Méribel, victoire et inquiétude…

Article publié dans la rubrique Course

Cet article parle de : , , , , ,

Que dois-je retenir de ce week-end : ma 6ème victoire en coupe de France masters 2? La bonne ambiance entre potes vététistes? Le dévouement des amis de véloroc-Lapierre? Un superbe tracé xco?...Mais aussi, malheureusement, une violente douleur au cou qui se réveille et s'amplifie, deux chutes en course, une 14ème place scratch alors que j'étais 4ème au premier tour, et au final une grosse inquiétude 6 jours avant le championnat de France - Europe de Pra-Loup...


Tout semblait pourtant bien aller en arrivant à Méribel (où je vois Cédric Ravanel crever dès le départ, repartir loin derrière le dernier et finir 7ème scratch!...Juste après la victoire de Cécile! Voir www.ravanel.com ). Je gérais cette douleur à la base du cou, ravivée par une chute en arrière le lundi 02 août, une belle gamelle ou j'ai cru que jallais me casser une clavicule. Finalement j'étais tombé sur le coude (qui a été bleu pendant une semaine) mais visiblement ça a "bougé" entre l'omoplate et la base du cou...Je ne me suis pas inquiété plus que cela, j'ai étiré la zone sensible un peu dans tous les sens, c'était "pas pire" même si j'avais parfois un peu mal au cou en posant ma tête sur l'oreiller le soir...Puis vint cette nuit de veille de coupe de France, dans un lit un peu trop mou (ceci explique-t-il cela?) où je me réveille à 4h30 du matin, en sueur, ne réussissant pas à décoller ma tête de l'oreiller tant ça fait mal dès que je veux la bouger! Jusqu'à 6h du matin je galère à essayer de trouver une position supportable. J'entends l'ami Ludo Leflem qui dort...Puis je me rendors à mon tour de 6h à 6h45 où je file sous la douche tant j'ai sué quand j'avais mal.


Bref, en quelques heures mon capital confiance s'est pas mal érodé. Avant le départ je rejoins les amis de Véloroc-Lapierre et je demande à Yvon Miquel s'il veut bien me masser, ce qu'il fera pendant un quart d'heure comme il  l'avait déjà fait en 2005 sur un genou douloureux avant le championnat de France. Merci Yvon!


Je prends un très bon départ, dans la roue de Nicolas Durin qui semblait fort mais qui connaîtra de muiltiples sauts de chaîne (chaîne neuve sur ancienne cassette?) et terminera juste devant moi alors qu'il avait un podium scratch dans les jambes. Comme quoi en vtt tout compte, la technique, le physique, la biomécanique, la mécanique...


Je me stabilise vers la 5ème place dans le premier tour, j'ai l'impression que je vais faire une très belle finale...Il n'en sera rien. Sans jamais avoir l'impression de craquer, je vais reculer progressivement, remonté par un coureur par ci, un coureur par là...Vers la mi-course Ludo Leflem me passe dans la dure montée, il a un très bon rythme et va aller chercher une 4ème place scratch qui en fait un des favoris pour le titre en 35-39 ans (il a 39 ans!). Après Montgenèvre il m'avait "promis" de me taper à Méribel, il le fera et de belle manière! Dans les courses raides il est très fort, or à Méribel on mettait le petit plateau et on tutoyait le sommet de la cassette! Par ailleurs le circuit était exigeant techniquement, avec de nombreux rochers et racines qui en on fait un des plus beaux spécimens de l'année (mais cette année en coupe de France il n'y avait rien à jeter, bravo les traceurs)...et peut-être une belle répétition pour ceux qui vont aux championnats du monde à Mont Saint-Anne.


