Balcons de Mélaire 04 mai 2014: c’est prêt!…Et histoire d’un super singletrack…

Article publié dans la rubrique Divers, Non classé

Cet article parle de : , ,

Je me serai investi comme jamais dans la création d'un singletrack...J'en ai déjà parlé dans d'autres articles: le tout début tracé par la famille Clément, une rando qui passe sur les 2 premiers kilomètres, puis l'idée me vient de  prolonger ce sentier en balcons (à la limite champs - forêt), de plus en plus loin...J'ai pas mal travaillé dessus en juillet 2013, puis en octobre - novembre 2013, puis à partir de février 2014. L'hiver j'y suis souvent allé avec Valentin Clément. On ouvrait une partie, on allait la tester. Parfois mon petit Jules venait avec nous, avec son mini-DH, il faisait de petites sections. Ou bien il jouait à la guerre avec des ennemis imaginaires! Au fil de nos avancées et fatigues, on a créé des descentes qui nous semblaient marquer la fin du "super single". Il y a d'abord eu celle qui a finalement servi lors de l'Enduro Thonnance en mars 2014 (la spéciale 3, unanimement appréciée). Puis il y a eu une autre descente 2km plus loin, après une "grosse" section technique, parce qu'on pensait que prolonger le single au-delà serait au-dessus de nos forces. Puis, plus tard, une nouvelle section tracée plus loin, puis un boulot énorme, seul (des journées de 7h à la scie, coupe-branche, serpe...et mains) pour joindre cette nouvelle section à l'ancienne. A ce moment-là le single atteignait un bon 6-7km...et on voyait qu'on pouvait encore le prolonger, la suite paraissait plus "simple". On y est allé avec Valentin Clément, jusqu'un jour où on a buté sur une section qui nous paraissait trop déversante. J'ai alors tracé une descente (une de plus) à partir de cette combe et me suis dit que ce serait la descente finale de la rando. Mais quand je l'ai faite...quelle raideur! J'ai d'abord imaginé de l'aménager. Puis je me suis dit que même aménagée, elle resterait trop raide pour une rando...Le single faisait 7-8km d'une traite avant cette descente.


Dans le même temps je suis allé prospecter dans une vallée encore plus loin, souvent seul, parfois avec Valentin Clément. J'ai le souvenir de repérages terminés à la nuit noire. Dans cette vallée ("Le Bois Lièvre"), j'ai fait trois tentatives différentes d'ouverture avant de trouver "LA" bonne trace, celle qui ferait plaisir aux randonneurs! Ca commence par un sentier à plat en forêt en lisière d'un champ d'orge, puis ça se "couche" gentiment avant d'entamer une descente qui ferait une très jolie spéciale d'enduro (une de plus!). Seul problème: une section de cette descente était vraiment problématique à ouvrir, avec des troncs en travers et une section de ronces terrible. J'y suis allé avec Valentin, puis un après-midi j'ai terminé seul pendant 5 heures et sous la flotte, grand souvenir! La descente est superbe, moyennement difficile sauf 20 mètres avec 2 franchissements compliqués ou rien n'empêche de descendre du vélo.


Restait cette descente "trop raide" qui me turlupinait de plus en plus. Je suis donc retourné dans ce secteur, ai trouvé une descente moins raide un bon kilomètre plus loin. Avec ma femme, mon petit Jules et Valentin, on y est allés jeudi dernier, on a ouvert 500 mètres...et on s'est dit que les 500 derniers mètres passeraient en bord de champ, tant pis. Mais ça ne m'a pas satisfait. Je suis alors retourné trois fois dans ce secteur ces trois derniers jours (3h, 4h20, 3h) et maintenant la jonction est faite (et carrément "balayée"!), OUF!


Le plus gros du travail (et le plus ingrat), c'est celui que j'ai fait aux mois de février - mars - avril 2014: j'ai repris l'intégralité du single pour le rendre un poil plus large afin qu'il convienne aux cintres actuels (par exemple 750mm sur mon Zesty AM) et surtout j'ai aplani, nettoyé, lissé, comblé des trous...Un travail de fourmi! Mais cet après-midi, avec Valentin on emmené un copain qui nous a dit que le single avait drôlement évolué, qu'il était devenu plus rapide, plus ludique, avec des petits sauts...C'est ma plus belle satisfaction.


Il reste encore cent mètres par-ci par-là encore un peu sales...C'est juste parce qu'il faut en garder un peu pour 2015! En effet, l'année prochaine, si j'ai toujours la "motive", je compte le faire prendre dans l'autre sens, encore plus rapide...


Venez le découvrir dimanche 4 mai à Mélaire (au-dessus de Poissons, Haute-Marne) départ 9h! Renseignements: 03 25 05 51 81, jean-paul.stephan@wanadoo.fr


Imprimer cet article Imprimer cet article