Pâques aux Balcons…de Mélaire.

Article publié dans la rubrique Divers

Cet article parle de : , , ,

Une belle (et dure) journée que ce 11 avril: pas de travail au collège, un ordi en réparation...Je me lève vers 6h30, nourrit le lapin (et moi :-) , arrose les plantations sous un soleil levant plein de promesses, soigne le petit déjeuner de Jules (noix cassées, jus de citron fraîchement pressé...), recuit des confitures de pissenlits qui n'avaient pas assez pris la veille, travaille un peu à la traduction en anglais de VTT Rouler plus vite, mais le soleil est trop beau!


A 9h je pars dans la forêt. Dès que j'ai un moment je vais me "perdre" avec le croc pour améliorer le singletrack géant qui sera le point d'orgue des Balcons de Mélaire du 04 mai prochain (rendez-vous 8h30 à Mélaire 2km au nord de Poissons, Haute-Marne, rend 03 25 05 51 81, jean-paul.stephan@wanadoo.fr ). Ce single est sûrement celui qui de toute ma vie m'a demandé le plus de travail, notamment parce que non content de l'avoir ouvert sur 10km (parfois avec Valentin Clément), je me suis mis en tête de le peaufiner intégralement afin qu'il devienne faisable par des randonneurs de niveau correct. En plus de cela j'exploite la moindre bossette pour en faire un appel. Des sauts naissent partout, au rythme du temps que j'ai devant moi et des coups de croc qui donnent de prometteuses courbes à la terre. Je pousse même jusqu'à "balayer" les feuilles afin que le sentier soit plus roulant. Car pour le moment je suis plus ou moins le seul à passer dedans. Mais le sol est tellement sec (aussi sec qu'en 2003 à la même époque...présage de nouvelle grosse sécheresse?) que dès qu'on passe quelques fois les feuilles craquent, le chemin se marque...Bref, je commence à lui trouver une sacrée gueule !


Donc à 9h je démarre...Je bosse, tape, lisse, nettoie...sans arrêt, en buvant un petit coup d'eau de temps à autre. Le soleil tape, les 4° de 9h se sont transformés en 15-18 qui me trempent le dos. Je commence à avoir faim et soif, je termine mon litre d'eau, c'est le moment de redescendre. Arrivé à la voiture je regarde l'heure: 12h20. Je comprends pourquoi j'avais faim!


Repas vite fait, puis je monte sur mon Zesty AM pour aller flécher une manche de TRJV qu'on organise après-demain (...à Mélaire bien sûr). 1h30 plus tard je suis de retour, mais j'ai trop envie de voir ce que mon travail du matin donne sur le vtt. Je pose le sac et repars sur le Zesty...Après 30 minutes de roulage j'arrive au bout de mon travail du matin. Des branches barrent la suite sur 50m. Je commence à ramasser...Finalement j'enlève le casque et nettoie pendant une demi-heure! Puis je rentre vraiment. J'en suis à 1h33 de vélo et 4h de nettoyage "non soldé". Je termine la journée avec 20 minutes de vélo de route en baskets pour accompagner mon petit Jules à l'entraînement duathlon avant de m'enfiler pomme - kebab - yaourt - chocolat, qui passant tout seuls (étonnant non?).


J'ai mal aux jambes, les yeux qui piquent...et je suis heureux, déjà envieux de retourner dans la forêt, là où les choses me semblent vraiment exister...

Imprimer cet article Imprimer cet article