Papa tu voulais que je perde?

Article publié dans la rubrique Jeunes, éducateurs

Cet article parle de : , , ,

Dimanche 24  novembre 2013, 21h 30, je monte dans la chambre de Jules pour lui faire un bisou. Du haut de ses 11 ans il me demande soudain:  "Papa tu voulais que je perde aujourd'hui au bike & run?". D'une certaine manière il a tout compris...


Revenons 24h en arrière. Le samedi vers 19h30 je rentre d'un stage vtt que je viens d'animer à la frontière luxembourgeoise (article à venir). Je vais récupérer Jules qui a passé l'après-midi chez son ami Malo...et qui veut rester dormir chez lui! J'accepte...


Je sais que le lendemain il court le bike & run de Saint-Dizier. Depuis le début de saison avec son copain "Choupi" (Arthur Coupas), ils gagnent tout en benjamins, battant même de temps à autre les minimes...Je ne peux m'empêcher de penser que quelques "défaites" ne leur feraient pas de mal (même s'ils sont très loin d'avoir pris la grosse tête). C'est un peu en pensant à cela que j'accepte qu'il dorme chez Malo (qui en général termine 2ème derrière Jules).


Le dimanche matin, Jules a moyennement dormi comme je m'y attendais, par ailleurs il a le nez complètement pris (comme son père depuis une semaine!), et pour couronner le tout je ne peux pas l'accompagner au repérage du circuit car je passe du temps à renseigner de jeunes coureurs de la section triathlon du collège La Noue (très présente, à la fois en coureurs et en signaleurs, bravo!). Jules se débrouille avec Arthur...


...Après un petit quart d'heure de course, Jules et Arthur gagnent une fois de plus en benjamins et terminent 4èmes scratch avec les minimes. Jules m'entend parler avec quelques personnes du fait que je ne pensais pas qu'il gagnerait et que ça ne serait pas plus mal qu'il en perde une de temps à autre...D'où sa question au moment du bisou du soir, à laquelle je réponds: "Bien sûr je ne souhaite pas que tu perdes, mais je trouve que c'est bien quand les courses ne sont pas gagnées d'avance. Du coup je trouve que c'est une belle victoire car honnêtement je pensais qu'avec ta nuit moyenne et ta grippe tu serais battu".


Jules s'endort heureux...

Imprimer cet article Imprimer cet article