Saint-Raphaël…Bizarre.

Article publié dans la rubrique Course

Cet article parle de : , , , ,

Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas terminé une course en sachant aussi mal si j'avais bien roulé ou pas:  11ème scratch (bof), vainqueur 50 ans et + (prévisible mais ce fut loin d'être simple), 2ème chez les 40 ans et + (belle perf...mais Lionel Ipert,  vainqueur masters 40, est vainqueur scratch masters!).












J'ai fait cette ouverture de coupe de France avec, dans les jambes, une course route (10 mars), un enduro dans un bourbier (17 mars), et presque plus de natation que de vélo. Donc c'est plutôt un bon résultat si l'on tient compte de mon manque d'entraînement spécifique cycliste (82h depuis le 1er janvier = 6h20 de vélo par semaine en moyenne depuis le 1er janvier ; 84h30 d'autres sports ou activités physiques...).





 




Je termine 11 au scratch masters après 100m en tête (bonne giclette au départ) et un bon premier tour (8ème je crois), puis un second tour assez calamiteux (je "tape dans tout"...Mes jambes s'en souviennent!), du coup Jean-Claude Blaise rentre sur moi à l'amorce du 3ème et dernier tour. A ce moment-là ce fut une étrange sensation: jamais dans les années précédentes je ne m'étais retrouvé en lutte avec lui (ou alors je ne m'en souviens plus). On roule ensemble pendant quelques centaines de mètres sur la route, il est dans ma roue, j'en profite pour enlever mes lunettes et manger une pâte de fruit. Je m'attends à ce qu'il me passe, mais il n'en fait rien (il m'a dit après l'arrivée qu'il n'avait pas vraiment osé). Je le relâche un peu dès le début du singletrack à droite de la route, je me motive alors pour ne rien lâcher, reviens sur Bertrand Trombini qui m'avait "déposé" un tour avant mais coince un peu, roule avec Bertrand avec J-Claude tout près de nous, Bertrand repasse à l'amorce du dernier demi-tour, je le repasse à l'amorce d'une descente technique et réussit enfin à "m'arracher" dans la grande montée technique en lacets que je passe mieux qu'au 2ème tour. A l'arrivée, je précède J-Claude Blaise (qui a fait une superbe course) de 20 secondes. D'une certaine manière ce qui s'est passé est une très bonne chose: tout le monde disait que j'allais survoler la catégorie 50 ans, il n'en fut rien (même si j'ai gagné). Le sport conserve sa part d'incertitude et c'est tant mieux.





 








Surtout, après cette course, j'ai bien du mal à estimer mon niveau. Récemment divers indicateurs ou sensations me faisaient penser que j'étais en (grande) forme, puis il y a eu cette lourde semaine de boulot avec notamment 12h non-stop le mardi et 13h non-stop le mercredi! Je crois que j'ai eu beau faire, ça m'est plus ou moins resté dans les jambes. D'ailleurs le samedi après-midi en regardant les autres courses je me serais bien allongé par terre tellement j'avais les jambes lourdes!





 








Une galère comme on les aime...




















Une victoire finalement très disputée!












Aujourd'hui lundi de Pâques j'ai retrouvé le terrain sec de la Haute-Marne (eh oui!), j'ai fait Rando Mélaire en entier, une superbe rando (vtt - marche) que j'organise avec mon club l'UCJV le mercredi 8 mai, truffée de singletracks techniques et avec des animations spéciales jeunes (ateliers de départs, dual slalom...).












Renseignez-vous! 03 25 05 51 81.








Bon c'est pas le tout j'ai faim...A la prochaine!




Imprimer cet article Imprimer cet article