Les 4 heures de Curel…et le coup du lapin.

Article publié dans la rubrique Course

Cet article parle de : , ,

On a gagné les 4h de Curel au scratch avec une équipe mixte ! Je m’explique, il y avait  Thomas Collinet et Jean-Paul Stéphan dans la catégorie « Coureurs entraînés », et Ludo Leflem dans la catégorie « Coureur non entraîné » ;-) ;-) ;-)

Ludo Leflem, encore très fort l’année dernière en masters, en a eu un peu marre cet hiver. Il a alors tâté du duathlon – triathlon, s’est impliqué dans la construction d’une piscine, a pris des épaules mais a perdu des jambes…mais pas le sourire (on a bien rigolé !).


Je fais le départ de ces 4h en relais. J’effectue la start loop en tête, puis emmène Vincent Matz (Team Haute-Marne VTT comme moi, junior 1 très prometteur, récent 24ème en coupe du monde à La Bresse). J’ai plutôt mal aux jambes, restes de la semi-nocturne de St-Dizier vendredi soir. Vincent l’a courue lui aussi. Il me relaie face au vent sur 500m puis m’emmène dans une section sinueuse…avant de lâcher dans une section plate mais un peu collante (en puissance). J’en suis surpris mais en profite pour finir cette première rotation avec une quinzaine de secondes d’avance, petit matelas que Thomas Collinet se charge d’épaissir lors du 2ème tour qu’il termine avec environ 45 secondes d’avance sur Fred Ollivier. Mais Romain Chauffert inverse les rôles à la 3ème rotation, il rentre comme une balle sur Ludo Leflem et le lâche.


Nous voilà revenus 2èmes ! Après la deuxième rotation de trois tours, nous sommes un peu plus en retard, nous décidons donc de laisser Ludo se reposer un peu. On fait « Stéphan – Collinet – Stéphan – Collinet – Leflem – Stéphan – Collinet – Stéphan – Collinet – Leflem ».

Et ça marche. Au bout de 3h15 de course on a pris un peu de champ et nos adversaires accusent un peu le coup. De mon côté j’ai eu très mal aux jambes vers 2h30, j’ai mangé un Mars + 1 banane d’un coup entre deux relais ! Je devais être à la limite de l’hypoglycémie.


Mes Cobra s'enroulent sur les troncs...


Sur la fin je vais plutôt plus vite, Thomas Collinet assure tout du long, je motive Ludo Leflem pour sa dernière rotation où il donne tout, après quoi il ne nous reste plus, d’abord moi puis Thomas, qu’à faire un tour à bloc pour remporter ces 4h de Curel avec quelques (4 ?) minutes d’avance.


On peut alors soulever une fois de plus l’exceptionnel Royal Trophée, œuvre d’ouvriers de fonderies, fonderies qui ne sont certainement pas étrangères au nom de l’association née à Curel : Les Fondus de Curel ! Auparavant ils étaient les FFC : Fous Furieux de Curel. Bref, on ne s’ennuie pas là-bas !


J’attends la remise des prix en distribuant des stickers Hutchinson aux petits vététistes qui en raffolent. Le matin, mon petit Jules a fait équipe avec ses copains triathlètes Malo et Oscar, ils terminent 3èmes sur 1h30 mais Jules trouve qu’il n’ pas assez roulé…Lolo, ma femme, a couru l’épreuve avec deux copines (qui s’en souviennent…), bref, toute la famille roulait !


Le public attend la remise des prix à coup de frites – saucisses etc. Il réserve une ovation spéciale à Roger Graillot, 80 ans, qui a couru l’épreuve en solo et peut en remontrer à tour le monde question humour ! On le laisse quand même loin derrière : notre équipe de trois cumule environ 118 ans :-)


On n'en a pas "Trophée", juste ce qu'il faut...


Lapin Coquin !


Après les 4h il nous reste encore une chose à faire : passer dans une ferme récupérer un lapin mâle (ce sera Coquin) que Jules veut afin qu’il fasse des petits à Frimousse, notre lapine qui attend seule dans sa cage depuis 5 ans (imaginez-vous, mesdames, à sa place…).


La rencontre est intense ! Rapidement, après une session de flairages tous azimuts, on ne sait plus qui monte sur qui…



Si tout se passe normalement

il y aura bientôt des petits

et pendant un moment

chez Frimousse moins d’ennui.


Le vtt est plein de poésie n’est-ce pas…

Imprimer cet article Imprimer cet article