Made in Dirt.

Article publié dans la rubrique Interviews

Cet article parle de : , ,

Dirt arrive en France! Et l'ami Vincent Julliot en sera un des trois co-directeurs! Je suis admiratif du parcours de "Vince", sorte de mouton à cinq pattes qui apprend à tout faire (sur un vélo ça fait longtemps qu'il sait tout faire...), du coup j'ai vite acheté le premier numéro de Dirt France, que j'ai parcouru de long en large (et de bas en haut). Sur la fin il y a une interview de Michel "Mavic" Lethenet, je l'ai lue et me suis dit que ce serait marrant de faire la même pour moi...Vous ne la trouverez pas dans Dirt mais il y en a beaucoup d'autres, parfois longues et à entrées multiples (Loïc "Lapierre DH" Bruni...), ce qui permet au pilote de réellement se dévoiler.


Voici le ce "dirt interview de J-P-S" :


"QUI ES-TU ? Tu en sauras un peu plus à la fin de cette interview...


OÙ VIS-TU ? Au cœur de la Haute-Marne, à Joinville...Tu n'es pas plus avancé ? Je m'en doutais. Alors disons 140km au nord de Dijon, dans la contrée du Vallage, un ensemble de vallées et de raides coteaux dont on appelle même une partie La Petite Suisse (tu vois où je veux en venir...).


ET TU FAIS QUOI EXACTEMENT ? Prof d'EPS en collège, formateur de profs, animateur de stages vtt, président de mon club cycliste l'UCJV, coureur vtt (un peu route aussi) et testeur chez Lapierre, animateur – rédacteur de www.lenversduvelo.com, en train de traduire mon livre VTT Rouler plus vite en anglais, créateur de singletracks qui m'amènent parfois à des sommes de « travail » un peu inconsidérées...Si des gens s'ennuient, avec moi ça fait une moyenne !


DEPUIS QUAND ES-TU LIÉ À LAPIERRE ? Officieusement depuis 1995 quand j'appartenais au Team Gitane et que je me déplaçais avec Daniel Maquet (Team Lapierre), cela m'a amené à partager repas et discussions avec le Team, avec Gilles Lapierre...Officiellement, depuis 1997 quand Gilles Lapierre m'a sollicité pour être manager du Team sur le Tour VTT (quelle épreuve fantastique...). La collaboration n'a depuis jamais cessé.


LE PIRE BOULOT QUE TU AIES FAIT ? Je n'ai pas vraiment de mauvais souvenirs au travail...À 18 ans j'ai travaillé un mois dans une serre à repeindre les tuyaux de chauffage en plein mois de juillet, parfois par 60°C. En un mois je suis passé de l'affûtage à la fatigue !


L'ENDROIT QUE TU PRÉFÈRES ? À partir du moment où il y a quelque chose à faire dans un milieu naturel ça peut me plaire...J'ai beaucoup « bougé » en montagne (cascades de glace, couloirs...) et conserve quelques grands souvenirs en solo. Mais j'ai aussi des souvenirs plus récents de débroussaillages de sentiers terminés seul en pleine forêt et en pleine nuit l'hiver dernier, c'était pas mal non plus !


CELUI OÙ TU PRÉFÈRES ROULER ? Ça dépend autant de l'état d'esprit ou des gens avec qui je roule que de l'endroit en lui-même. Malgré mon faible niveau en sauts, j'ai une tendresse particulière pour les nombreuses journées passées au-dessus de Montreuil sur Thonnance à shaper des bosses puis à les sauter (ou pas), et parfois à finir par descendre des pentes boueuses sur le cul ou sur une pelle ! Du pur free-ride mon gars ! Sinon j'adore aller tester les singles que je crée, puis les « affiner », toujours avec l'idée que ce soit exigeant mais « épanouissant » techniquement (autre manière de dire que c'est dur!).


QU'EST-CE QUI TE REND HEUREUX ? une température idéale pour aller rouler, le sentiment d'avoir aidé un élève, un stage qui satisfait tous les participants, un sentier enfin terminé (mais je pense vite au suivant!), des légumes qui sortent de terre dans le jardin, mes toilettes sèches qui se transforment en compost après 6 mois, mon petit Jules qui grandit, un album de Magma (Mekanïk Destruktïẁ Kommandöh) que j'écoute depuis 6 mois, le plaisir à rouler sur le Lapierre Zsesty Trail (29'', 120mm)...Beaucoup de choses en fait !


QU'EST-CE QUI TE MET EN COLÈRE : les gens dangereux en voiture. Je n'arrive pas à accepter que quelqu'un fasse n'importe quoi avec un engin de deux tonnes et des voitures qui arrivent en face et n'ont rien demandé.


