Un stage qui en appelle d’autres!

Article publié dans la rubrique Entraînement, Stages

Cet article parle de : , , ,

Qui sait si dans quelques années je ne passerai pas une grande partie de mon temps libre à  animer des stages à la demande? L'expérience des 22-23 novembre à Sierck peut en donner envie!




Pourtant en ce qui me concerne tout était loin d'être rose le vendredi 22 novembre avec une sinusité carabinée (2 kilos et demi de perdus le lundi 25 novembre!), des frissons dès que je reste dehors...Tant pis. Le vendredi 22 novembre à 16h je récupère Valentin Clément à la gare de Joinville (il rentre du lycée), direction Sierck à la frontière luxembourgeoise, allemande, belge...un peu tout! D'où le nom de club C3F (pour 3 FrontièresVTT, animé (que dis-je, dynamisé!) par Marc Thiriat, qui m'a contacté cet été avec le question suivante: "Seriez-vous d'accord pour venir à Sierck faire une "conférence" de 2h devant les jeunes du club?"...400km aller retour pour 2h d'échange, ça ne m'emballe pas trop, donc je lui propose d'ajouter un stage le lendemain...C'est au-delà de ses espérances! Voyant l'implication (et le niveau technique!) de Valentin Clément, je lui propose de se joindre à moi, comme pour le stage enduro du 9 novembre. C'est parti!




Nous arrivons vers 18h40 dans la petite ville de Sierck où l'on se sent directement dominé par les remparts, qui seront omniprésents physiquement et dans le discours de Marc Thiriat qui n'a de cesse de nous décrire les passages des 6h des remparts dont la prochaine édition aura lieu le dimanche 14 septembre 2014...Le 14/7/14 quoi! Facile à retenir...




Après un repas au snack qui va nous prêter un gîte pour la nuit (merci!), nous nous dirigeons vers une salle de réunion où nous attendent une cinquantaine de personnes. Questions - réponses de 20h30 à 23h30! Entre chaque question je me mouche, je parle du nez mais ça passe! L'adjoint au maire chargé des sports m'a prévenu qu'il ne resterait qu'un quart d'heure...A la fin il est toujours là! "C'était vraiment intéressant alors je suis resté!"




Après cela il reste à filer au lit car demain c'est stage toute la journée, sur un terrain que je vais découvrir, ce qui n'est pas simple à gérer. Au coucher j'ai un grand moment de doute: j'ai les yeux qui piquent, une odeur de brûlé dans le nez, je frissonne au point de mettre mon anorak par-dessus le lit...Je me demande si je vais y arriver! Je me recroqueville au maximum pour récupérer de la chaleur, dort plus ou moins...J'ai plus chaud dans la nuit...Dans le noir je vais tourner la robinet de chauffage pour le couper...à l'envers! Deux heures plus tard il fait 25° dans la chambre, quel bord...! J'ai comme un sentiment de plus rien à perdre...




Le samedi matin on se lève vers 7h, on déjeune vite fait avec Marc Thiriat et on monte repérer les lieux...On déniche un "bord de gymnase" avec un terrain de handball et un talus herbeux, une surface où l'on arrache de l'herbe à pleines mains pour créer une zone de départ...Les idées commencent à s'organiser.




A dix heures, 30 stagiaires sont prêts à en découdre, de 10 à 50 ans environ, belle hétérogénéité, vive le Rouler ensemble malgré les différences (et pourquoi pas en se nourrissant de nos différences...).




On attaque par 20 bonnes minutes de PPG au terme de laquelle deux jeunes me disent qu'ils connaissaient la posture de gainage "de base" (sur les coudes) mais pas la vingtaine d'autres qu'on a passées en revue (dont certains dynamiques en position debout). Si on peut se rendre utile... :-)




On enchaîne avec de la "PPG sur le vtt", où il est question de monter et descendre du vélo de multiples manières, le pousser en courant de multiples façons, sauter du vtt pour changer de sens dans un timing de plus en plus rapproché...Les stagiaires constatent que sur un simple terrain de handball on peut pas mal s'époumoner tout en bossant les coordinations cyclistes...On pourrait d'ailleurs ajouter un ballon pour corser l'affaire!




Vient ensuite une longue séquence "Départs" avec des modalités multivariées qui donnent lieu à des joutes endiablées, afin de montrer que dans tout entraînement il importe à la fois de respecter un thème et de "tourner autour du thème", la variété permettant à la fois de soutenir la motivation et de travailler le thème de manière plus complète.




