9ème titre de champion de France et victoire des organisateurs!

Article publié dans la rubrique Course, Non classé

Cet article parle de : , , ,

Tout d'abord bientôt les résultats et, plus tard, des centaines de photos en cliquant:  https://picasaweb.google.com/102259981703976851151/ChampionnatFranceVTTMastersEtSourds2012StMartinDAuxigny?authuser=0&authkey=Gv1sRgCLW-vOT8i-KuEw&feat=directlink . Allez-y, cela fera plaisir aux très sympathiques et accueillants organisateurs de ce  championnat. Retenez que les habitants de Bourges sont des Berruyers (pas des Bourgeois!), on a appris cela sur le Smartphone de Fred ainsi que le mot qui décrit l'appellation des habitants d'une ville : le gentilé. Avec ça on peut dormir tranquille et se réveiller moins c...

Bravo le Berry!

Oui nous fûmes bien accueillis! Aux pays des pommes, des poires, des coings...et des sentiers à peu de dénivelé mais bien ludiques. Assez cassants d'ailleurs pour qu'après un tour de repérage j'assouplisse ma fourche. A la fin de ma course j'étais à la limite des ampoules à la paume de la main...


Avec Fred Ollivier on a fait une heureuse: la tenancière du gîte de Fussy. On avait réservé pour 2 nuits mais nos contraintes professionnelles ont fait qu'on est partis samedi matin, arrivés sur le site vers 14h30 et au gîte à 17h...pour le quitter le dimanche à midi! Voilà 145 euros bien payés! Il paraît que quand on aime on ne compte pas.

Discussions constructives

...C'est pour ça que le samedi soir on a longuement discuté avec les commissaires afin qu'ils proposent un nombre de tours plus élevé que celui envisagé. Les 50-54 ans par exemple avaient 3 tours de prévus! Cela aurait donné une course de 55'30! La fourchette UCI demande que les courses soient comprises entre 1h15 et 1h30, c'est déjà (trop) court alors autant ne pas en enlever encore. Je pense que les organisateurs avaient un peu sous-estimé la vitesse des coureurs. Mais les discussions furent constructives, aboutirent à 5 tours de 30 à 49 ans (courses de 1h21 à 1h29, nickel) et 4 tours de 50 ans à + (courses de 1h14 09 à 1h22). Seules les dames ont eu 3 tours, la plus rapide a couru en 1h13, donc à 2 minutes de la fourchette. Bref "on y était", et je rêve d'un cyclisme où les discussions entre coureurs - organisateurs - commissaires sont aussi constructives. J'en profite d'ailleurs pour saluer Franck Filbien (qui officiait sur ces championnats) qui vient de passer quatre années à la tête de la Commission Nationale VTT, ouvert, dévoué, disponible...Merci pour tout Franck!

Une course rondement menée et "sans faire de bruit"...

Je craignais de ne pas avoir vraiment de concurrence en 45-49 ans. Ce fut à peu près le cas. Christophe Chambard fit un départ rapide puis le paya ensuite, il termine 3ème, devancé par David Tournant l'Ardennais, que j'avais déjà côtoyé sur un podium coupe de France en + de 40 ans, à Bresles je crois. Je me suis isolé en tête de course après 5' environ, à l'occasion d'une relance maximale sur une portion en faux plat montant. J'ai d'ailleurs fait toute la course ainsi: sections techniques en souplesse - sections physiques à bloc. C'était d'autant plus justifié pour moi que les sections techniques étaient plutôt étroites donc peu à mon avantage (grande taille de cintre et de bonhomme). Je me suis surtout motivé par rapport aux "40-44 ans", et à l'arrivée je réalise le 2ème chrono de cette catégorie à 1'30 de Lionel Ipert et 16" devant Bertrand Trombini qui m'avait battu à Super-Besse et Méribel, il est vrai à des moments de la saison où je n'étais pas encore "monté en pression".

Là est ma principale satisfaction ("Rouler plus vite"!) ainsi que d'avoir su être au meilleur de ma forme à l'occasion des deux objectifs - Monde et France - que je m'étais fixés. Le fait qu'ils ne soient espacés que de 2 semaines a facilité les choses. En quelque sorte il me suffisait de beaucoup dormir et rouler peu (7h 1ère semaine - 5h 2ème semaine) afin de récupérer du Brésil. Juste savoir "ne pas s'entraîner" !

Pourquoi une course "sans faire de bruit"? Parce que nous courrions avec les sourds et malentendants, que je félicite de leur comportement, toujours prêts à s'écarter dès qu'ils savaient qu'un coureur les rattrapaient. Quelquefois j'ai un peu touché leur roue arrière afin qu'ils me "sentent" derrière eux. Et chaque fois que j'ai pu le faire je leur ai donné une petite tape amicale que parfois ils m'ont rendue. Leur présence m'a rappelé que cette année dans mon collège nous accueillons des élèves handicapés. On ne peut qu'être satisfaits de leur permettre de participer avec nous, valides. "Vivre ensemble malgré les différences", mieux qu'un discours? Une course de vtt ensemble!

Après l'arrivée j'ai eu quelques "discussions" avec certains d'entre eux, par gestes, et je me suis souvenu qu'il fallait agiter les mains plutôt que d'applaudir aux podiums, gestes que j'avais appris au Raid Nîmes Garrigues où l'on courait déjà ENSEMBLE au sens fort...

Podiums: la classe!

Vous avez peut-être vu les photos dans l'article d'hier soir: les podiums étaient vraiment classe, d'adorables jeunes filles habillées en costumes locaux (et déjà dans cette tenue au ravitaillement de l'arrivée) nous offraient médailles, maillots pour les champions, superbe bouquet et corbeille en osier remplie de fruits - jus de fruits - biscuits. Ajoutons à cela la présence de lavage vélo - douches - ravitaillements - possibilité de repas payant la veille de la course (j'ai pris!), on avait là une solide organisation que nous avons tous trouvée très respectueuse des concurrents et cohérente avec le tarif d'engagement (c'était moins le cas en 2011).

Merci le Berry!

Au final, il me semble que la majorité des masters regrette la séparation de leur championnat avec celui des jeunes et des élites d('autant que cela, malheureusement, n'augmente pas le nombre d'inscrits en masters), mais la très grande majorité des concurrents ont apprécié l'ambiance du championnat de France masters vtt 2012, berrichon en diable, dans une ambiance verte et "fruitière" qui change des stations de ski à mi-chemin entre nature et tourisme industriel. Il paraît qu'en 2013 la coupe de France retourne à Saint-Pompon, on retrouvera donc cette ambiance que j'ai adorée à St-Martin d'Auxigny. Merci le Berry!

Imprimer cet article Imprimer cet article