Ligny en Barrois, parcours de roi.

Article publié dans la rubrique Course

Cet article parle de : , , ,

Deux semaines après mes 24h des Crapauds solo et deux jours après une reprise sur route pas trop dure, je tente un "2h vtt xco" pour voir si mon organisme retrouve un peu de sa capacité à atteindre des intensités élevées. Je ne me fais guère d'illusions.

Illusions ou pas, je me fais plaisir! D'abord parce qu'on roule sur un tracé aux petits oignons, on voit que les organisateurs s'y connaissent en tracé vtt et qu'ils ont travaillé leur sujet! Ensuite parce que de très nombreuses personnes me  reparlent des 24h des Crapauds solo (on est dans le comité de Lorraine!), curieuses d'en savoir plus sur la manière dont j'ai abordé l'épreuve, l'alimentation, comment je gère la récupération depuis...toutes choses que moi aussi je découvre! Certains me demandent des conseils avant de courir une épreuve de 6h en solo...J'apprécie énormément de partager mes connaissances, d'ailleurs je suis reparti presque une heure après la fin de la remise des prix alors que je n'en avais pas, fallait que ce soit sympa, ça l'était!

Si je rédige une seconde édition de VTT Rouler plus vite, il faudra que j'intègre un chapitre sur les épreuves d'endurance en relais, en solo...même si l'édition actuelle en parle indirectement en plusieurs endroits.

Mais revenons à Ligny : je devais aller reconnaître le tracé le mercredi, mais un événement familial en a décidé autrement. Qu'à cela ne tienne, j'effectue une boucle complète (9km) à l'échauffement, avec un espoir Lorrain qui effectue des études en STAPS...comme moi il y a un peu plus de vingt ans! Le tracé donne envie de rouler dessus! Il est dense, technique, varié, il y en a pour tous les goûts, il mériterait d'accueillir une coupe de France!

C'est donc avec le sourire que je prends  le départ, après avoir déjà pris une "rincée" pendant l'échauffement...Le temps est à l'orage! D'ailleurs en un éclair je suis lâché, Romaric Delépine faisant un départ du tonnerre qui fait trembler ses adversaires. Lui semble être sur un nuage quand les autres broient du noir...Bref!

Plus sérieusement, je pars comme je m'y attendais, comme un bon gros diesel qui aurait besoin d'un décalaminage en règle. Tout est normal, la récupération post-Crapauds prendra le temps qu'elle prendra "A fortiori nous ne sommes pas des surhommes"...Au sommet de la côte de départ je navigue vers la 10-12ème place scratch.

Néanmoins comme je n'ai pas pu me faire mal au départ je ne faiblis pas ensuite alors que ce n'est pas le cas de tout le monde, et après une demi-boucle je remonte vers la 5ème place, puis rapidement à la 3ème. Pas si mal!

Je me retrouve alors avec Thierry Mazade, solide master 1 lorrain avec qui je n'avais pas couru depuis longtemps et qui m'impressionne par ses à-coups en côte...immédiatement suivis d'un ralentissement proportionnel à l'à-coup! Du coup on se relaie en quelque sorte, on s'encourage, en gros il fait le roulant devant, moi le technique.

On évolue ainsi pendant deux tours et demi puis...je crève de l'avant. Après un kilomètre d'hésitation en équilibre sur une roue avant fuyante et après m'être fait déposer par Ludo Leflem "le retour", je décide de m'arrêter, ouvre ma bombe...dont la tête me reste dans les mains! C'est bien parti...Je la recale plus ou moins et réussit à mettre à peine un bar de pression. Je repars donc guère plus avancé, plutôt beaucoup retardé en fait!

A l'entame du dernier tour, dans la zone technique, une fille me tend une roue...C'est la copine de Romaric Delépine, le bien-nommé pour l'occasion! Moi, je suis victime "de l'épine"...Lui caracole toujours en tête.

Je repars avec un pneu bien gonflé mais sans pression, je sais que je viens de perdre tout espoir de performance. Sous l'orage revenu je termine en souplesse et en glissades, 10ème scratch (si je ne  me trompe) et 4ème master derrière Delépine, Leflem et Mazade.

J'ai pu constater un état physique pas si mauvais (seules subsistent quelques fourmis dans la main droite et le pied gauche) mais un "état sportif" encore très perfectible, qui impose des exercices permettant de retrouver du jus (boire des oranges pressées??!).

Je vais m'atteler à cela avec, surtout, de la patience...

Imprimer cet article Imprimer cet article