Val d’Isère la galère?

Article publié dans la rubrique Course

Cet article parle de : , ,

Après mes week-ends "longue distance" de juin, je m'étais remis à des entraînements nettement plus typés xco, en prévision de Val d'Isère et surtout du Brésil le 23 juillet. Hélas...  Le lundi 27 juin, la canicule s'abat sur la "Hot-Marne". A la sortie d'école de Jules nous filons au canal, avec une dizaine de jeunes. Ici le monde est divisé en deux : il ya ceux qui sautent du pont (4 mètres environ) et ceux qui ne sautent pas. A neuf ans, Jules est encore jeune mais a très envie de sauter. Je le rassure et lui propose de sauter avec lui en lui tenant la main. C'est d'accord. On compte jusqu'à trois, mais quand il saute je lui lâche la main. J'ai eu l'impression que je risquais de le toucher en tombant dans l'eau. Bref, il saute seul et s'en sort très bien...mais n'ose pas recommencer, ce qui est assez fréquent à cet âge-là et pour un tel saut.


Je lui propose alors de diminuer sa chute en le tenant à bout de bras au-dessus de l'eau. Pour lui faire comprendre, je le descends et remonte plusieurs fois. Mes pieds sont coincés derrière la barrière du pont, je porte donc Jules "avec le dos"...D'autres jeunes sont intéressés, finalement je passe une demi-heure à faire ce jeu qui plaît beaucoup, les jeunes pendus à mes mains tombent dans l'eau comme des fruits mûrs.


Le mardi matin j'ai un peu mal au dos, je vais quand même rouler 1h47 sur route, assez plat, sans trop tourner les jambes pour éviter les mouvements d'oscillation qui peuvent provoquer de petites contractions parasites. Il fait aussi chaud que la veille (38°). Le soir on retourne au canal, cette fois il y a 25 personnes! On reprend le jeu de la veille, je me courbe moins pour moins forcer sur le dos. Une fille de 15 ans veut le faire, elle pèse 55kg, on le fait 3-4 fois puis j'arrête, j'ai plus mal au dos.


Le mercredi matin c'est une horreur. J'ai à peine dormi, je mets un temps fou à me lever, je réussis in extremis à enfiler mes chaussettes et je galère au collège en surveillance de brevet. Ca ressemble à un lumbago. En fin d'après-midi je vais rouler une heure sur route (24km/h...), les mains posées sur le cintre "c'est pas pire", ça repose presque mon dos. J'enchaîne avec bain chaud - baume Aroma. Le jeudi matin rebelote : 1h24 de vélo de route à 24km/h, bain chaud - baume Aroma et un léger mieux mais je suis encore très penché en avant, j'ai du mal à me redresser. L'après-midi au collège on range de nombreux tapis pour les grandes vacances, je travaille avec une extrême prudence. Vendredi matin : 1h24 à 24 à l'heure - bain - baume et amélioration progressive. Je parviens à réaliser quelques mouvements d'étirements doux.


Il reste deux jours avant la course de Val d'Isère. Il faudra voir comment je suppporte les 7h de voiture pour m'y rendre, et les secousses du vtt.


Bref, cette course n'est pas gagnée!

Imprimer cet article Imprimer cet article