1h56

Article publié dans la rubrique Entraînement

Cet article parle de : , ,

Mardi dernier je "tombais" un record vieux de trois ans en côte. Ce matin, n'ayant pas trouvé de course intéressante à faire à 13 jours des championnats du monde masters vtt, je décidais de faire la Trace verte (rando que nous organisons en même temps que les Descentes du Vallage) à fond dans sa deuxième moitié. Je l'avais déjà faite en  2h06 jeudi en repérage. une demi-heure avant le départ je dois aller reflécher une section dégradée par un abruti. Du coup je rate le départ en groupe, part 5-10 minutes après tout le monde, fait des zigzags dans la côte de Jainval (où j'avais battu mon record mardi dernier), atteint le sommet avec un furieux mal aux jambes (9h du mat, "énervé" mais pas chaud...) puis prend un bon rythme, retrouve des randonneurs échelonnés sur le parcours, jusqu'aux amis romain et Eric un peu avant la mi-parcours. On discute un peu puis j'accélère car je veux me faire violence sur la fin. Je termine à bloc, à part trois arrêts (où j'arrête le chrono) pour remettre de la rubalise. Je ne m'arrête pas aux ravitaillements (un petit coucou quand même ;-)   ) et finit aussi défoncé qu'après une course : 1h56, et encore je n'ai pas décompté un demi-tour que j'ai fait au premier tiers croyant qu'une flèche manquait suite à une erreur de parcours de l'ami Alexandre. Donc valeur 1h55. Pour 42km et 820m de montée, il faut croire que les jambes tournent bien en ce moment.


Il faut aussi que je pense maintenant à calmer le jeu, faire nettement plus de récupération que d'intensité. Je suis en forme, maigre, pas encore fatigué, il faut conserver ces bonnes dispositions.


D'une certaine manière le plus dur est fait?

Imprimer cet article Imprimer cet article