Sermiers, le master masqué.

Article publié dans la rubrique Course

Cet article parle de : , , , , , ,

J'ai eu une drôle de surprise au moment des podiums du xco de Sermiers du 1er mai, au demeurant très sympathique par ailleurs...Mais commençons par un bref retour sur la semaine précédant cette "fête du travail - faites du vtt".

Le lundi 26 avril je me sens fatigué car en plus du boulot, j'emmène des enfants de primaire en sortie vélo pendant deux heures. Du coup le mardi je ne roule pas le matin puis, après le travail, me sentant mieux, j'effectue 1h20 en Zesty...et en cuissard, pour la première fois de l'année! Le colza odore, les abeilles butinent, les jaunes coucous, pissenlits et colzas s'harmonisent avec le vert des feuilles des arbres qui sortent à "date normale" (cela faisait longtemps). Le muguet sera à l'heure. On a eu un véritable hiver après plusieurs années où les feuilles des arbres et le muguet apparaissaient dès le 15 avril...

Le mercredi, je trouve un petit papier dans ma voiture : "Papa 43, Dirk 41"...C'est l'écriture de mon petit Jules, il a noté les numéros de dossard dimanche dernier à la course sur route de Suippes...émouvant! Je ressors le cuissard pour 2h30 de vtt Zesty alternant parties tranquilles, sections de rythme et pose de rubalises pour notre randonnée du 09 mai, La Thonnançaise (renseignements : http://ucjv.free.fr). Je cueille un peu de muguet pour Lolo, quand je le sors de la poche arrière de mon maillot il est tout fripé! N'est-ce pas le geste qui compte? Et puis, avec du muguet, ça n'est pas grave si ça cloche...

Jeudi : boulot de 9h30 à 20h30 avec très peu de pause, le soir  je suis rincé. Pas de vélo.

Je roule 1h30 cool le vendredi matin avec pose de rubalises, la rando du 09 mai est maintenant fléchée en pointillés. Je terminerai le dimanche 02 mai. Le 02 mai flèche s'il te plaît...Dans l'après-midi je reçois du matériel Polar et Shimano, notamment les superbes chaussures M 310. Je règle des cales, des capteurs, ma montre, vais faire les courses...puis je veux lire et je m'endors sur le bouquin! Décidément la fatigue n'est jamais loin en ce moment...

Tant pis pour la philo

et vive le repos.

Me voici donc au 1er mai "fête du travail - faites du vtt". Le site et les organisateurs de Sermiers sont bien sympathiques. Avec mes potes de l'UCJV on s'échauffe en effectuant une boucle complète de 7km (j'ai 6 tours à effectuer).

La pêche.

Sur la ligne de départ l'ambiance est détendue, ça déconne à droite à gauche. L'effectif est assez maigre, on comprend d'ailleurs mal la décision de procéder à deux départs décalés pour la course de 6 tours (élites - espoirs - M1 dont je fais partie car je suis surclassé en Champagne) et la course de 4 tours (M2 - M3 - juniors). Un départ tous ensemble permettrait notamment aux juniors de se frotter aux plus rapides sur quatre tours, ça ne peut que les aider à progresser. Il faut toujours viser "plus haut " en compétition. On en reparlera....

Fabien Bourly fait le premier tour en tête, visiblement il ne fait pas semblant mais je ne trouve pas que ça roule vite. Aurai-je de bonnes jambes? Ou bien est-ce le X-Control 900,  d'une efficacité redoutable sur ce parcours avec peu de dénivelé, rapide mais qui secoue beaucoup? Au second tour j'accélère, ça casse un peu, ça revient...On se retrouve à quatre (Bourly - Collinet - Lefèvre et moi), Ludo Leflem chasse derrière. Sur la fin du troisième tour une branche se coince dans mon dérailleur, je dois m'arrêter et la casser pour la retirer, je prends 100m de retard au moment où Sébastien Lefèvre prend le large, je rentre sur Fabien Bourly et Thomas Collinet et passe rapidement. Seul Thomas suit (Fabien Bourly entame une hypoglycémie). Je me mets à rouler fort pour tenter de revenir sur Sébastien Lefèvre...et je crève!

Je ne pensais pas risquer de crever sur  ce type de parcours. Mon pneu est coupé : un éclat de verre? Je n'ai rien pris pour réparer. Je souhaite bonne chance à Thomas Collinet...Un organisateur qui vérifie le balisage me voit, il me propose une bombe...elle ne fonctionne pas. Il me propose sa roue arrière "Au moins tu pourras finir la course". J'accepte et repars après environ quatre minutes d'arrêt! Je suis 5ème, bien loin des quatre premiers, il reste deux tours et demi.

