VTT – cyclo-cross…et JO de Londres 2012.

Article publié dans la rubrique Course

Cet article parle de : , ,

Le 02 novembre dernier je parlais de la possible fusion entre vtt xco et cyclo-cross. Cet article a suscité quelques réactions intéressantes, comme celle-ci, de Mathieu "Shimano" Arrambourg, qui s'amuse du rapprochement entre CX (cyclo-cross) et CX (cross-country)..."A croire que celui qui a inventé le vtt était dyslexique", ajoute-t-il, avant d'observer que les "coursiers" apprennent de plus en plus par coeur les circuits, qui peuvent maintenant être assimilés par des techniciens moyens car l'improvisation n'a plus cours (je suis d'accord). Il souligne aussi que la masse continue de faire de belles épreuves en ligne comme le Roc Marathon, la Forestière, le Vendée Verte...mettant ainsi le doigt sur le creusement de l'écart entre les modalités de pratique de l'élite et de la masse.


Dans mon article du 07 novembre, relatif à l'entraînement à suivre pour ce "short xco", je précisais que l'adaptation motrice conservait une certaine importance tant que le vtt se pratique en extérieur. En effet, si la réduction de la taille des boucles se poursuit encore et encore, rien n'empêche d'imaginer du vtt indoor à long terme. Ca a déjà été tenté à Bercy par exemple, vers 1995 - 2000, pour le xc, le four-cross et le trial.


Tout est possible : "L'homme fait l'histoire mais il ne sait pas l'histoire qu'il fait" disait un historien.


J'ai aussi reçu quelques réactions désabusées de vététistes qui pensent laisser tomber la coupe de France xco pour se tourner seulement vers les grandes épreuves vtt, ou revenir aux cyclosportives sur route. Remarque : il est possible qu'une grande quantité de vététistes apprécient les parcours courts et sans surprise mais ne s'expriment pas (la fameuse majorité silencieuse contre les minorités actives...). En effet, j'ai souvent entendu des coureurs se plaindre que les courses "ne sont pas du vtt", mais râler encore plus dès qu'une descente leur pose un problème, qu'une côte est trop raide pour eux, voire qu'il pleut...!


Au Brésil le parcours ne convenait pas à mes qualités, il ne m'est pas venu à l'esprit de m'en plaindre. J'ai juste discuté avec les organisateurs de l'intérêt d'avoir plus de sections "tout-terrain" et moins de goudron, afin que l'épreuve soit représentative de l'essence de la discipline "mountain bike". Depuis plus de dix ans les championnats de France se déroulent en altitude, ce qui ne me convient guère...Plutôt que de m'en plaindre, j'ai essayé de collaborer avec certains organisateurs, et j'ai surtout amélioré mes préparations aux épreuves en altitude.


Mais laissons-là cette digression sur la différence entre ses propres intérêts et ceux d'une discipline sportive dans son ensemble, et terminons sur un lien vers le  projet de parcours vtt des Jeux olympiques de Londres. Il m'a été envoyé par Yvon Vauchez que je remercie.


Je ne commenterai pas ce qu'on voit sur les images. Il me semble plus intéressant que chacun se fasse sa propre idée.


http://www.bikeradar.com/mtb/gallery/article/essexs-olympic-mountain-bike-course-takes-shape-28273


Bon vtt à tous!

Imprimer cet article Imprimer cet article