Mystérieux masters.

Article publié dans la rubrique Course

Cet article parle de :

Je reviens du championnat de France masters route, je ne connais pas encore ma place, mais ça doit être environ 15ème. On était environ 75 au départ, la course était, disons..."difficile". C'était bizarre: 5 tours de 16km, plus de 1400m de dénivelé au total, pas un mètre de plat...mais tout sur la plaque. Une sorte de montagne russe (3 longues côtes par tour) un peu aplatie. Je m'attendais à des côtes plus raides, elles auraient mieux convenu à mon profil de vététiste. Mais bien sûr on fait avec le tracé.


Cerise sur le gâteau, j'avais mal aux jambes pendant toute cette course, rien à voir avec lundi 9 juin au championnat de Champagne vtt où la puissance venait bien. Bizarre...Le samedi en arrivant on a fait deux tours de circuit à allure moyenne, 1h06 de vélo, normalement pas de quoi casser le moteur le lendemain...


Malgré ces cuisses douloureuses j'ai beaucoup attaqué dans cette course, tout en sachant que ce ne serait pas pour la gagne. En effet, lorsqu'à la fin du second tour Jean-Michel Thilloy est sorti du paquet pour rattraper Taillandier, j'étais pratiquement dans sa roue et j'ai perdu mètre par mètre. Plus fort que moi, rien à dire. Afin d'être sûr de ne pas avoir de regrets je me suis quand même mis à plat ventre pendant deux kilomètre, sans rien demander à personne (visiblement personne n'avait envie ou ne pouvait relayer), mais l'écart s'est creusé. J'ai encore "tout mis" dans la longue côte du début du 4ème tour, mais peu après son sommet le groupe de chasse (que j'avais repoussé à 80m) m'a repris. A ce moment-là je rêvais d'une côte un peu plus raide. A ce moment-là "bis", 5 coureurs en tout étaient devant nous.


Sur la fin je n'avais plus trop la foi car je savais que les nombreux suiveurs qui n'avaient pas mis le nez devant allaient rappliquer dans le dernier kilomètre, ce qui fut plus ou moins  le cas. On arrive pour la 6ème place, je dois faire environ 15ème, juste devant une certaine Jeannie Longo qu'on a rattrapé en route (elle était partie un quart d'heure après nous?). A 56 ans elle roule encore bien, c'est sûr, mais elle a nettement perdu en masse musculaire tout en attrapant des "boules" de graisse aux cuisses...Contrecoup d'années passées à priver un peu trop le corps, qui aurait trop été en "famine"?


A part cela j'ai quand même passé un très bon week-end. En effet je suis parti avec trois compères du V. C. Chaumontais...et la voiture du club, qui nous adonné quelques sueurs froides! Ou plutôt chaudes...Un problème de refroidissement qui nous a arrêté pendant une heure vers Dijon, on croyait bien qu''on ne repartirait pas, on commençait à chercher des plans B, je passe les détails, finalement "Titine" est repartie non sans toussoter gaiement et enfumer les voisins...Je crois qu'on est en meilleure santé qu'elle! Mais elle nous a assuré l'aller-retour, "bien aidée" par un GPS à qui il manquait quelques routes en mémoire...On connaît 2-3 ronds-points par coeur et on a bien rigolé! Merci les gars du VCC!


Et heureusement, car depuis que je fais des championnats masters, s'il y manque bien quelque chose à mon sens, c'est l''ambiance que l'on peut trouver lorsqu'on côtoie des jeunes. Dans un peloton de H5 (50-54 ans), on ne peut pas dire que ça vanne toutes les cinq minutes...C'est plutôt tendu, certains sont déjà un peu stressés dans les descentes ou en paquet, il faut vivre cela de l'intérieur, c'est très différent d'une course mélangeant jeunes et vieux et vice-versa.


Mardi, je me suis inscrit au cri-cri de Châlons, un truc qui se court à 45km/h...Mais je ne suis pas certain d'avoir suffisamment récupéré pour y courir. Pas grave, samedi 21, il y a une course route à Froncles, à mi-chemin entre critérium et course "normale": 20 tours de 4km. Avant de retrouver les masters, en vtt cette fois, le samedi 28 juin à Camprieu dans le Gard.


On ne s'ennuie pas et c'est tant mieux!

Imprimer cet article Imprimer cet article