Tour des Flandres et St-Raphaël : la valeur perçue…

Article publié dans la rubrique Course

Cet article parle de : , ,

Dans les livres de psychologie cognitive, on trouve d'intéressants passages sur les éventuelles discordances entre l'objectif et le subjectif (difficulté objective vs difficulté perçue ; danger objectif  vs danger perçu ; température réelle vs température ressentie...valeur objective vs valeur perçue).


Ce week-end, quelques évènements m'ont rappelé cette réalité:


* Sabrina Enaux : après une saison 2010 moyenne, certains l'enterraient déjà...En terminant 3ème de l'épreuve dames de l'ouverture de la coupe de France vttxco de St-Raphaël, elle rappelle sa "vraie valeur" au bon souvenir de ceux qui l'avaient oubliée.


* Jeannie Longo : alors que je regardais la course dames justement, un team manager me disait qu'en cyclisme sur route le niveau des filles en France était faible, "la preuve, Longo est encore devant"...C'est oublier qu'objectivement Jeannie Longo roule encore très vite, la preuve en championnat de France contre-la-montre où elle creuse l'écart sur ses poursuivantes et certains de ses temps antérieurs, ou en championnat du monde où elle entre encore dans les 5 premières!


* Tom Boonen : au Tour des Flandres il montre par trois fois qu'il est "limite" : quand Cancellara lance la première contre-attaque sur Chavanel et qu'il ne peut pas suivre ; quand il est décroché dans le mur de Grammont ; quand il est encore décroché à 3-4km de l'arrivée par les trois qui vont se disputer la victoire...dont Chavanel, son équipier à la Quick Step. Pourtant il semble bien que le directeur sportif de la Quick Step ait donné jusqu'au bout des consignes en faveur de Boonen. Aveuglé par la réputation du Belge, a-t-il été incapable de voir la force objective de Chavanel?


* Julien Absalon : là je m'inclus dans le lot de ceux qui se sont trompés. Franchement, après Cassis, je pensais qu'il allait subir un assaut en règle de la part de ceux qui l'avaient étrillé une semaine auparavant, je pensais le voir en proie au doute...J'avais un peu oublié le nombre de fois où cet immense champion a déjà renversé la vapeur à toute vapeur. A St-Raphaël, le second français (l'excellent Maxime Marotte) est à 2'35 (je ne sais pas ce qui est arrivé à Alexis Vuillermoz qui n'apparaît pas dans le classement). Là aussi on peut penser tout ce que l'on veut, le résultat, objectif, est là, implacable et significatif à quelques encablures de l'ouverture de la coupe du monde vtt xco.



En sport on peut dire ce que l'on veut, les résultats parlent avant tout.

Imprimer cet article Imprimer cet article