je me réchauffe péniblement, d’autant qu’après 20km vers les hauts villages, la température n’est plus que de 3°, il reste de la neige au sol, les
plateaux sont verts et blancs suivant la dominance, herbe ou neige. Des restes de congères de près d’un mètre de haut suintent en bord de route, sortes de bêtes agonisantes…
J’ai une double sensation de refroidissement et de réchauffement : refroidissement car la neige est encore omniprésente et la température a chuté depuis mon départ ; réchauffement car la neige fond et l’eau surgit partout, mettant à mal le goudron, creusant des trous dans la route, qui font sortir les gravillons…Dans les prés se forment de petits lacs mi-eau mi-glace, ailleurs l’eau jaillit, claire, de dessous la neige, ailleurs encore elle forme des ruisseaux boueux en fond de vallée. La neige perd la partie mais résiste…
C’est assez surréaliste, très dépaysant et finalement je ne vois pas le temps passer, ce décor de désolation m’émeut alors que la normalité de la vallée était plutôt désolante.
Je m’amuse à atteindre trois pseudo-cols pour voir lequel est le plus élevé (399m – 402m – 406m). Entre deux petits villages je finis par trouver ce que je cherchais inconsciemment : une route encore enneigée et verglacée. Je descends une côte à 12 à l’heure, en équilibre sur mon Lapierre X-Lite dont le cadre « blanc-congère » semble taillé sur-mesure pour cette sortie.

6° : retour au chaud.

Après une heure sibérienne, vent et pluie mêlés, une descente de 2km ma ramène à la « chaude » vallée : 6°, merci le thermomètre Polar. La pluie et l’eau, le vent et le blanc, tout a
disparu, c’en est presque fade !
Alors arrivé à Poissons, à 6km de Thonnance (mon village), j’oblique à droite en direction des lacets de Mélaire, au sommet desquels on avait débroussaillé samedi dernier dans 15cm de neige… Je monte 600m… la route est encore glacée sur 3cm ! L’hiver fait de la résistance là aussi.

Demi-tour.

Je rentre après 2h30 dé vélo et au moment d’arrêter mon Polar : pfuit, plus rien ! Plus d’affichage. Ça revient après quelques secondes mais je n’ai plus de fichier.
Cette sortie est décidément inclassable. Mais j’ai roulé c’est l’essentiel !

Et puis c’était VTT :
Vraiment Tout Trempé
Vraiment Trop Tentant.

Rendez-vous le 11 avril à Curel !

Après une bonne douche et un peu de lessive, je me rends à une réunion d’organisation des 4h de Curel (Haute-Marne), une nouvelle épreuve organisée par mon club et surtout une
bande de potes très motivés et bourrés d’idées : plaques commémoratives, trophées en bronze et en aluminium spécialement créés pour l’épreuve, projection de photos et vidéos en direct de l’épreuve, lots pour tous les concurrents, épreuve kids et épreuve adultes…

Tous renseignements au 03 25 94 20 32 et
bientôt sur http://ucjv.free.fr


Neige éternelle…

Le vendredi 5 février 2010, il fait doux depuis trois jours, je vais rouler sur mon X 160 blanc, avec Thomas Hartstern, du XC tendance enduro : quelle n’est pasnotre surprise de rouler
sur 10cm de neige dans certaines forêts des hauteurs !

On bosse notre endurance
La neige fait de la résistance
X 160 ou hauts chemins
Le blanc leur va si bien…

Imprimer cet article Imprimer cet article