Harricourt : Hot-Marne!

Article publié dans la rubrique Course

Cet article parle de : , , ,

Je n'avais pas couru depuis le samedi 23 juillet au Brésil...Or  les championnats de France masters vtt c'est dans une semaine, il était donc temps de produire un effort violent afin de ne pas trop "surprendre" l'organisme à la Chapelle de Brain le 28 août. D'autant que même si j 'ai régulièrement roulé depuis mon retour du Brésil, ce ne fut jamais vraiment intense, sauf vendredi dernier avec des jeunes du Team Haute-Marne vtt, on a parfois bien accéléré.






Depuis le Brésil je n'avais roulé que sur Zesty (140mm de débattement avant - arrière). Je me demandais donc ce que j'allais bien pouvoir donner sur mon vélo de route sur lequel je n'étais plus monté depuis la nocturne de St-Dizier le...10 juin!


 






Eh bien il faut croire que quand on a une (très) bonne condition physique et qu'on roule régulièrement, ça passe!


 




Le prix d'Harricourt, 2ème catégorie, était corsé par la présence d'un contre-la-montre de 13km le matin, suivi d'une étape en ligne de 94km l'après-midi. Un peu long pour moi qui m'entraîne maintenant sur des formats xco vtt de 1h30 environ, mais o n ne va pas faire la fine bouche lorsque des organisateurs mettent les petits plats dans les grands et nous offrent une belle et grande journée de cyclisme, par ailleurs fort bien organisée et très conviviale.



 


Allons-y donc. Dimanche 21 août à 8h30, je quitte la maison sous la pluie battante et les coups de tonnerre! Ca commence bien. Heureusement l'orage semble confiné sur le nord Haute-Marne, à Harricourt le temps est juste menaçant...et je me prends la "sauce" pendant mon échauffeent où je parocurs un tour entier du circuit de 13km, que je refais à bloc 20 minutes plus tard sur route mouillée mais sans pluie.  Verdict : 20'11, à 1'38 du vainqueur Yohann Rignault (PAC Avallon, voir http://www.vcc.fr/). Je suis 17ème sur 38 et, ma foi, pensait être plus loin que cela, ayant roulé sur mon vélo normal, sans même un prolongateur, et sans combinaison ni casque profilé.


 




Les derniers partants du contre-la-montre ont roulé sur une route sèche, qui augure de la canicule revenue l'après-midi, où mon Polar affichera en permanence entre 33 et 35°...En attendant j'étale des mousses de matelas derrière ma voiture dont le coffre ouvert procure un peu d'ombre, je mange quelques pâtes froides - thon - gêteau de riz, je bois de l'eau régulièrement et passe deux heures allongé. A part les heures à pédaler, la vie de cycliste, y'a plus dur...


 




A 15h nous repartons et "la bonne" se dessine dès le premier tour! On part à 12 ou 13 et on ne sera plus revu. Ca roule plutôt bien, je fais la prime de 25 euros au 2ème tour mais mes  jambes s'en souviennent! Il y a pas mal de vent, en sens contraire du matin, qui durcit la course et provoque de nombreuses bordures lorsque certains s'avisent de ne pas vouloir (ou pouvoir) coopérer. Le parcours ne comporte pas de "vraie" côte (je fais tout sur gros plateau, jusque 52X23) mais à l'arrivée il y a 1150m de dénivelé au Polar...quand même! L'ami Dirk de Pauw, 4ème du contre-la-montre le matin, en ch...tout l'après-midi et se bat comme un beau diable pour s'accrocher au groupe, respect!


 




Pour moi tout va bien jusqu'au 8ème tour où je saute dans le "coup de cul" précédant l'arrivée. Un temps avec Yoann Wawrzyniec, celui-ci lâche à son tour, me voilà parti pour deux tours en solo. Pendant un demi-tour  je suis à 20-30 secondes des échappées, puis ils se font la bagarre et les minutes s'accumulent d'autant que je termine "comme ça". J'ai assez forcé pour aujourd'hui. Je suis 8ème à 6'36 et 9ème au général quelques seocndes derrière Dirk de Pauw qui a continué de batailler jusqu'au bout.



 


A l'arrivée je bois trois Orangina, un Coca et un Schweppes! Des trucs que je ne bois jamais habituellement mais qui là passent tout seuls. Une vraie chance pour la buvette! Rentré chez moi je mange une grosse salade, des fruits, un yaourt...Bref, une alimentation semi-liquide, avant de me coucher à 22h et d'enchaîner 9h de sommeil comme un bébé, ce qui est presque étonnant avec une telle chaleur. Faut croire que j'étais fatigué!


 




En tout cas un grand bravo à l'organisation (VC Chaumontais), et une photo d'Amédée Da Fonséca pour finir:


 


Le maillot bleu et les dents serrées c'est moi!


Imprimer cet article Imprimer cet article