Tour de France…scandaleux?

Article publié dans la rubrique Dopage

Cet article parle de : ,

Hier dans mon collège un collègue me disait que les journalistes prenaient un malin plaisir à ressortir l'affaire Armstrong peu de temps avant le départ du Tour de France. Je suis relativement d'accord sur le fait que  bon nombre de journalistes (et leurs directeurs éditoriaux) cherchent à vendre un maximum de leurs journaux. Cela se comprend aisément. C'est plus vendeur de reparler des affaires Armstrong à l'approche du Tour ou d'une qualification olympique en triathlon pour l'Américain qu'au beau milieu de l'hiver.


Néanmoins il faut relativiser : ceux qui suivent un tant soit peu l'actualité du cyclisme professionnel sur route entendent parler depuis plusieurs années des poursuites engagées (puis stoppées, puis réengagées...) contre Lance Armstrong. Celui-ci fait tout ce qu'il peut pour échapper aux mailles du filet antidopage, mais il faudra bien qu'un jour il se fasse attraper si l'on souhaite que le cyclisme conserve un minimum de crédibilité!


Et le Tour de France? Doit-on éviter de parler de ce qui fâche? Voyons juste le sommet de son classement depuis, disons, 1996. C'est accablant et je pèse mes mots. Voici, de tête, ce dont je me souviens:


* 1996, vainqueur Bjarne Riis, "Monsieur 60%", depuis il a lui-même rendu son maillot jaune...

* 1997, vainqueur Jan Ullrich, depuis rattrapé plusieurs fois par la patrouille, mêlé à l'affaire Puerto, sanctionné des années après les tricheries.

* 1998 : on touche le fond...Affaire Festina (+ TVM, + Jalabert qui abandonne sentant le vent tourner...), vainqueur Pantani qui finira toxicomane et mêlé à des affaires des affaires de trafic de drogue.

* 1999, 2000, 2001, 2002, 2003, 2004, 2005 : 7 victoires de suite d'Armstrong...Dès 1999 il aurait dû être exclu du Tour!!! Dopé aux corticoïdes, il a fait valoir un certificat médical antidaté disant qu'il avait pris une pommade pour une blessure à l'entrejambe, personne ne peut vérifier que c'est la vérité et que le mode d'administration des corticoïdes fut effectivement une pommade...Pire, 6 de ses prélèvements effectués pendant le Tour se sont avérés positifs à l'EPO quelques années plus tard quand on savait détecter l'hormone et qu'on les a rouverts...Accablant, mais toujours pas déclassé! Il y eut encore bien des problèmes les années suivantes, par exemple ces compresses d'Actovegin retrouvées en grand nombre dans des sacs qu'une voiture allait jeter discrètement (l'année suivante la Société du Tour a mis en place des poubelles sécurisées pour que les produits puissent être jetées sans qu'un journaliste puisse y regarder de trop près!). Plus ces demandes d'autorisation d'importation de médicaments interdits en France dont  l'équipe d'Armstrong faisait régulièrement la plus longue liste. C'est vrai que dans l'équipe, ils roulaient tous comme des "malades", parfois à 8 à la queue leu-leu dans les cols durs! Sur la fin de l'époque Armstrong (2004, 2005?), Landis, alors équipier d'Armstrong, fait toute une étape de cols en tête pour son leader, au sommet du dernier (col de la Croix-Fry), ils ne sont plus que trois dans sa roue : Armstrong, Ullrich, Kloden. Ce jour-là j'étais écoeuré : Landis avait emmené Armstrong toute la journée...tout en lâchant tout le monde!

* 2006 : Landis justement...déclassé pour usage d'anabolisants.

* 2007 : Contador...après éviction de Rasmussen par son équipe après que son directeur sportif ait appris que le Danois avait menti à propos de sa localisation pendant ses périodes d'entraînement intensif...Des analyses rétroactives mettront en évidence la prise d'une EPO de dernière génération (CERA? DYNEPO? Je ne sais plus et ça n'a guère d'importance, il y en a tellement et ça évolue tellement vite...).

* 2008 : Carlos Sastre. Je n'ai pas d'éléments suspects à ma connaissance concernant Sastre. Ca fait du bien! Néanmoins dans ce Tour, Riccardo Ricco avait fait scandale en gagnant des étapes de montagne de manière trop dominatrice, puis il avait été contrôlé positif deux fois à la CERA, son équipe Saunier-Duval s'était retirée du Tour (mais on le ui avait pas retiré sa licence Pro-Tour...!). Bref, encore un beau "bordel".

* 2009, 2010 : Contador...Las, après le Tour 2010, on trouve des traces de Clenbutérol dans les urines de l'Espagnol, l'hypothèse la plus vraisemblable est l'auto-transfusion d'un sang prélevé en hiver alors qu'il comportait encore des traces de Clenbutérol issu d'une cure hivernale..."Bizarrement", en 2011, Contador ne sera que l'ombre de lui-même sur le Tour alors que des coureurs habituellement loin au classement se battront avec les meilleurs (ex : Voeckler) et que la moyenne horaire générale est inférieure à 40km/h...Contador fut récemment déclassé du Tour 2010.

* 2011 : Cadel Evans. Je n'ai pas d'éléments suspects à ma connaissance concernant Evans.


Résumons-nous : en 16 ans, seulement 2 vainqueurs du Tour ne semblent pas mêlés à des affaires de dopage!!! Riis 1996 a été déclassé, Landis 2006 à été déclassé, Contador 2010 a été déclassé...Les déclassements des vainsueurs du Tours sont une chose récente...mais de plus en plus fréquente! La stratégie de celui qui veut gagner le Tour 2012 doit-elle être de faire 2ème en attendant que le 1er se voit mis hors-course? Humour?...A moitié seulement!

 

Quoi faire?


J'ai pensé à tout cela en roulant 2h15 à 28,5km/h de moyenne sur mon vélo de route ce matin. Je crois que ce serait bien que je roule sur mon vélo de route à 28,5 pendant le Tour plutôt que de regarder l'épreuve. Mais je suis aussi passionné de vélo, j'en regarderai sûrement un peu...

Imprimer cet article Imprimer cet article