Locminé nominé!

Article publié dans la rubrique Course

Voilà une épreuve qui mérite une jolie place au palmarès des  tracés de XCO les mieux pensés! Pensez...Pendant la course juniors, j'arrivais à encourager et donner des temps 6 fois en moins de dix minutes à l'ami Vincent Matz! Et j'entendais une clameur monter de l'intérieur du bois, pourtant on n'était pas dans la "mythique,  celtique et druidique" forêt de Brocéliande (qui n'est pas si loin). Non, on avait juste un "labyrinthe de folie" dont les détails du cheminement étaient difficiles à mémoriser (tant mieux, c'est plus de fun!) et dont un système de passerelles permettait de "sinuer", passer et repasser au-dessus, en dessous (je ne sais plus...) des spectateurs...et même parfois de me mettre la tête contre un tronc d'arbre en ce qui me concerne.


Il faut dire qu'en masters on est partis sous l'orage (mais pas "ô désespoir" car l'eau c'est rigolo), le terrain plutôt technique est parfois devenu franchement glissant, merci le Toro que j'avais conservé à l'avant (et à l'arrière, le Python a superbement fait le travail, normal c'était sinueux...sss). Pendant l'échauffement le samedi de 8h10 à 8h40 (un tour du circuit XCO), l'air était super humide, lourd...Fallait que ça pète!


On est donc partis sous la douche (mais il a fallu en prendre une autre à l'arrivée!). Je ne me suis pas énervé et à ce jeu "tout en souplesse" me suis retrouvé vers la 5ème place avec Jérôme Leparc et tout près de Lionel Ipert monté un peu trop "dry" et qui ripait parfois. seulement moi aussi j'ai ripé dans le 2ème tour, décrochage de la roue avant sans sommation, gadin boueux, tête sur un tronc au sol, un peu sonné le J-P, cintre en travers, le temps de le remettre...Je me retrouve plutôt vers la 8ème place, remonte un peu...et me prend une tôle encore pire un peu plus tard dans un raide passage où voyant mon XR déraper de l'avant je l'ai projeté devant moi pour ne pas tomber dessus. Une dame a dit "Oh putain...". Elle a dû croire que je me tuais, mais ça pouvait aller!


Je termine la course pas si mal que cela, par une belle lutte avec Jean-Yves Rannou, un "à toi - à moi" à la fois intense et sympathique qui se conclut par une dernière attaque de Jean-Yves qui a raison de mes attaques précédentes. Il termine 10 secondes devant moi (mystère de l'informatique, on me crédite de 45 secondes de retard sur J-Yves!). On est tout sourire et bien boueux, la douche du terrain de foot est une délivrance.


Je gagne en masters 50, termine 3ème en masters 40, cela fait deux podiums et un paquet de bises aux sympathiques Bretonnes qui nous remettent une "pâte à sel". Je suis assuré de remporter la coupe de France M50 (et J-Claude Blaise est assuré de faire 2ème), assuré de terminer sur le podium M40 (Lionel Ipert est assuré de gagner), et assuré d'avoir reçu un accueil sympathique (comme toujours) des Bretons qui ont sacrément assuré au niveau du traçage!


A part cela j'ai bien mal partout, surtout au mollet droit et à la hanche gauche (vive la parité), surtout en fin de journée quand je cesse de suivre les autres courses. Si on pouvait ne pas refroidir...


Le dimanche matin, après une deuxième nuit dans un superbe gîte aux énormes châtaigniers (j'adore!), on reprend la route pour la Haute-Marne, en attendant une très sympathique virée à la Granit Montana le week-end prochain, puis le championnat de France masters vtt le 30, où on dirait que je suis attendu: http://www.veloaigoualviganais.com/media/uploaded/sites/1437/document/5165c11fc469e_MesschampFranceVTTmasters2013.pdf

Waouh!


Terminons avec un aperçu de notre logement du week-end...Il y a pire n'est-ce  pas!


Oh il y a les escargots qui font du bruit...

Imprimer cet article Imprimer cet article