Un peu de route pour la route!

Article publié dans la rubrique Course

Cet article parle de : , , ,

Je ne sais pas dire non...En rentrant des Chemins du Soleil, genou droit gonflé, je m'étais promis de faire l'impasse sur  la nocturne de Saint-Dizier, une "2ème caté" sur route disparue depuis une dizaine d'années et qui renaît de ses cendres en 2011...Mercredi je tenais encore parole, mais jeudi, constatant que le genou allait mieux, je me suis inscrit en dernière minute!



Sachant le temps qu'il faut pour récupérer d'une épreuve comme Les Chemins du Soleil, j'avais  initialement prévu cette épreuve courte (85km) et plate comme une galette pour refaire de la force après trois jours à accumuler des heures de selle et mouliner des petits braquets vtt, et aussi pour soutenir les organisateurs. Je me doutais que je manquerais de jus...Tout s'est passé comme prévu, avec néanmoins une invitée surprise : la pluie, qui a commencé à tomber à dix minutes du départ!


On ne pouvait pas rêver plus glissant...La course fut une sorte de mélange entre patinage (peu artistique), jeu de quilles et concours de crevaison. Je ne fus touché que par cette dernière "épreuve", crevant à dix tours de l'arrivée, sur les 45 que comptait la course.



Entre-temps les conditions avaient pas mal varié : trempé pendant 10 tours, séchage progressif ensuite, pluie à nouveau dans les 6-7 derniers tours...et chutes en proportion.



En début de course j'ai pu tirer avantage de mon expérience de vététiste qui vire mieux que la moyenne sur le glissant. Du coup, sans forcer (de toute façon je ne pouvais guère), je me suis retrouvé à l'avant. Puis le séchage progressif a accéléré l'allure et obliger à rouler plus en force, j'ai alors passé mon temps à m'accrocher dans les lignes droites et rentrer dans les virages. Vint  la crevaison lente du pneu avant alors que je naviguais dans le second groupe de chasse derrière les deux échappés du jour (le Russe de l'UVCATRoyes Denis Birjukov et le Dijonnais Olivier Leroy). Ayant droit à un tour pour changer de roue je reprenais tranquillement ma place dans mon groupe dans lequel je me contentais de suivre jusqu'à l'arrivée qui se soldait par une 13ème place sans pépin notoire, ce qui me convenait largement vu les conditions ambiantes.



A cause de la pluie la course fut lente (moins de 39km/h). A l'arrivée tout le monde était bien content d'en avoir fini. Beaucoup de gens étaient également heureux que la ville de St-Dizier (qui avait bien fait les choses : speaker, primes, jolie réception en mairie...) et le club cycliste local (Cyclo-Bragard 52), aidés par Thierry Kasztelan (président du comité départemental FFC et trésorier de mon club, l'Union Cycliste Joinville Vallage) aient contribué à faire renaître l'épreuve.



La fête fut belle, elle l'aurait été encore bien plus par beau temps...Ce sera pour 2012!




Plus glissant tu meurs! (photo G Droolans).



 


Mickaël Daunet prend de l'angle! (photo G Droolans)

Imprimer cet article Imprimer cet article