Positiver.

Article publié dans la rubrique Entraînement, Psychologie

Cet article parle de : ,

La neige est omniprésente chez moi depuis le 03 décembre. Alors je marche souvent dans les coteaux, et cela a ramené à ma mémoire une phrase entendue il y a environ deux semaines, de la bouche de Julien Absalon.


Le double champion olympique était interviewé par Henri Sannier alors qu'il était à Tignes pour le Trophée des champions (ou quelque chose comme ça). Au journaliste qui lui demande comment un vététiste comme lui s'arrange des conditions météos actuelles, Julien Absalon commence à répondre "Chez moi il y a beaucoup de neige, pour le vtt les conditions ne permettent pas...", mais il s'interrompt et reprend avec une phrase du genre : "Les conditions météo actuelles sont bonnes pour le ski de fond alors c'est ce que je fais en priorité." Ou comment transformer un contexte négatif en opportunité.


Cela me rappelle le livre Autobiographie d'un épouvantail du neuropsychiatre Boris Cyrulnik qui, dans un cadre plus grave (les gens qui ont beaucoup souffert dans leur enfance) développe le concept de résilience et parle de transformer les fragilités en force de vie...


Mais revenons à nos petites préoccupations sportives. Je veux faire du vtt mais il pleut à seau? Je peux maugréer contre les conditions météos. Mais je peux aussi saisir l'occasion pour augmenter ma maîtrise de pilotage dans la boue.


Et s'il neige et que ce n'est plus roulable en vtt? Je peux boire un chocolat chaud sucré en regardant tomber la neige...Mais je peux aussi en profiter pour aller nager, faire du renforcement musculaire à la salle de muscu, mixer les deux, faire de la luge avec les enfants, du ski de fond, courir ou à défaut marcher dans les coteaux...


Le monde nous tend les bras. Pour l'embrasser il suffit d'avoir les siens ouverts. Ce matin je voulais aller à la muscu et nager, j'ai vu ma voiture toute gelée (-11°), j'ai changé d'avis et opté pour une bonne balade dans les coteaux enneigés. Verdict dénivelé Polar:

Monter - descendre au gré de l'imagination...


J'ai grimpé et descendu un peu partout, m'ingéniant à passer en de nouveaux endroits, parfois accroupi, voyant d'innombrables traces de pas et de couches d'animaux divers.

L'après-midi, avec Jules et Valentin, on a créé le TFL : Tour de France en Luge! Etapes sur route, en sauts (Valentin est très fort), avec grand dénivelé, très courtes (Jules le plus rapide!)...et toujours morts de rire en bas!


Puisse votre année 2011 être pleine d'imagination et d'occasions à saisir!

Imprimer cet article Imprimer cet article