La Grange aux Bois…et aux vtt.

Article publié dans la rubrique Course

Cet article parle de : ,

Difficile de raconter cette journée d'ouverture de la coupe de Champagne à la Grange aux Bois, dans la superbe  forêt d’Argonne, par un temps magnifique, sur un circuit agréable « un peu physique – pas tellement technique – pas mal sinueux ».








Tout cela fleurait bon la grande journée de vtt. Avant chaque départ, Alain Ghiloni demandait une minute de silence en signe de solidarité avec les victimes des récentes exactions (le mot est faible) de Mohamed Merah. Belle initiative. Comme en écho, le pupille Samuel Dufresnois me demandait avant la course si mon petit Jules était là. ''Non il n'est pas là, il ne pense plus tellement aux TRJV, avec quelques copains il s'est lancé dans le triathlon, aquathlon, bike and run...Mais tu le reverras peut-être au TRJV de Mélaire, à domicile, il pense le faire''...En un sens c'était humainement très positif de lui parler d'un petit jeune plein de vie au moment où l'on nous rappelait que d'autres n'avaient plus cette chance infinie.








Me voilà donc parti pour une énième manche de coupe de Champagne, sans le moindre stress, signe que dorénavant je ne suis plus capable de me motiver vraiment que pour quelques objectifs dans l'année (Monde et France) seuls moments où j'atteins un "haut" niveau. Ce manque de stress et de concentration est certainement à l'origine de mon départ raté, défaut d'encliquetage et pas envie de me mettre à bloc pour remonter tout de suite, ce qui m'a fait rater les roues de Thomas Collinet et Adrien Pascal que je pouvais accrocher au moins pendant trois tours sur cinq. Autre signe de motivation branlante : j'ai ressorti le X-Control du garage la veille de la course, les plaquettes de frein avaient pris la poussière et avaient "glacé" au point que j'ai raté une trajectoire en début de course et bien percuté un arbre. Je n'ai à m'en prendre qu'à moi. Par ailleurs j'avais du mal à piloter correctement, totalement adapté que je suis depuis cinq mois au...Zesty. Bien sûr je  ferai l'effort de m'adapter totalement à mon vtt pour les grands objectifs. Ce sera le XR 29'', pas encore arrivé, sûrement un peu après St-Raphaël.




Une course sans stress donc...mais une petite sensation de malaise au final:








  • Pendant la course et à la lecture des classements le speaker – au demeurant sympathique et de bonne volonté – annonçait « Jean-Paul Stéphane » sans jamais parler du maillot de champion du monde que je portais. Même pendant la course j'ai eu la sensation d'être un parfait inconnu en terre champenoise. Heureusement les nombreux encouragements du public m'ont touché et mon mental a fait le reste.
  • Après l’arrivée, après un mano a mano intéressant avec Anthony Gauthier (il me met 40’’, je le rattrape – j’essaie de le lâcher – il me rejoint – il me met 15’’ à la fin), il est appelé vainqueur masters…avant qu’Alain Ghiloni vienne m’expliquer qu’il court en coupe de France élites mais qu’on l’a laissé courir en masters parce qu’il est en 2ème catégorie. Le règlement permet cela me dit Alain. Evidemment, une élémentaire logique sportive impliquerait qu’on ne sous-classe pas un coureur du niveau national au niveau régional, et qu'un coureur qui court en élite en national coure en élite en régional (c'est à mon avis la moindre des choses). Mais les règlements FFC ont parfois des subtilités et des complications qui me dépassent.
  • Je suis donc 5ème scratch et 2ème masters, et Anthony Gauthier est très sympa.
  • Le plus inquiétant, c’est peut-être le petit nombre de concurrents dans toutes les catégories. Dans ma course (celle des élites puisque de mon côté je suis surclassé ce qui se comprend sportivement), on était 25 à tout casser…Ce qui ne casse pas grand-chose au final.
  • Cette journée avait tout pour plaire, était bien organisée mais…pour notre enduro du 11 mars on n’a eu qu’à claquer des doigts pour engager 170 coureurs et en refuser pas mal…Les goûts évoluent, peut-être avec l’augmentation du poids moyen de la population…Je vais manger, à bientôt à St-Raphaël!

PS : quelques photos prises par Thierry Kasztelan (merci!), manager du Team Haute-Marne vtt (et en passant merci à Jacques Vigreux qui m'a prêté des gants que j'avais oubliés...tête en l'air!)
















L'accroche...accroche-toi J-P!









 
















Avant que les rôles ne finalement s'inversent.
















A trou t'a l'heure!








Imprimer cet article Imprimer cet article