Entre jeunes vététistes et vieux routards.

Article publié dans la rubrique Course

Cet article parle de : , , ,

Hier j'ai fait la navette entre le sympathique TRJV de Mélaire organisé par mon club et le prix de Blécourt sur route (2ème caté) que je courais dans l'après-midi. Le TRJV était assez paradisiaque : les cris d'enfants et les rayons du soleil emplissaient le site, que demander de plus? Des pupilles aux cadets, tout le monde s'en est mis plein les poumons. Mon club, l'Union Cycliste Joinville Vallage, a remporté pas mal de courses et podiums. Jules, quant à lui, m'a semblé un peu "perdu". La veille il me disait "Papa j'ai du stress, je pense à la course, j'ai envie de pipi"...Faut pas qu'il fasse trop de courses sinon il va finir complètement déshydraté! A son âge j'étais comme lui...enfin non, j'ai fait ma première compétition vélo à 13 ans et demi.


Comme je ne roulais pas le matin pour garder des forces pour les 112km du prix de Blécourt l'après-midi, Jules a cherché plus ou moins vainement quelqu'un qui pouvait lui montrer son parcours de xc, il a enfin trouvé un jeune qui l'a emmené, mais il a réussi à commencer à se perdre pendant sa course (6ème sur 8, sans se perdre ça n'aurait rien changé). L'après-midi, en descente, il a fait 6ème aussi, c'était plus étonnant car il descend vite. Pas dedans le petit...il a tout le temps, y compris de faire autre chose que du vélo!


Tout en siouplesse ! Et merci à Fred Ollivier pour les photos!


J'ai quitté la petite famille en train de pique-niquer au soleil pour me rendre au prix de Blécourt. Cette course a provoqué des dégâts auxquels je ne m'attendais pas, à mon avis à cause des 27° qui surprennent nombre d'organismes pas vraiment affûtés. Ca suait dur chez certains, d'autres avaient le cuissard et les joues couverts de sel, plus les 39km/h de moyenne malgré 1200m de montée au total...De mon côté j'étais plutôt fringant, malgré des genoux un peu "limite" du fait de deux journées de formation futsal jeudi et vendredi (le samedi je me suis glacé les genoux deux heures). On a fait 40km d'échappée à cinq en début de course, mais on n'a jamais eu plus de 40" d'avance, ça fait un joli point de mire qui excite les poursuivants...Puis c'est un peu parti dans tous les sens et à l 'arrivée on était par paquets de 1 à 5, pas plus! Une vraie petite hécatombe. Je fais environ 15ème (sur 60), le vainqueur est un ex-pro (Leblacher,  de Meaux). Bonne forme mais du mal à monter haut dans les tours, comme un coureur de 48 ans...


Il ne me restait plus qu'à revenir à Mélaire pour voir la remise des récompenses du TRJV, dans une très bonne ambiance de jeunes et de club. Là je retrouve Jules qui roule sur son vtt, j'ai l'impression qu'il n'a pas arrêté de la journée, en fait c'est à peu près cela à part un moment où il a joué à cache-cache avec les petits copains. TRJV = Tu Réussiras Jamais à me Voir...


Jules me dit qu'il fait une certaine descente sans freiner, je réponds que ça m'étonnerait, il me montre...Il le fait! Au bas de cette descente ça remonte et il fait un saut de trois mètres en travers d'un chemin! Bigre, comment n'a-t-il pas été plus vite en descente TRJV? Et tous cas là il m'impressionne. Puis il me montre une montée raide qu'il passe en vélo avec une belle vitesse. Petit bonhomme, grande énergie, partagée d'ailleurs par tous les autres poussins - pupilles. On quitte le site à 19h, il fait encore chaud...


Il y a une vie après le TRJV!


Rentré chez moi je veux regarder Paris-Roubaix, mais j'ai oublié une étape dans l'enregistrement, je n'ai rien...Allez au lit!


La semaine prochaine les amis Langrois organisent leur premier TRJV, à Saint-Ciergues. Faut les soutenir, je vais emmener Jules...et mon vtt cette fois. On repèrera ensemble, ça sera sympa...une fois de plus!

Imprimer cet article Imprimer cet article