Coupe de France VTT Val d’Isère : on s’est bien amusé, ouf!

Article publié dans la rubrique Course

Cet article parle de : , ,

J'ai pu faire et terminer cette troisième manche de coupe de France! C'est la première satisfaction de ce week-end. L'autre, c'est un joli duel qui a donné du piment à ma course. Voyons un peu cela...


L'amitié en partage


Après avoir utilisé ma voiture pour St-Raphaël, puis celle de Fred pour St-Brieuc, nous partons cette fois dans un véhicule de Vitry avec Ludo Leflem et Fred Ollivier, coursiers de l'Univers Cycliste Vitry Frignicourt, mes "compagnons de coupe de France 2011", qui la rendent bien sympathique et que je retrouverai dimanche au xc du Mont Moret qui propose aussi un TRJV(rens : alain.ghiloni@wanadoo.fr) ! Au fait, Ludo, prépare ta caisse pour Super-Besse :-) On partage les péages, le gasoil et les fous rires...


De mon côté j'ai trouvé un logement à Ste Foy Tarentaise où l'amie Marijeanne nous a loué son rez-de-chaussée, avec salades et cerises à volonté! On est comme des coqs en pâte...


Tout cela serait idyllique si je n'avais pas le dos en vrac (voir http://www.lenversduvelo.com/2011/07/val-disere-la-galere/ ). On verra bien...Remarque : je ne suis pas le seul, Ludo s'en est pris une bonne à vtt et en souffre lui aussi. Il tourne au Voltarène (moi c'est bain chaud - baume Aroma), par ailleurs Fred et lui ont cassé leurs cadres, ils vont rouler sur les "mulets"...On fait une belle équipe de bras cassés!


Service minimum


On arrive à Val d'Isère vers 15h, on regarde la course des élites avant d'aller repérer le parcours. L'épreuve élite est assez atypique, les top pilotes sont en coupe du monde outre-Atlantique mais de nombreux étrangers ont fait le déplacement, par l'odeur alléchés des points UCI, en prévision des JO de Londres je suppose. C'est tout bénéf pour cette manche de coupe de France qui ainsi récupère le lustre perdu par l'absence de quelques ténors (Marotte, Tempier...et Absalon qui récupère des championnats du monde longue distance). La victoire est d'ailleurs remportée par le Suisse Jérémy Huguenin devant l'Italien Michele Casagrande et le Français Alexis "Lapierre" Vuillermoz qui doit être satisfait d'être là après ses récents ennuis de santé. Allez Alexis!


Je décide de repérer le moins possible afin de ménager mon dos. Ce sera un seul tour de circuit, et en 36 minutes s'il vous plaît! C'est dire si je n'ai pas forcé. C'est un mal pour un bien car ça ne m'a jamais réussi de forcer en altitude la veille d'une course. Néanmoins je sais que je prendrai le départ sans automatismes de pilotage. Pas grave, j'ai décidé de partir doucement pour ne pas tirer sur mon dos.


Je suis quand même satisfait, j'ai pu faire le tour sans problème majeur, si ce n'est une certaine appréhension dans les passages techniques. La peur d'avoir mal qui contracte et tend à dégrader le pilotage...


Les pachas


Après les recos on redescend à Ste-Foy où l'on découvre notre petit nid d'amour (non garni...). Jardin, cerisier, des sources partout, le Mont Pourri et ses glaciers en face de nous, on a vu pire! Salade - pâtes - chocolat - pomme et au lit! Non sans m'être auparavant badigeonné une fois de plus le dos de baume Aroma, dont l'odeur n'est pas sans rappeler les embrocations des courses sur route de mon enfance...lointaine!


J'ai droit au grand lit, merci les gars! Je fais une bonne grosse nuit de 9h de sommeil, après laquelle la douleur a encore diminué un peu, néanmoins au lever je ne peux toujours pas enfiler ma chaussette droite sans m'asseoir...C'est un peu LE test. Il me reste surtout une douleur vers l'os iliaque gauche, assez diffuse, qui apparaît dans certains mouvements latéraux du bassin...comme quand on enfile une chaussette, CQFD.


Qu'à cela ne tienne, on déjeune, on lave les vtt avec lesquels on fait un petit tour d'un quart d'heure avec Ludo, au milieu de chalets rustiques, en baskets, ce qui pimente la descente dans un singletrack...A ce moment-là on prendrait bien le pique-nique pour une balade d'une journée entière! Mais il y a une coupe de France dans trois heures...


Le stress


Ca fait longtemps que je ne m'inquiète plus pour une manche de coupe de France. Du coup, ça nous fait pas mal rigoler quand Ludo (qui est en tête du général "masters 40" et a un bon coup à jouer en altitude) se met à stresser progressivement...En fait il a commencé depuis la veille en nous posant "dix mille" questions sur une marche qui, paraît-il, "agrémente" le tracé de Val d'Isère...Cette marche le fait flipper! Nous, à force, ça nous fait pas mal rigoler. On lui conseille de jouer le cyclo-crossman à pied en descente et tout ira bien.


Le dimanche matin, il s'emmêle un peu les pinceaux dans les horaires, pense soudain qu'il faut monter à Val d'Isère...une heure trop tôt, on le recale en lui rappelant qu'on montera à 11h15, tout va bien jusqu'à 11h où soudain il lance un grand "Bon on y va!!" On le sent tendu et avec Fred on commence à rigoler sec!


