Opération du genou : faire le bon calcul…

Article publié dans la rubrique Divers, Jeunes, éducateurs

Cet article parle de : , , , ,

Je me suis dit "J'écrirais cet article lorsque je n'aurais plus mal"...Aujourd'hui c'est presque le cas, je raconte donc cette anecdote en commençant par le début: en février 2009, lors d'un stage de vélo de route avec les amis de Véloroc - Lapierre, j'attrape une violente  tendinite au tendon rotulien gauche suite à un exercice de force assise.


Une IRM pratiquée à l'hôpital de Bar-le-Duc me rassure quant à l'état du tendon, mais laisse apparaître un ménisque interne gauche en mauvais état.


Dans la foulée je réussis à voir le Pr Kaufmann quelques minutes. Il jette un oeil à l'IRM, me dit que mon ménisque est bon à opérer, que ce sera banal, deux jours après on remarche, je peux même m'inscrire sur une liste d'attente qui me permettra de passer rapidement au cas où un patient en attente d'opération se désisterait.


Je réfléchis. Je "gère" ce genou gauche depuis une vingtaine d'années, le ménisque est peut-être dans cet état depuis tout ce temps. Je préfère continuer comme cela.


Novembre - décembre 2011 : mon fils Jules s'est mis au triathlon, il effectue des entraînements de course à pied et de PPG auxquels je ne résiste pas toujours...Je cours parfois un peu avec le  groupe, je sais pourtant que je dois l'éviter, les genoux s'en ressentent.


12 au 14 décembre 2011 : je participe à une formation intensive aux techniques de cirque au Centre National des Arts du Cirque à Châlons-en-Champagne. Travail sol dur, portés statiques et dynamiques, acrobaties diverses debout et au sol...Le 13 au soir le genou gauche souffre, le 14 je ne fais que moitié des exercices. Dans ma tête c'est clair : le ménisque a lâché.


Je termine la semaine de travail en boitant et obtiens un rendez-vous avec le Professeur Brugère à la clinique de Saint-Dizier. Il m'a déjà opéré et j'ai toujours apprécié sa "sagesse de diagnostic".


Il regarde mon genou d'un air dubitatif, localise finement la douleur et précise que les IRM livrent souvent des informations difficilement exploitables  en ce qui concerne les ménisques. Il ajoute "Attention, de nombreuses arthroscopies sont pratiquées pour rien et il arrive assez souvent qu'un acte chirurgical soit pratiqué pour ne pas dire qu'on n'a rien fait." Je suis très favorablement impressionné par une telle franchise venant de la part d'un chirurgien. Il pense qu'en fait je souffre d'une inflammation du tendon semi-membraneux, qui relie les ischio-jambiers au tibia. La localisation précise de ma douleur m'incite à penser comme lui, d'autant que mon genou ne bloque pas comme en cas de lésion méniscale.


Il ajoute que la Nature fait bien les choses, me conseille du repos, un peu d'anti-inflammatoires (que je ne prendrai même pas), des amis kinés me conseillent aussi l'argile en emplâtre (ce que je fais) et de faire une étude posturale (que je n'ai pas faite pour l'instant) pour voir si mes genoux ne seraient pas trop rentrés et occasionneraient de ce fait un étirement du tendon (problème fréquent issu du pédalage des cyclistes paraît-il). Je fais aussi du renforcement des quadriceps bien dans l'axe, les tendons sont moins sollicités quand on bénéficie d'une bonne coaptation articulaire améliorée par la "muscu". Et bien sûr je pratique "au ralenti", notamment la natation qui "tire" sur ce tendon, surtout en battements de dos.


La douleur régresse progressivement. Le dimanche 8 janvier 2012 je refais 2h10 de vélo de route sans douleur...mais les jours suivants c'est un peu moins bien, comme quoi il faut prendre son temps. Une cicatrisation reste une cicatrisation.


Je sors de cette expérience un peu plus sage peut-être, mais aussi plus averti et méfiant envers les chirurgiens qui ont le "bistouri facile" au détriment de conseils relatifs au mode de vie. Il y a des chirurgiens spécialistes de l'opération...d'autres ont une réflexion plus large et peut-être une attitude globalement moins "intéressée"...J'accorde plus volontiers ma confiance à ceux-là.


La suite des évènements dira si l'évitement de l'opération fut une bonne...opération.

Imprimer cet article Imprimer cet article