Extra-terrestres et éloge du vide.

Article publié dans la rubrique Bêtisier

Cet article parle de :

Les extra-terrestres existent, on en voit parfois au Tour de France. Ils ont l'apparence de coureurs humains mais transportent en eux des  molécules que n’ont pas les autres. Même sur Terre, ils semblent évoluer sur une autre planète.


Le Tour de France connaît une forte activité intersidérale parfois sidérante :


* En 1996 le soleil Riis brille de mille feux au point de se consumer tout seul et de perdre son éclat quelques années plus tard. Passage d'une géante jaune à un trou noir. Mort d’une étoile, épiphénomène à l’échelle cosmique, pas très comique à l’échelle terrestre, Riis redescend en bas de l'échelle.

* En 1998 la Lune Pantani tourne trop vite autour de la Terre et de ses montagnes, au point de désagréger quelques années plus tard dans un sourd fracas (bel oxymore ; j'adore ce mot aux consonances d'astéroïde).

* De 1999 à 2005, l’Américain Armstrong pose 7 fois le pied sur le sol du Tour de France : 7 petits pas pour lui, un immense pas en arrière pour la lutte antidopage. N'est pas Neil qui veut.

* En 2006 la sonde Landis atteint des vitesses vertigineuses avant d'être détournée  par le satellite Pereiro dès l’année suivante.

* En 2008 la comète Ricco laisse deux traînées brillantes au-dessus des Pyrénées puis disparaît pour douze ans en "suspension" dans le vide intersidéral. Pas très "Riccolo" au fond.

* En 2010, le météore Contador subit une avarie causée par des morceaux de plastique décollés d’un étage de la fusée et qui ont pollué le carburant (clenbutérol), sa trajectoire est perturbée, après moult péripéties son orbite se disloque. Il erre actuellement à distance de notre planète mais son retour est annoncé prochainement.



Doit-on s'inquiéter? Bof. Après tout ces épiphénomènes sont fréquents à l’échelle de l’Univers. Le vide immense récupère ces débris infinitésimaux. Existent-ils au fond? Le philosophe dit ‘’Ce qui est excessif ne compte pas’’...

 

Je viens de terminer la lecture de De feu et de glace d’André Brahic (superbe livre sur l’exploration de l’Univers), il m’incite à penser que l’agitation humaine est, au fond, de bien peu d’importance, même si pour nous elle est tout…comme cet articulet d’ailleurs...aux deux sens du terme d'ailleurs.



C'est pas le tout, faut que j'aille au garage, récupérer mon...Espace. J'y vais à vélo, la (grande) boucle est bouclée.

Imprimer cet article Imprimer cet article