Un podium sur route…

Article publié dans la rubrique Course

Cet article parle de : , , ,

Hier je courais le prix de Mesnil Sellières, une FSGT ouverte aux 3èmes catégories FFC. La veille au soir j'étais invitée chez des amis qui nous ont proposé...une raclette. Bigre. Dans la nuit du samedi au dimanche j'ai eu un peu chaud mais j'ai finalement enchaîné presque dix heures de sommeil, "ça fait plaisir". Il est vrai que javais de quoi dormir : plus de 15h de vélo dans la semaine, et le samedi, veille de la course, après 1h30 de vtt "cool-technique", Jules m'a demandé qu'on aille faire un tour...de vtt! Une demi-heure de plus, plus piscine l'après-midi (là je l'ai plus regardé jouer qu'autre chose), le soir j'avais ma dose.


Le dimanche j'avais Windose...Deux dosettes de 40g pour trois bidons (un pour l'échauffement et deux pour la course) et c'est parti. 9 tours et 75km, c'est court. 70 coureurs, c'est sympa. Un attaquant de la première minute qui prend rapidement 1'30 au peloton apathique, c'est drôle.


Puis tout redevient "normal" : ça accélère, cinq coureurs partent en contre (je n'y suis pas), je pars avec trois autres en chasse, on finit par rentrer, nous voilà à neuf, c'est la bonne.


On s'entend pas mal malgré le nombre relativement élevé, je cogite un peu sur l'attitude à adopter, je me sens bien pour la première fois depuis longtemps, en fait depuis que j'ai épuisé tout mon jus aux 24h des Crapauds. Interminable récupération, qui semble enfin en voie d'être achevée.


Si de mon côté je pouvais achever mes adversaires, ce serait parfait. Dans la "côte" (52X23) à 16km de l'arrivée, j'attaque tout ce que je peux et je prends 150m à mes compagnons d'échappée...qui me reprennent 5km plus loin. Quand même, j'étais près de faire le break!


Mais ce qui pouvait arriver arriva : je me fais ensuite contrer par Viard de l'UVCATroyes, qui a un équipier dans l'échappée, lequel surveille ensuite tout ce qui bouge. Normal.


Dure est la race malgré le Dura-Ace...


Je roule quand même mais on n'est plus que deux à relayer (moi et un coureur d'Avize). Dans un faux plat à 4km de l'arrivée je tente le tout pour le tout, je ressors mais j'emmène l'équipier de l'UVCAT dans ma roue ainsi qu'un autre coureur qui ne peut pas relayer.


Tant pis je termine "à plat ventre", dans la bosse d'arrivée je me rapproche de Viard mais c'est déjà fini...L'équipier sprinte, prend la seconde place, moi la troisième.


Pour la première fois depuis mon épopée solitaire et mes 300km vtt aux 24h des Crapauds (voir http://www.lenversduvelo.com/tag/24h-des-crapauds/), j'ai eu de la force et du jus en course! Deux mois et demi après...


Il était temps, les championnats de France - Europe masters vtt de Pra-loup c'est dans trois semaines, les championnats du monde au Brésil dans 5 semaines...

Imprimer cet article Imprimer cet article