Pour finir sur ce thème, un "cours pratique" sur l'impact des intervalles de récupération sur la filière travaillée:  "Départ + course ~12 secondes" toutes les 2 minutes (5 départs) - idem mais départ chaque minute - idem mais départ toutes les 30 secondes...Les stagiaires comprennent en pratique que le même temps d'effort (ici 12") peut servir à travailler en anaérobie alactique (explosivité, pas mal aux jambes, premiers mètres d'une course...), entre l'anaérobie et l'aérobie (relances en courses, changements de rythme divers...), en aérobie intense genre seuil anaérobie voire PMA (nombreuses séquences de course vtt). Lors de la 1ère séquence ils commentent leur course entre les départ...Lors de la 3ème séquence ils ont juste le temps de replacer leur vtt pour le départ suivant et sont très essoufflés à la 5ème répétition. On peut évidemment jouer sur un tas de paramètres (voir VTT Rouler plus vite pour plus de précisions), mais s'ils ont compris l'idée qu'il y a derrière cet exercice évolutif c'est le principal.




On termine la matinée avec une prise de temps sur un mini-circuit CX (chrono de 32" à 1' suivant niveau), puis on fait un départ en compte à rebours sensé remettre les niveaux à égalité (le plus lent part en  premier, le plus rapide part en dernier...théoriquement tout le monde pourrait arriver ensemble). Petit hic: le circuit ne permet guère les dépassements, du coup l'exercice n'atteint pas vraiment son but. Je conseille aux stagiaires d'en conserver l'esprit et de le refaire dans un endroit plus propice.




Il est déjà 12h30...Je demande aux stagiaires s'ils ont mal aux jambes: "Moins que quand on a fait une sortie vtt classique". L'occasion de leur expliquer que bien souvent les exercices à thèmes donnent des séances où l'on a la sensation d'en avoir peu fait alors qu'on a travaillé certaines choses à fond...Mais sans cette fatigue générale qui caractérise les sorties de 3h à allure moyenne, qui n'aident pas à Rouler plus vite.




S'ensuit un repas à qui tout le monde fait honneur, et qui est aussi l'occasion pour moi de signaler LE bémol que j'ai pu trouver à ce week-end: je n'y ai pas vu l'ombre d'un fruit cru ou d'une crudité en général. De mon côté, j'avais apporté "au cas où" un sac avec 6-8 fruits que j'ai tous mangés. Coïncidence amusante: Marc Thiriat m'a fait remarquer que le vendredi soir personne n'avait posé de question sur la diététique (à part une brève intervention sur les produits énergétiques que j'ai surtout fustigés sur la base de critères écologiques et financiers). On pourra donc en parler à l'occasion! Au moins pour dire que la base d'une bonne alimentation, pour un sportif comme pour quiconque, ce sont les fruits et légumes.




Fin du repas...Geneviève veut savoir où on peut trouver mon livre...J'en ai dans la voiture. Elle repart avec le livre et une petite griffe...




Vers 14h on repart à vtt. Cette fois on roule plus, l'occasion de découvrir une hauteur ("Altberg"?) où l'on effectuera différentes tentatives techniques ludiques et moins organisées que le matin. Je commence à vraiment fatiguer (la sinusite...), j'ai mal aux jambes, pas de forces (le lundi matin je constaterai qu'il me manque 2,5kg!). Heureusement Valentin Clément épate tout le monde, ouvre des traces que l'on fait (ou pas!) à sa suite, je fais pas mal de parades pour ceux qui se sentent limites. Je m'occupe notamment pas mal de deux filles, une adulte qui a subi une chute récente (30 points de suture sur le visage!) et est en pleine "reconstruction mentale", une autre, jeune (12 ans?)...Les deux progressent significativement, ça fait plaisir. Surtout elles terminent la journée avec le sourire, c'est ESSENTIEL quand peut exister une forme de peur. A part cela on admire le dynamisme du jeune Killian (10 ans?) qui se lance avec une belle envie dans diverses descentes...et une fois dans un buisson dont il sort avec le sourire en disant "Ca passe!".




A 16h45 on se dit au revoir (il est question que la troupe de Sierck vienne chez moi en mars 2014...et moi peut-être venir aux 6h des remparts le 14 septembre 2014?). A 16h56 on redémarre...Aux trois quarts un arrêt pipi: je frissonne rien que d'être 3 minutes dehors...Vers 20h je consens à prendre un Doliprane (un exploit pour moi!), puis vient une longue semaine où la sinusite diminuera très très progressivement...Mais on a bien sauvé le stage!




Toujours créer des contraintes!



 


Bien s'organiser pour des départs rapprochés...






Une belle rencontre!




Killian s'est amusé comme un petit...flou!


Imprimer cet article Imprimer cet article