Championnats du monde masters : paisible contrecoup

Article publié dans la rubrique Entraînement, Psychologie

Cet article parle de : , ,

Je suis donc champion du monde pour la 5ème fois depuis le 23 juillet. Pour atteindre ce qui était mon seul véritable objectif de l'année, j'ai fait des choses précises depuis la mi-juin : entraînements très ciblés en côtes rapprochées, coucher tôt chaque soir, étirements, massages, gant de crin, siestes, alimentation contrôlée, repérages dans la boue, adaptation matérielles (pneus, pression pneus, démontage porte-bidon...), mode de vie favorisant un recalage horaire rapide au Brésil...Au retour je me suis au contraire détendu, avec le projet de me foclaiser à nouveau sur l'objectif des championnats de France à partir du 18 août environ.


Pas question de faire n'importe quoi non plus. De toute façon, un mode de vie totalement débridé ce n'est pas mon genre. Je ne m'y retrouve pas, je me sens mal dans ma peau...


Je me laisse donc relativement aller depuis mon retour du Brésil.


Ainsi, le mardi 26 juillet, après m'être couché un peu après minuit (19h au Brésil) je me suis réveillé vers 9h30 et j'ai passé toute la journée à me "mettre à jour" (articles blog, courrier Internet, remontage du vtt notamment). Le mercredi 27, réveillé à 10h (!), j'ai profité d'un courrier à envoyer à un village proche pour faire une balade à vtt d'1h30 avec Jules afin de déposer la lettre. L'après-midi, on a été débroussailler des sentiers pour un éventuel Roc Mélaire 2012 (je me tâte). Mais la troisième nuit fut une catastrophe : 5h de sommeil! A-coups du recalage horaire...Le jeudi matin je suis allé faire vidanger la fourche du X-Control qui en avait bien besoin après la boue sableuse du Brésil ; l'après-midi on a à nouveau débroussaillé avec Jule set un jeune du village qui ont testé de multiples branches comme des trapèzes, avec deux-trois gamelles à la clé. Le soir j'étais cuit mais j'ai "comaté" sur le canapé devant la télé et à 23h, en me couchant, je n'avais plus sommeil! Je me suis endormi à 1h du matin et réveillé à 10h30! J'ai alors fait 2 petites heures de Zesty afin de tester les sentiers débroussaillés et de trouver une suite possible, ce qui m'a permis de rentrer chez moi avec les jambes un peu arrachées par les ronces...Ce soir je risque encore de m'endormir et me réveiller tard, mais ce n'est pas grave, le boulot c'est pour plus tard. Je comble certains temps libre avec des ramassages de mirabelles et confection de confitures, miam.


Ainsi va la suite d'un objectif : je me laisse un peu "dériver" tout en restant actif physiquement et en travaillant à des projets lointains. Activités de diversion comme je dis dans VTT Rouler plus vite.


Un temps j'ai eu le projet de courir la Trace  vosgienne, puis l'envie de ne pas me déplacer a pris le dessus. Je suis bien avec Jules, les forêts, la liberté d'agir à ma guise. C'est vraiment une période de décompression post-objectif, comme une récompense après quelque sorte de durement acquis, par une température de 20-25 degrés...:-)

Imprimer cet article Imprimer cet article