Le duel


On s'échauffe sur la route qui monte vers le vallon du Manchet, pour ma part je ne fais que tourner les jambes, je ne produis aucune accélération violente, en altitude je ne préfère pas, cela me reste dans les jambes au lieu de bien m'échauffer.


Je suis en première ligne mais je prévois de partir doucement, j'espère d'ailleurs entrer dans les vingt premiers, c'est dire si j'ai placé modestement la barre. Mais il faut être réaliste : avec un dos en vrac...Je pars comme prévu et me retrouve aux alentours de la 20ème position. J'effectue deux tours tout en souplesse, en pilotant le plus souple possible pour ne pas me faire mal. Malgré cette première moitié de course en dedans je suis aux alentours de la 15ème place, avec l'Auvergnat Christophe Pourrat qui me double, que je redouble...


Au 3ème tour j'essaie d'aller plus vite. Ludovic Dubau m'encourage efficacement en me donnant des écarts précis, je remonte 12ème, Christophe Pourrat et Stéphane Beau sont dans ma roue, nous sommes 3ème, 4ème et 5ème "masters 40", c'est chaud! Stéphane lâche un peu tandis que Christophe fait l'élastique, plus fort que moi dans certaines parties raides en montées, il lâche un peu dans des montées plus roulantes ou certains passages techniques, mais globalement il est toujours au contact.


Christophe est beaucoup encouragé (moi aussi d'ailleurs, merci à tous!) et notre duel prend un tour épique sur la fin de la course. Il a placé ses "pions" un peu partout sur le parcours. Il a donc droit à du "Vas-y papa" à certains endroits, à des encouragements de son épouse à un autre, à ceux de jeunes de son club par endroits...A un moment donné une fille dit en parlant de moi "Si tu veux on peut le faire tomber!" Malgré l'intensité de l'effort j'arrive à rigoler, je la retrouve à l'arrivée, on rigole encore plus avec ses amis auvergnats. Dans la deuxième moitié du dernier tour, Yvon "Véloroc Lapierre" Miquel me dit "Je suis avec l'épouse de ton adversaire!" Je lui adresse un petit signe de la main...Bref, on s'amuse bien à bloc! J'arrive même a féliciter Kevin Miquel qui a remporté la course open, lui qui jusque-là galérait en altitude, chapeau! J'en profite pour remercier une fois de plus le staff Véloroc - Lapierre pour le passage de bidon, et aussi Lisa "Team Haute-Marne vtt" Huber qui me permettait de m'asperger.


Sur la fin j'arrive à vraiment forcer, du moins en pédalage car subsistent des difficultés en relance (le dos ne se soigne pas en plein effort!). Christophe subit un petit saut de chaîne en haut de la dernière côte, il prend une dizaine de secondes de retard, mais de mon côté je me rate dans la dernière descente difficile, il revient sur mes talons! On finit au sprint. Conscient de ne pas pouvoir m'arracher sur un gros braquet, je le laisse le lancer. Je le remonte...jusqu'au pédalier. Il prend donc la 3ème place "masters 40" pour deux dixièmes de secondes!


Après deux minutes assis par terre afin de relâcher mon dos, je me relève et on se congratule avec Christophe, le duel a vraiment été sympa. Pour ma part je suis satisfait d'avoir terminé la course, finalement pas si loin. La forme physique est bonne, il faut juste que je soigne bien mon dos.



Ludo Leflem termine 9ème et second masters 40, assez loin derrière Lionel Ipert qui prend la 3ème place scratch, remporté par le tout récent champion d'Europe masters Laurent Spiesser, qui survole la catégorie masters en ce moment. Fred a du mal avec l'altitude, il pointe à la 43ème place sans avoir pu se faire plaisir, à la limite des maux de tête et de ventre. Ah l'altitude...


C'est déjà fini


Au retour, Ludo est en grand forme, il nous fait rigoler toutes les deux minutes. Est-ce parce qu'il est toujours en tête de la coupe de France masters 40? De mon côté je m'ingénie à montrer tous les endroits depuis lesquels on peut voir le Mont Blanc sur l'autoroute entre Lyon et Dijon. On atteint un sommet dans la rigolade à un arrêt cafétéria où on tombe sur une mère du genre "je régente tout dans la famille", qui se pointe à la caisse avec son mari, ses trois enfants et...quatre feuilles de promotion imprimées à partir d'Internet, pour gagner un euro sur un menu Coca-frites (sérieux!), faire perdre dix minutes à tout le monde et gentiment ulcérer la caissière. Je me pose la question "S'il y avait une promo sur un menu "deux litres Coca", elle mangerait deux litres de Coca?" On préfère en rire et on en rigole drôlement. Finalement, "madame je gère" nous a sacrément égayé le repas!



A 22h je retrouve Jules qui a vécu un grand moment ce dimanche : deux heures dans une moissonneuse - batteuse..."Papa j'ai moissonné!" me dit-il quand je rentre. Super. Quand je lui raconte ma course il me dit que "je suis nul" (c'est mon meilleur supporter :-)   ) puis reprend le cours de ses propres occupations. Sacré petit Jules, dimanche 10 juillet tu vas faire le TRJV du Mont-Moret et tu vas dire à papa "J'ai du stress"...On va encore rigoler!

Imprimer cet article Imprimer cet article