Lire!

Article publié dans la rubrique Livres

Cet article parle de :

Depuis trois-quatre mois je lis comme un glouton, tous azimuts. D'abord  Madame Bovary de Gustave Flaubert, du grand classique, de l'écriture avec un grand E, des tournures de phrases qu'on rêverait trouver soi-même...


J'ai ensuite changé de registre avec Le crépuscule d'une idole - l'affabulation freudienne de Michel Onfray, le "Contre-philosophe" en vogue. Après cette lecture, si on croit encore à la psychanalyse c'est qu'on y adhèrera toujours, comme une religion. Moi je n'y croyais déjà guère avant la lecture de ce livre très documenté, alors maintenant...Comme je le dis dans VTT Rouler plus vite, savoir dire Non à la psychanalyse est une manière d'affirmer son caractère.


Nouveau virage, rock and roll cette fois, et lecture d'un autre pavé : Life, la biographie de Keiths Richards, livre poil à gratter écrit par un maître de la gratte...Pas de grande leçon dans ce livre (peut-on en attendre d'un Stone?), mais quand on a commencé on ne s'arrête plus. A cause du style de Keiths. Ce mec est un "rock"...


J'enchaîne avec La stratégie du choc de Naomi Klein (vous auriez préféré Campbell?), qui avait écrit il y a quelques années le best seller No logo. Un pavé à lire, et un pavé dans la mare du capitalisme du désastre, qui profite des catastrophes pour installer des multinationales, privatiser à tout-va...Un ouvrage super-référencé, une "somme" en somme. Et une réflexion page 516... : depuis 1975 le taux de catastrophes naturelles dans le monde a augmenté de 430% (les scientifiques associent cette hausse au réchauffement climatique). Comme si Dame Nature était une personne (Spinoza disait que Dieu c'était la nature...), qui réagit à mesure qu'on l'agresse. Si c'est le cas on peut s'attendre à en baver dans les années à venir!


Pour finir (provisoirement) : Le rire du cyclope de Bernard Werber. Depuis Les fourmis, cet auteur m'épate à chaque parution. Chaque page est source de suspens et matière à réflexion. Et puis il y a cette phrase de Groucho Marx en introduction du livre : "Je trouve que la télévision est très favorable à la culture. Chaque fois que quelqu'un l'allume chez moi, je vais dans la pièce d'à côté et je lis un livre."


Plus ça vient plus j'applique cette maxime. Je vais maintenant m'atteler à La carte et le territoire de Michel Houellebecq. Et aussi acheter des étagères supplémentaires pour ranger tout ça car ça commence à s'empiler.


Bonnes lectures en 2011!

Imprimer cet article Imprimer cet article