Père indigne?

Article publié dans la rubrique Jeunes, éducateurs

Cet article parle de : , ,

Parfois les contraintes de l'entraînement créent un dilemme... Ce matin je me réveille vers 7h30, j'ai l'intention d'effectuer [1h musculation + 1h natation]. Je déjeune et vers 8h30 je suis prêt à partir. J'ai prévenu mon petit Jules (8 ans et demi) la veille au soir, pendant mon absence il doit faire des exercices de batterie, un peu d'anglais, ses devoirs...que je vérifierai en rentrant.


Mais cela ne se passe  pas comme cela : Jules se lève vers 8h15. Il veut que je reste à la maison avec lui. Je ne suis pas d'accord. Je lui propose de l'emmener avec moi, à la musculation il s'amusera à côté de moi (on l'a déjà fait) et à la piscine il s'amusera tout court : "Non je ne veux pas, en ce moment j'ai mal aux jambes, je veux que tu restes avec moi!" Je lui propose alors qu'on aille seulement à la piscine où il pourra jouer pendant que je nage (et je jouerai avec lui après avoir nagé) : pas plus de succès, la piscine ne l'intéresse pas ce matin (depuis quelque temps il se plaint d'être fatigué, d'avoir mal aux jambes...croissance?).


Je ne lâche pas l'affaire (mon affaire!) et lui dis que je veux m'entraîner, ce à quoi il rétorque : "Pourquoi tu veux t'entraîner maintenant, tes compétitions c'est pas tout de suite!" Il est observateur ce petit...Je lui explique que pour bien préparer les compétitions il faut s'entraîner longtemps à l'avance, un peu comme lui qui doit faire des exercices de batterie régulièrement pour améliorer son niveau.


Je décide finalement de partir m'entraîner alors que Jules voudrait que je reste avec lui...Je prends la voiture un peu perturbé, partagé entre la satisfaction d'être volontaire et le sentiment d'abandonner un peu mon fils...Du coup j'enquille les séances de musculation et de natation tambour battant, afin de rentrer à la maison sans tarder.


Là je découvre mon petit Jules en pyjama, qui regarde le dvd Il faut sauver le soldat Ryan (en ce moment ça le passionne, on en parle beaucoup, on commente les scènes, leur construction, il importe qu'il comprenne que tout est mis en scène sinon ça pourrait le perturber). Mais à part déjeuner il n'a rien fait de ce que je lui ai demandé : pas plus de devoirs que de batterie! Jules se justifie du haut de ses huit ans et demi : "J'allais les faaaaiiiire!" Il s'y met rapidement avant le repas de midi.


Ensuite j'aimerais l'emmener à une sortie vtt du club (où je resterais avec lui) mais il me reparle du mal aux jambes. Alors je l'emmène se promener dans et autour du village, on visite une ferme, il joue dans le foin, caresse les veaux, imite les cochons, on discute ou on court ensemble, il est heureux (...d'être avec son père?). Sans aller jusqu'à culpabiliser de m'être entraîné le matin, je me sens, d'une certaine manière, comme en train de "rattraper" quelque chose l'après-midi.


Les enfants aiment beaucoup jouer...et encore plus partager leurs jeux avec leurs parents.



Imprimer cet article Imprimer cet article