Edlinger.

Article publié dans la rubrique Divers

Cet article parle de :

Décidément! Patrick Edlinger s'en est allé. Moins résistant que les Stones (enfin ceux qui restent). Son grand ami Patrick Berhault (que les médias ont néanmons opposé à Edlinger), avec qui il a fait beaucoup de montagne et d'escalade, est  parti en 2004, "connement", sur une arête de neige pendant un ahurissant "80 sommets de plus de 4000m en 80 jours"...Mickael Jackson a tenu tout juste 50 ans lui aussi...Ca ne doit pas être facile d'être connu, reconnu (au propre et au figuré). J'ai un tout petit peu connu Patrick Edlinger, certains de mes amis le connaissaient plus. Récemment il n'allait pas toujours très fort, se noyait parfois dans des quantités excessives de boissons alcoolisées, peut-être ne parvenait-il pas à trouver dans la vie l'équilibre qu'il trouvait si bien sur un rocher, peut-être aurait-il fallu que le monde soit vertical "et pis c'est tout", peut-être...


En ce moment je pense souvent à Jeannie Longo. Dans quel état d'esprit peut-elle bien  être? A-t-elle le moral, se sent elle "inexistante", en perte d'existence...? Je ne sais pas pourquoi Edlinger est décédé, mais les dernières fois que je l'ai vu-entendu s'exprimer il m'a semblé marqué, désabusé, en proie à la souffrance issue de l'absence de "l'autre Patrick" (Berhault).


On pourra toujours se consoler en se disant qu'en une demi-vie il a vécu dix (cent, mille?) fois plus que d'autres et qu'à l'échelle cosmique, 50 ans ou 100...N'empêche, on aime bien s'accrocher à la vie comme à une prise dans une voie, car sans vie il n'y a plus rien.


Je ne peux m'empêcher d'être impressionné par les disparitions en chaîne de ces personnages de mon "entourage historique" qui tombent comme des mouches. A l'époque de la plénitude d'Edlinger j'étais tout le temps fourré en falaise et il était bien sûr l'icône du moment, le genre qui paraît indestructible...et qu'on retrouve mort dans sa maison.


Pendant ce temps-là, Alain Robert, qui grimpe en solo sur les plus hautes tours du monde (mais pas seulement, aussi dans des voies très dures en falaise) malgré un bras qu'il ne peut tendre qu'aux deux tiers, est toujours en vie.


La vie est un pur mystère. Remarquez, la mort aussi.

Imprimer cet article Imprimer cet article