Revenons à ma course : je continue de rétrograder, Bruno Garnesson se rapproche dans le 4ème tour...C'est le moment que je "choisis" pour chuter deux fois en cinq cents mètres! Bruno me double un peu après et juste derrière arrive l'autre Bruno, Chavard, qui comme chaque année arrive en forme au mois d'août. Bruno Garnesson est vingt secondes devant, Bruno Chavard est "à mes fesses" au point que juste avant la dernière montée je m'écarte en lui disant d'y aller (faut être sport)...Mais dans le premier lacet de la montée Bruno prend une trajectoire extérieure alors que je coupe à l'intérieur...Je le double! Je me dis alors "On ne sait jamais", je termine la côte à bloc, carrément dans la rouge, mais Bruno a sauté alors que Nico Durin me repasse après ses multiples sauts de chaîne. Devant, Laurent Colombatto file vers la victoire sratch devant Alex Munoz et Olivier Marceau le triathlète et x-terrien. Romaric Delépine, dominateur en début de saison, semble maintenant fatigué.


J'essaie de m'accrocher à Nicolas Durin, je ne peux pas, Bruno Chavard finit par revenir dans ma roue, on fait le dernier kilomètre à bloc, il ne réussit pas à me doubler dans les enfilades techniques, on termine au sprint, je reste devant mais pour un vélo tout juste! Ca aura été le seul moment "d'éclate" de cette course où j'ai surtout souffert, physiquement et moralement...A l'arrivée, Jean-François Bossler, qui m'a doublé et termine 9ème, me dit que je pédalais de travers, ce que  confirme Ludo Leflem...Dès le lundi matin j'appelle un ostéopathe qui essaie de me trouver une place dans ses multiples rendez-vous. Ce sera pour lundi soir 19h15.


Après l'arrivée ça refroidit progressivement, ma douleur au cou revient de plus belle, surtout quand je penche la tête en arrière. Je vois mes neveux Yann et Thibald, trialistes, mais je ne sais pas trop quoi leur dire, j'ai l'impression d'être ailleurs, perdu dans mes inquiétudes...Pra-Loup dans six jours...


Cerise sur le gâteau, j'ai  failli rater le podium! Je viens de me laver, je suis à 500m du car podium quand j'entends Eric Davaine m'appeler pour la seconde place masters 2, je pique un sprint et je me retrouve en sueur sur le podium, second masters 2 derrière Bruno Garnesson! J'y retourne juste après pour la victoire au général de la coupe de France masters 2, la sixième! J'avais déjà un très large record de victoires au championnat de France masters 2, j'ai maintenant autant de victoires en coupe de France! Ce sera plus facile de se souvenir au moment de réciter mon palmarès, ah, ah!


Après six heures de voiture dans la fournaise, de bonnes rigolades (quand même!) et un arrêt dans une boulangerie aux impressionnantes rangées de pâtisseries, je rentre à la maison. Lolo me masse pendant vingt minutes dans le dos et le cou et je passe une nuit "acceptable". Le sommeil est une des clés de la performance, je suis bien placé pour le savoir, je le rappelle assez souvent dans VTT Rouler plus vite. Malheureusement, la douleur dans le cou est très très présente ce lundi matin...


Je ne sais pas du tout ce qui se passera à Pra-Loup. Mais tant qu'une course n'est pas courue, elle n'est pas perdue! Alors je garde espoir.

Deux anecdotes opposées...

Ce week-end aura donc oscillé entre le positif et le négatif...témoins ces deux anecdotes diamétralement opposées:

  • Yohann Piguet court pour la première fois en masters, sur la fin de course il me rattrape et me double en m'encourageant, il termine 11ème scratch mais n'a même pas le temps de se changer puisque juste après il court la dernière épreuve de coupe de France tandems (avant disparition de la catégorie en coupe de France)! Huit tours et demi au compteur...
  • Ludovic Dubau court le short track le samedi en fin d'après-midi...et chute lourdement par la faute d'une partie de passerelle métallique desserrée. Le dimanche j'apprends qu'il a trois vertèbres cervicales cassées...Courage Ludo!

Imprimer cet article Imprimer cet article