Entraînement lesté…Follow me!

Article publié dans la rubrique Entraînement, Puissance

Cet article parle de : , ,

Je viens de recevoir un mail de Benoît Debals, qui me fait part de temps à autre de ses réflexions sur le cyclisme. J'ai trouvé ce courriel très positif! En voici le contenu: 




"Bonjour,




j'ai fait pas mal de vélo comme sur la photo cet été (système "follow me", aussi la semaine à vélo de l'odyssée de l'espoir, semaine a vélo, durant laquelle on tracte des carrioles avec des malades de la sclérose en plaque, voir https://sites.google.com/site/odysseedelespoir/home) et je me demandais si
cela avait une incidence sur la pratique cycliste (en effet depuis cet été
je suis bien plus en forme que d'habitude, et elle reste la forme).




Donc si on fait du vélo en tractant du poids, beaucoup, est-ce que c'est
meilleur pour l'entraînement? Du genre quand j'enlève le poids, je file
comme une flèche ? Est-ce bon ou mauvais et pour quel type de rendement ?
J'imagine qu'un semi-pro doit avoir la réponse !




En tout cas, dans le Pays Basque espagnol, on en a bien bavé : c'est raide
par là-bas !








Cyclistement, un ami cycliste lecteur de l'envers du vélo.




Benoit Debals
Cahors (pas très loin de Saint-Pompon!)"








Ma réponse:




Tout d'abord bravo pour ton adaptation familiale et solidaire du vélo!




En ce qui concerne l'entraînement "lesté", je pense que c'est efficace!
D'ailleurs plus on pratique une discipline où il faut tracter son propre
poids en montée, plus ce genre de "contrainte ajoutée" est utilisée. En
escalade c'est presque la routine à haut niveau (tractions lestées,
répétition d'une voie connue en moulinette avec une ceinture de plomb...),
mais je me souviens également avoir fait faire cela à mes neveux Yann et
Thibald qui ont maintenant un bon niveau national en vtt trial. Les nageurs
le font aussi, les sprinteurs en athlé, les rugbymen, etc. Donc c'est même
utilisé sur le plat à partir du moment où l'on a besoin d'une forte poussée
pour créer rapidement de la vitesse (athlé 100m) ou s'opposer à une poussée
en sens contraire (rugby).




Il importe ensuite de retrouver la bonne gestuelle quand on
enlève la charge additionnelle, car celle-ci, selon la manière dont elle est
placée, peut plus ou moins modifier l'équilibre corporel (c'est pourquoi on
cherche à travailler avec des lests placés le plus près possible du centre
de gravité, cela modifie très peu l'équilibre général, c'est juste "plus
difficile"). En vtt ou vélo de route, il suffit parfois, pour retrouver l'idée du lest, de rouler à l'entraînement avec un "mulet" (géométrie identique mais équipement plus lourd, notamment les roues), cela aide à trouver les choses plus faciles en compétition.




En tout cas c'est une des déclinaisons efficaces de la définition de
l'entraînement qui veut qu'on se crée sans arrêt des contraintes afin d'en
sortir plus fort.




A la prochaine,




J-Paul.












Pour finir, la photo de "l'entraînement lesté":












TGV : Trois Générations à Vélo!




Imprimer cet article Imprimer cet article