Léger Les Gêts ?

Article publié dans la rubrique Course

Cet article parle de : , ,

Peut-être...Mais à quoi bon "fustiGêts"...Je préfère faire part de quelques souvenirs de spectateur de ces championnats de France, en VRAC (Véritable et Récente Actualité du Cyclisme) :-)


La descente était peu visuelle, par ailleurs on notait l'absence de Ludovic Oget...Oget absent aux Gêts, ça fait réfléchir.


En descente je remarque bien évidemment la 3ème place de Patrick "Lapierre" Thome...de Haute-Savoie donc.


Avant une réception boueuse...


En XCO ça montait (XCO...Ho hisse c'est haut!), ça descendait dans les racines et la boue car la pluie avait fait son oeuvre, habitude de 2012. Autre habitude : Absalon gagne (10ème titre en élite?) avec "seulement" une quarantaine de secondes sur Stéphane Tempier. Tout est en ordre (...des Tempiers, ah, ah!), les sélectionnés olympiques piquent...les deux premières places. Du coup Maxime Marotte avait l'oeil noir, mais à cause d'une chute dans la boue de la même couleur (au même endroit en repérage j'ai mis la main mais on n'a rien vu...J'avais déjà des gants noirs). Maxime "homme" fait quand même 3.


Un peu plus loin dans le classement, on trouve Pierre Geo Plantet qui ne s'est pas du tout...planté : 7ème sur Lapierre XR alors que depuis le début de saison il galérait plutôt. Ca donne envie de croire à ce vélo, non? Moi j'y crois déjà depuis que je roule dessus! Pierre-Geo roule avec une gestion électronique de la suspension arrière, qui débloque l'amortisseur lorsque la suspension de la roue avant fonctionne. Donc réagit plus vite qu'un Brain...Plus de "cerveau" pour un servo-système très abouti.


Thomas Collinet, récent vainqueur de la Granit Montana, termine 16ème et passe élite en 2013, belle progression, tout en efficacité discrète (ça vaut quand même la peine de le voir en descente...).


Dans toute cette eau du week-end, il était logique que se forme un Canal voire deux : Emile Canal remporte l'épreuve  cadets tandis que Fabien "très bien" Canal est 6ème en élites. Bravo à celui qui m'encourage à coups de "Allez Jean-Poule!" J'ai la cote...cot.


Mes deux neveux Yann et Thibald Stéphan atteignent tous deux la finale du trial en experts : Yann termine 8ème, Thibald 7ème, les nerfs un peu en pelote, dès qu'il aura détricoté tout ça ça devrait faire fort!


Jordan "Lapierre" Sarrou gagne chez les espoirs en XCO, bravo, Sarrou ça roule, Jordan a accéléré, personne n'a pu prendre...Sarrou.


Le team Lapierre International prend moitié du paddock à lui tout seul :-)  Bizarre, je croyais que les semi-remorques étaient interdits le week-end...Oui mais on n'est pas sur l'autoroute. La tente Lapierre : celle "convoi".


Le XCO était "décalé" (comme cet article...), zone technique à un quart d'heure à pied du site de départ - arrivée. En même temps ça la rendait assez "paisible". En revanche on ne voyait passer les coureurs qu'une fois par tour au niveau du paddock : tristounet. Heureusement, la voix des speakers nous rapportait des infos du circuit, elle était d'ailleurs relayée jusqu'à la zone d'assistance, alors de quoi se plaint-on?


Au contraire, le trial fut une réussite sportive et sonore : 6 zones de compétition plus une zone d'échauffement concentrées sur la superficie d'un terrain de handball...c'est de la balle! Ambiance de Tour de France : attaque de Dunant, contre-attaque de Hermance, chasse-patate de Giacommo Coustellier et Aurélien Fontenoy, attaque finale imparable et victoire de Gilles coustellier, un petit plus en prime : la zone des cartes qui formait le "crux" de la journée, c'est là que Gilles a fait le break, dans une explosion de cris admiratifs des spectateurs témoins de sa féline explosivité, à moins que ce ne soit de son explosive félinité.


Un mini-hélico pour filmer le trial du dessus!


Le Mont Caly résonne encore de bruits de pétards...Depuis un mois mon petit Jules me parlait sans arrêt du 14 juillet et des pétards, qu'on avait achetés il y a une quinzaine. Le vendredi 13 juillet au soir je n'ai pas pu y couper, il a fallu monter dans un endroit tranquille afin de "faire tout péter"...ou presque, il en restait moitié à 23h. On a fini par un feu d'artifice lancé d'un "canon" qu'on enfonce aux deux tiers dans la terre, dont la mèche brûle trop vite, il faut vite se sauver quand elle prend! Jules a fini le stock le lundi 16 juillet, mais j'ai toujours été là pour la sécurité car ce genre de jeu est REELLEMENT DANGEREUX.


Vincent Matz, junior très prometteur du Team Haute-Marne (le mien), avait galéré à Super-Besse : 20ème et une grosse déception. Je lui ai "très fortement conseillé" de prendre trois jours de repos (sans vélo), il l'a fait. Il passe 14ème à la zone d'assistance à la start loop, il ne me semble pas dans un bon jour...puis passe 19ème à l'entame du 2ème tour en me disant "C'est pire qu'à Super-Besse!"...Je comprends qu'il a de plus mauvaises jambes qu'à Super-Besse, en fait avec le recul je pense qu'il a voulu me parler des conditions de terrain! Je me demande s'il ne faut pas lui conseiller d'abandonner (pour éviter une fatigue trop difficile à récupérer) mais aux tours suivants il ne fait que remonter pour terminer 12ème à 24 secondes de la 10ème place! A la fois content et déçu Vincent...et de quoi méditer sur l'importance des mots choisis pour exprimer sa pensée quand on n'a qu'une phrase courte à sa disposition.


Aux Gêts je revois "physiquement" Gilles Lapierre et Jean-Denis Genson, ça faisait longtemps et ça fait plaisir! Souvenir d'une époque où ils avaient plus le temps de côtoyer le team, mais l'avenir compte plus que le passé : on parle du XR, Gilles me demande si je courrai encore en 2013...Oui!


Je termine avec un truc bidon...Un bidon Lapierre! Voici la photo:


Pourquoi cette association...?


Pourquoi une photo de ce bidon? Parce que, curieux de savoir où il était fabriqué, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir un "Made in France" gravé sur son fond! C'est si rare de nos jours.


Pourquoi avoir posé ce bidon sur un livre? Parce que vivre d'eau et de mots peut éviter bien des maux...


Pourquoi ce livre? Parce qu'après Journal d'un corps (extraordinaire!), je lis un autre livre de Daniel Pennac, La fée carabine donc, un suspens digne de Dan Brown servi par une écriture cent fois meilleure, un thriller policier bien mieux que cet article, un récit pas bidon du tout auquel je m 'abreuve pourtant avec délice.



J'en ai deux autres en attente

d'autres lectures haletantes

car l'auteur a eu le génie

de réussir une trilogie.



Je file le lire...Bonsoir!

Imprimer cet article Imprimer cet article