Crapauds solo 5 : supercompensation?

Article publié dans la rubrique Entraînement

Je n'ai pas écrit à propos de mes 24h des Crapauds solo depuis le 31 mai 2010. Mais une récente anecdote me ramène à cette épreuve... Pendant les vacances de la Toussaint, je suis allé grimper dans les falaises du sud, dans les Calanques surtout. Pour accéder aux falaises il faut pas mal marcher. Ca me plaît. Mais l'année dernière je me sentais fatigué, usé, je traînais un peu les pieds. J'avais d'ailleurs laissé tomber l'idée d'un stage que dans un premier temps je projetais d'organiser.


Or cette année ce fut tout le contraire. Je me sentais mieux en escalade, j'avais envie de marcher vite dans les montées alors que je traînais un sac de 20kg, le soir je préparais avec plaisir des petits plats pour la compagnie avec un ami...Surtout, avant ces vacances de la Toussaint, j'ai ressenti une forme générale élevée pendant un mois, au point que j'ai fait 6ème d'une course sur route 2ème catégorie sans pratiquement m'entraîner sur route, ou que j'ai gravi, un beau matin, une dure côte, pratiquement dans les temps de mon record (7'31 contre 7'18)...mais sur mon Zesty alors que mon record fut réalisé en X-Control (côte goudronnée!).


Est-ce dû à la difficulté extrême du championnat du monde masters vtt xco du Brésil? La répétition des côtes très raides peut expliquer un "effet rebond" cardiaque qui fait qu'ensuite je ne soufflais pas du tout en montant les escaliers du collège en courant, par exemple.


Pendant les vacances de la Toussaint, au pied d'une falaise, je discute de cet étonnant état de forme avec un de mes frères, qui me dit soudain "C'est peut-être tes 24h des Crapauds en solo, longtemps après, quand tu as fini de récupérer, ça pourrait peut-être augmenter ton niveau"...Pourquoi pas après tout!


Dans VTT Rouler plus vite, au chapitre Altitude, je préconise, pour ceux qui ne peuvent pas réaliser de stage en altitude pour s'acclimater, de faire un "super-effort" en montagne une semaine avant l'objectif, puis de bien se reposer. On ne sait pas très bien comment cela fonctionne mais de nombreux coureurs ont observé que cela leur faisait du bien...Peut-être les coureurs qui ne s'entraînent pas assez dur en général?


Après les Crapauds solo, j'ai mis au moins deux mois avant de retrouver des sensations correctes de "crosseur court". Mais ensuite, à part l'épisode "mal au cou" de Méribel, j'ai plutôt été en forme ascendante, et en grande forme au Brésil aux championnats du monde masters vtt xco...et en forme peut-être encore meilleure ensuite.


Qui sait si la récupération ne peut pas être à la hauteur de l'effort fourni, à condition que je n'en ai pas "remis une couche" après les Crapauds solo? Je sais que je ne l'ai pas fait car je me suis interdit toute course longue, voire sortie d'entraînement longue, après cette épreuve.


Mon entraînement et mes capacités de récupération ont encore leurs mystères, surtout à long terme, lorsque les effets d'une épreuve se mélangent avec ceux d'autres efforts réalisés ensuite et durant plusieurs mois!

Imprimer cet article Imprimer cet article