Vuvuzelas : assourdissant…silence.

Article publié dans la rubrique Divers

Cet article parle de : , ,

Depuis le début de la coupe du monde 2010, les vuvuzelas, ces sortes de trompettes Sud-Africaines, se sont invitées en vedettes inattendues dans les tribunes. Sources d'un vacarme ininterrompu du genre genre "nid d'abeilles en rut", elles suscitent la polémique au prétexte qu'elles perturberaient les oreilles non-habituées à leurs sonorités excessives. Et en effet leur audition a de quoi surprendre au premier abord. D'aucuns, d'ailleurs, ne se privent pas de demander leur interdiction pure et simple de la suite de la coupe du monde.


Mais vouloir les interdire c'est peut-être oublier un peu vite quelques éléments de contexte intéressants:


D'abord ces vuvuzelas font marcher le commerce d'un pays, comme bien d'autres gadgets ont fait marcher le commerce des pays organisateurs des coupes du monde précédentes (mais j'accorde que faire fonctionner le commerce du pays organisateur de l'épreuve n'est pas une condition suffisante pour autoriser la vente d'un objet).

Ensuite ces vuvuzelas reflètent à leur manière la culture d'un pays, l'Afrique du Sud, très porté sur les sonorités musicales, prêt à chanter et à danser chaque évènement. Je me souviens de l'énorme chanson Biko (en mémoire de Steven Biko et de la lutte contre l'apartheid) de Peter Gabriel, des chansons africaines au début et à la fin du morceau, du rythme des percussions qui à la fois glacent et transcendent...Dans le son des vuvuzelas il y a de l'âme  Sud-Africaine et il est difficile d'imaginer les interdire quand le coupe du monde prends ses quartiers dans ce pays justement.

Enfin, quand j'entends ces vuvuzelas, j'entends par contraste un silence très sain! En effet je n'entends plus les chants nazis proférés par certains supporters, je n'entends plus les cris de singes que certains osent quand un joueur noir prend possession du ballon, je n'entends plus les chansons obscènes qui, dans certains stades, ont remplacé  ce que l'on pouvait décemment appeler un chant de supporter.

Les vuvuzelas, abeilles Africaines fondant sur les odieux supporters qui, piqués par leurs dards, fermeraient enfin leurs bouches? Pas folle la guêpe!


Imprimer cet article Imprimer cet article