Mais à un tour et demi de la fin des spectateurs m'informent que je suis revenu tout près de Bourly et Leflem! Et à ce moment-là je vois Thomas Collinet au bord du chemin, crevé lui aussi! Mes encouragements n'ont pas été très efficaces...Peu après j'ai Fabien Bourly et Ludo Leflem dans le viseur. Je les rattrape, Fabien s'accroche, je récupère un peu dans une section sinueuse puis remets "la poignée" dans une des mini-montées du circuit (tout sur le gros plateau mais avec des sections exigeantes quand même). Fabien lâche.

Je termine donc second au sratch et vainqueur master, une belle surprise après ma crevaison.

Je n'ai pas tout compris.

Mais les choses tournent bizarrement après l'arrivée. D'abord il n'y a pas ni podium ni classement scratch, un problème qui dure depuis des années et qui met les classements (seniors - masters - espoirs) à la limite de l'absurdité, on ne voit pas le classement de la course, seuls les classements par catégorie sont publiés! Ca fait des années qu'on en parle, les coureurs pensent évidemment qu'il faut un scratch (qui n'empêche pas de classer aussi par catégorie), mais rien ne change, même avec des catégories parfois réduites à 4 ou 5 coureurs...Les organisateurs n'y sont pour rien, ils lisent les classements qu'on leur a demandé d'élaborer ("on", c'est qui?).

Puis arrive le podium masters et la victoire est attribuée à Sébastien Lefèvre (le vainqueur scratch), alors qu'il court la coupe de France élite. Donc Séb est "sous-classé" en Champagne par rapport à son niveau d'évolution sur le circuit national! Je comprends qu'on demande à être surclassé au niveau régional (c'est ce que Bruno Garnesson ou moi faisons), mais pas sous-classé. 

Imaginons un scénario probable au championnat de Champagne xco le 13 mai prochain : Sébastien est champion de Champagne masters, puis au moins de juillet il court le championnat de France...élite. Quelque chose cloche (c'est peut-être à cause du muguet! Un peu d'humour dans ce contexte...).

Bref, il paraît évident qu'au niveau régional on doit courir AU MOINS AU NIVEAU DU CIRCUIT NATIONAL et qu'un concurrent de la coupe et du championnat de France élite ne doit pas "descendre" en masters encourse régionale. Nous verrons bien quel règlement est adopté au championnat le 13 mai.

En attendant la victoire de Sébastien Lefèvre au scratch est indiscutable. Dommage qu'il n'y ait pas eu de podium scratch pour le montrer, certains spectateurs ont peut-être cru que je contestais cette victoire, évidemment non.

NB : les bizarreries de classements en Champagne ne datent pas d'hier. Voici quelques perles:

* Des championnats de Champagne où le premier senior et le premier espoirs ont droit à un maillot alors que moi, vainqueur master et classé devant eux au scratch j'ai droit à une "écharpe".

* Un championnat de Champagne à Vitry-le-François avec remise de récompenses spéciales au podium seniors. Ludo Leflem et moi sommes 3ème et second au scratch mais exclus de cette remise de récompenses.

* Le top du top : le 25 mai 2003, je remporte une manche de coupe de Champagne élite au scratch à 40 ans (je suis surclassé master 1). Comme je suis surclassé on ne m'appelle pas au podium masters (!), j'attends le podium scratch...pas de podium scratch!!! Ce jour-là j'ai remporté la course et je n'ai été appelé sur aucun podium!!! Voilà à quoi ces complications mènent parfois.

5H de vtt au bout du compte.

Mais qu'à cela ne tienne, j'en ai vu d'autres même si ce dénouement m'énerve sur le coup. Je rentre chez moi à 18h30, à 18h45 je suis sur mon Zesty et je pars flécher la Thonnançaise une fois de plus! Parce que le dimanche la pluie est annoncée et que les flèches à la peinture ne tiennent pas sur route mouillée. Je roule près de 3h, à la fin à la frontale (préparation aux 24h des Crapauds en solo...). En soirée la forêt est magique : j'entends le coucou, je débusque ici un renard, là un chevreuil, la température diminue doucement, même l'odeur est particulière de nuit, l'humidité ressort et ça se sent.

Rentré chez moi j'engloutis deux cuisses de lapin avant de taper ce compte rendu. Elles passent comme une lettre à la poste. Vous en doutiez?

Imprimer cet article Imprimer cet article