2 X 10 , 3 X 10…

Article publié dans la rubrique Divers

Cet article parle de : , , , , ,

Le dernier magazine Bike, page 24, propose l'avis de différentes personnes à propos du double ou triple plateau en vtt. Voici le mien: Sans nier l'intérêt du 2 X 10 dans certaines circonstances, j’ai opté pour 2011 pour du 3 X 10 (Shimano XTR sur X-Control, Shimano XT sur Zesty).

J’ai fait ce choix après avoir longtemps hésité, du moins pour le X-Control car pour le Zesty le 3 X 10 me semble s’imposer tout naturellement.

Le parcours des championnats du monde vtt xco masters au Brésil (11 septembre 2010) a fini de me décider pour le 3 X 10. Il comporte une section de 40m "limite" sur le plus petit braquet (si on passe en vélo on gagne nettement du temps). Mais il comporte aussi deux sections sur route en faux plat descendant très rapides (44 X 11). Sur ce parcours j'utilisais donc à la fois le 24 X 34 ET le 44X11.


Conclusion, si je roulais en 2 X 10 je disposerais :

  • soit du plus petit braquet mais pas du plus gros
  • soit du plus gros braquet mais pas du plus petit


NB : Pour calculer un braquet : diviser le nombre de dents du grand plateau par le nombre de dents du petit plateau et multiplier par le tour de roue (2,07m environ). Exemple avec 42X21 : 42 : 21 X 2,07 = 4,14m.


Si je roulais en 2 X 10 sur ce parcours brésilien :

  • En double plateau 24X36 avec cassette 11X36, je disposerais du plus petit braquet mais pas du plus gros.
  • En 26X38 avec cassette 11X36 je ne disposerais plus du plus petit braquet et toujours pas du plus gros
  • En 28X40 avec cassette 11X36, j’aurais un braquet mini nettement trop gros pour passer le passage le plus raide, et toujours pas un braquet assez gros pour les passages les plus rapides.
  • En 30X42, je disposerais du plus gros braquet ou presque, mais avec 30X36 en braquet minimal j’aurais intérêt à m'entraîner en course à pied!


Je pourrais tenter de contourner le problème en augmentant le différentiel de denture entre petit et grand plateau (ex : 24X28, 26X40, 28X42), mais 14 dents d’écart entre deux plateaux, c'est un trop gros changement de cadence au changement de plateau, dans un sens ou dans l'autre mais surtout quand on passe du petit au gros : on se fait mal aux cuisses (trop gros braquet d'un coup, même si on peut en même temps remonter la chaîne d'une couronne à l'arrière). Plus d’éventuels problèmes de montée de chaîne.


NB : les top-pilotes qui roulent en double plateau changent assez souvent leur monte en fonction des courses, optant ici pour les plus gros, là pour les plus petits, car pour eux comme pour les autres le double ne leur donne pas accès à une gamme de braquets aussi étendue que le triple. Seulement eux, ils ont la force de se passer du 24X34...Les autres (plus de 90% des pratiquants!) ne l'ont pas et n'ont pas non plus envie de changer leurs plateaux fréquemment en fonction du tracé d'une course.


Voyons maintenant quelques arguments des défenseurs du double plateau, parfois fallacieux :

  • En double plateau on dispose d’autant de braquets utiles qu’en triple…C'est faux. En double, si on exploite tous les braquets possibles on en dispose de 20. En triple, en retirant les braquets entraînant un croisement de chaîne excessif (gros plateau – gros pignon, moyen plateau – petit pignon, petit plateau et les deux plus petits pignons), il reste 26 braquets exploitables. 26 contre 20 = 30% de braquets disponibles en plus en triple!
  • En double plateau on croise moins la chaîne…Et pourquoi donc ? Avec un triple plateau on ne croise pas gros plateau – gros pignon, mais avec deux plateaux on le fait et la chaîne croise fort…Je l’ai constaté de visu à Val d’Isère aux championnats de France 2010 où Alexis Vuillermoz gravissait une côte en croisant de la sorte (tandis que Julien Absalon ne croisait pas en grimpant, en double, sur le petit plateau). Ce genre de croisement gros plateau – gros pignon me semble assez risqué dans une course dans la boue (grosse tension du dérailleur arrière et de la chaîne…), or on constate plus de bris de chaînes en double qu'en triple, est-ce un hasard...? D'ailleurs, en triple plateau dans la boue en montée raide, je préfère parfois rouler sur le petit plateau avec deux dents de réserve plutôt que sur le moyen en haut de la roue-libre afin de pallier à une difficulté imprévue…et de moins croiser la chaîne.
  • NB1 : Un ami randonneur a récemment testé un double plateau 10 vitesses (24 X 36), il a été déçu car il trouvait qu’il était tout le temps en train de manipuler le dérailleur arrière, parce qu’il ne pouvait plus « tomber un plateau » à l’amorce des côtes raides. J’imagine que sur une portion roulante vent de dos il aurait pu aussi être déçu par la limitation à 36X11.



On a beau retourner le problème dans tous les sens, le 2 X 10 ne propose pas l’étendue des braquets proposée par le 3 X 10. C’est MATHEMATIQUE.


Le 2 X 10 est néanmoins adapté aux coureurs de haut niveau qui peuvent se permettre de supprimer les plus petits braquets et de conserver les plus gros, mais attention ! Il me semble que quelques top-pilotes ont déjà tiré un peu trop gros sur certaines épreuves à cause du 2 X 10, même Julien Absalon…Ca me paraît logique : pour ne pas avoir à se passer des gros braquets, on rogne sur les plus petits et à certains endroits on passe un peu (trop) en force.


Le 2 X 10 attirera de toute façon les coureurs avides de nouveauté, de superlight, au prix parfois de quelques côtes montées à pied (je l’ai constaté en masters à Oz en Oisans 2009, en cadets à Val d’Isère 2010…Dans ces cas-là les coureurs n'avaient pas du tout le niveau de rouler en double!).


Pour ma part, conscient de mes forces et surtout de mes limites, peu influencé par les modes (qui par définition sont éphémères et seront remplacées sous peu par d’autres), mais intéressé par un meilleur étagement des vitesses en vtt, j’ai opté pour 2011 pour du 3 X 10 mais en conservant une cassette 11X34 (pas besoin de 36 avec un petit plateau de 24). Ainsi je dispose toujours de la plus large palette de braquets et je bénéficie d'un étagement adouci des vitesses, ce que je trouve très appréciable dans certaines côtes où parfois on a l'impression de rouler trop gros sur un braquet et trop petit sur le suivant. L'étagement est nettement amélioré en 11-34 10V, mais comme par hasard aucun défenseur du 2 X 10 en 11-36 n'évoque l'étagement des vitesses...et le 2 X 10 en 12-36 prive l'utilisateur des plus gros braquets. Quand je vous dis qu'on a beau retourner le problème dans tous les sens...


Je pense qu’une majorité de coureurs et de vététistes est (encore) moins forte que moi, donc que le triple plateau a encore de beaux jours devant lui. D’ailleurs même sur route de très nombreux pratiquants en utilisent, ce serait un comble que cela ne soit pas le cas en vtt où les pentes sont autrement abruptes !


Mais que vous optiez pour le double ou le triple, avant tout faites-vous plaisir, plutôt deux (ou trois!) fois qu'une.

Imprimer cet article Imprimer cet article