Sport & Vie: le socialement respectable…

Article publié dans la rubrique Diététique

Cet article parle de : , , , ,

Je suis en train de dévorer le dernier hors série de Sport & Vie consacré à l'alimentation...Il est titré "Mangez mieux Mangez moins". Tout à fait d'accord. On pourrait donner le même conseil en matière  d'économie : "Consommez mieux Consommez moins", on pourrait ainsi envisager une issue à la méga-crise mondiale qui à mon avis se profile à force de vouloir régler les problèmes économiques à coup de surconsommation forcée. Mais pour le moment très peu d'esprits sont prêts à envisager de consommer moins. On le fera donc seulement lorsqu'on n'aura pas le choix. "Rassurons-nous", ça viendra vite!



La page 67 de ce hors série contient deux phrases dont la véracité m'a fait l'effet de gifles (une sur chaque joue = pas de jaloux!).


Première claque : on nous informe qu'aux Etats-Unis, dans certains quartiers on a purement et simplement supprimé les trottoirs pour donner plus de place aux voitures!!! En lisant cela je me suis dit qu'on touchait vraiment le fond. Sont-ce les mêmes quartiers où le sandwich Mc Do contient au minimum 3 steaks? Quand je pense qu'on dit aux gens trop gros d'essayer de remarcher un peu!  Dans ces quartiers ce n'est même plus possible...sauf à prendre sa VOITURE pour se rendre dans un centre de fitness dans lequel on paie pour perdre le gras qu'on a pris en payant...


Ce qui nous amène à la seconde phrase criante de vérité: "...pour beaucoup de gens, seul le sport offre cette possibilité de s'épuiser de façon sociologiquement respectable." L'exemple que je donnais ci-dessus illustre de façon frappante cette vérité : on supprime les trottoirs qui permettraient de marcher sans que cela ait une connotation sportive officielle, mais dans le même temps on multiplie les salles de remise en forme (le mot est faible!) où l'on marche sur place sur tapis roulant.


Exemple isolé? Pas du tout! Lorsque je suis rentré du Brésil, je reçois de nombreux messages de félicitations, parfois très touchants. J'ai donc réalisé une performance socialement appréciée, dans un cadre socialement défini (UCI...). Pourtant, quelques jours plus tard, afin d'économiser quelques grammes de rejet de carbone, je prends mon Zesty pour acheter du sucre à confiture à Super U : rien pour attacher mon vélo. En fait je le savais depuis longtemps, alors régulièrement je posais mon vtt dans l'entrée du magasin et demandais à une caissière de garder un oeil dessus pendant que j'achetais vite fait ce dont j'avais besoin (5 minutes maxi). Mais en cette fin juillet il y a un vigile à l'entrée du magasin (peut-être à cause de l'affluence augmentée par les vacances). Il me demande de laisser le vtt dehors. Je refuse, lui explique que je m'en suis déjà fait voler deux. Il me propose alors de le mettre dans le sas d'entrée, il surveillera...Pas question, il est à 20 mètres, si quelqu'un se sauve avec, il n'aura jamais le temps de le rattraper. Je refuse donc et change de magasin, direction Intermarché (il n'y a pas de magasin bio chez moi, Les Jardins Naturels sont à St-Dizier, à 35km). Quelques jours plus tard je parle de cet incident au directeur du Super U qui convient qu'il faudrait faciliter l'accès aux moyens de déplacement non-motorisés...Il n'empêche : aux championnats du monde masters vtt mes déplacements vtt sont valorisés, mais pour faire mes achats rien n'est prévu, ils gênent.


On pourrait multiplier les exemples à l'envi : si je fais de la gymnastique dans une salle de gym, c'est bien ; si je fais des mouvements de gym dans la rue ou sur ma terrasse, c'est plus suspect...Les gens applaudissent les coureurs du Tour de France mais engueulent souvent les cyclistes qui les obligent à ralentir en voiture...Si je fais de l'escalade en montagne on trouve cela normal ; si je grimpe aux arbres dans une forêt haut-marnaise c'est exotique...Si j'utilise une machine à renforcer les pectoraux en salle de fitness, rien de plus normal ; si je coupe l'herbe et les branches d'arbres autour de ma maison au sécateur ou au coupe-branches on s'étonnera et on se demandera pourquoi je me fais autant suer, alors que je fais quelque chose de très similaire à celui qui va suer en salle de muscu, déplacement en voiture en moins.


Le sport est sociologiquement respectable. L'activité physique quotidienne reste pourtant combattue (volontairement ou non, c'est selon) par un ensemble d'innovations permettant de moins se dépenser.


Pourquoi? A mon avis, entre autres raisons, parce que le sport organisé est économiquement rentable!

Imprimer cet article Imprimer cet article