970m en une heure!

Article publié dans la rubrique Entraînement

Cet article parle de : , , ,

Hier j'avais grimpé 885m en une heure en X-Control, mais avec un goût d'inachevé. Alors je me suis donné les moyens de faire mieux :  l'après-midi je suis allé nettoyer la descente où j'avais chuté. De nombreuses branches traversaient, fouettaient mes yeux...Aujourd'hui elle était propre, même si elle reste bien caillouteuse. Du coup, mes séries étaient de type "4'30 de montée - 1' de descente". J'ai conservé uniquement la montée la plus rentable en dénivelé. Et retiré mes lunettes (trop de sueur) au bout de 27 minutes...








Par ailleurs, j'ai grimpé plus en vélocité qu'hier. Je me suis souvenu d'un certain livre VTT Rouler plus vite qui dit que le braquet le plus rapide n'est pas le plus gros! Je montais les trois quarts de la côte (7 à 8% de pente) en 42X26, et le raidard final (13-14%) en 42X30. Je n'ai mis plus gros que dans la toute dernière montée, effectuée plus ou moins au sprint, pour atteindre 970m de montée en une heure.








J'aurais pu faire 980m sans problème si j'étais descendu 150m plus bas avant de faire ma dernière montée au sprint. En effet, pour les 30 dernières secondes j'étais sur du faux plat montant, en gros au sommet de la côte. Mini-erreur d'appréciation, compréhensible lorsqu'on est au taquet depuis 58 minutes...








En tout cas cette performance fait évidemment naître le projet d'enchaîner 1000m de montée en une heure! Il faudra pour cela un jour sans vent, car celui de ce matin me gênait un peu dans une portion de 200m de la côte. Il faudrait aussi que je roule à une heure où l'organisme est plus réveillé (je suis parti à 8h30 après avoir déjeuné à 7h...mais j'aime passer le reste de la journée avec Jules!). Je pourrais aussi alléger un peu le vélo (j'ai un pneu avant à 718g), etc. Il y a encore un peu de marge, y compris en roulant un peu plus vite!








Me revient alors cette phrase, qui dit en gros: "On disait que c'était impossible. Un jour quelqu'un l'a fait. Alors c'est devenu possible"...








Pour finir, la courbe Polar bien sûr!












Une lame de scie bien affûtée...comme moi.








 Post scriptum : comme chacun des entraînements de dénivelé que j'ai réalisés récemment, celui-ci a passé en un éclair. Comme je le précise dans VTT Rouler plus vite, ce n'est pas la moindre des qualités des entraînements fractionnés que de faire passer plus vite le temps de l'entraînement, en le coupant en petits morceaux, en le densifiant. Malgré l'intensité de cette heure d'effort, j'ai toujours eu l'impression qu'elle passait trop vite. Il est vrai que, pratiquant assidu du calcul mental, je faisais souvent des projections mathématiques pour imaginer la performance finale. Je l'ai longtemps située à 960m. J'avais juste oublié que dans les deux dernières minutes d'effort on peut aller un peu plus vite afin, été oblige, de pouvoir se baigner...d'acide lactique.




Imprimer cet article Imprimer cet article