LE MEILLEUR CONSEIL QU'ON T'AIE DONNÉ ? Peut-être un conseil de Gilles Lapierre « Parfois il faut savoir dire non »...Mais je ne sais toujours pas suffisamment le suivre !


QUELLES SONT TES EXTRAVAGANCES ? Je ne sais pas trop...Des choses qui me paraissent normales peuvent paraître extravagantes à d'autres : faire toilettes sèches, manger une carotte sans la râper, aller parfois au boulot à vélo à 35km de mon domicile, faire encore des courses à 51 ans, faire 1684km avec un plein avec mon Espace...


POUR QUI AS-TU DE L'ADMIRATION ? Pour quelqu'un qui vit dans le respect de la nature, sans faire parler de lui, en toute modestie...Par définition je ne peux pas connaître cette personne. Et cette personne a toutes les chances de disparaître sous les assauts de personnes moins modestes...Bigre !


LA CHOSE LA PLUS IMPORTANTE DE TA VIE ? Parfois je me dis que c'est mon petit Jules, parfois je e dis que c'est l'équilibre de vie, parfois je me dis que c'est mon genou droit...Quand il me fait trop souffrir il me semble que tout se met à tourner autour de lui et ce n'est pas bon...


QU'EST-CE QUE TU NE JETTERAS JAMAIS ? Un déchet. Je peux conserver un petit bout de papier dans une poche pendant des heures tant que je ne trouve pas une poubelle spécifique pour les papiers. En revanche je ne suis aucunement « fétichiste » avec mes anciens vélos, mes trophées, maillots, médailles...En 2007, après 3 titres consécutifs de champion du monde masters, j'ai perdu le titre pour la première fois. Dans la foulée j'ai donné tous mes maillots à des amis. Mais je suis allé rechercher le titre en 2008 !


TA PLUS GRANDE PEUR ? Je ressens rarement de la peur, néanmoins parfois je me dis que le monde est « fichu », que la Terre ne pourra plus supporter longtemps les assauts de l'Homme, que le vivant est en train d'être breveté par des boîtes privées...Ça a pu ressembler à de la peur à une époque ; aujourd'hui j'ai plutôt le sentiment que de toute manière nous ne sommes que poussières (spatialement et temporellement) dans l'immensité de l'Univers.


LA PREMIÈRE CHOSE QUE TU FAIS LE MATIN EN TE LEVANT ? Pipi. Puis je me rase. Puis je déjeune. Puis je vais au boulot ou rouler ou au jardin ou traduire mon livre...Bref, trois choses assez immuables, ensuite...Néanmoins, certains matins, avant de me lever, j'ai déjà dit « bonjour » à mon épouse...;-)


LA DERNIÈRE QUE TU FAIS LE SOIR ? Je m'endors, j'adore ! Avant, assez souvent je lis. Je lis au lit...Actuellement que des choses en anglais, traduction de mon livre oblige.


UN REPAS DE RÊVE ? Un truc avec des fruits, des légumes, du poisson, des amis (je ne mange pas mes amis!) et sûrement un peu de chocolat noir à la fin.


L'OBJET QUI NE TE QUITTE JAMAIS ? Aucun. Néanmoins je passe rarement plus d'une heure sans boire de l'eau...Je suis organisé pour cela.


AS-TU DES REGRETS ? Avec mes connaissances actuelles j'aurais pu gérer le problème de mon genou droit autrement quand j'avais 18 ans, et je pense qu'aujourd'hui il serait en bon état. Tu connais le problème : « Si Vieux pouvait, si Jeune savait »...


QUELLE LEÇON EN AS-TU TIRÉ ? J'essaie d'orienter certains jeunes vers le respect de certains rythmes, des signaux de fatigue, leur faire comprendre qu'une année de « perdue » à l'adolescence ans n'hypothèque en rien le bonheur futur...Mes titres de champion du monde et de France vtt ainsi que le crédit porté à mon livre me permettent, je crois, d'être parfois écouté...


SI TU POUVAIS DÎNER AVEC TROIS PERSONNES CÉLÈBRES (MORTES OU VIVANTES), LESQUELLES SERAIENT-CE ? Actuellement je dirais Michel Onfray et Michel Houellebecq pour des discussions philosophiques et littéraires, et Christian Vander (auteur – compositeur du groupe Magma)...Sont-ce vraiment des personnes « célèbres ». En tout cas pour moi elles comptent.


TON PILOTE PRÉFÉRÉ ? Peut-être bien Vincent Julliot ! Sur un vélo il peut devenir un « concentré d'enthousiasme » très commmunicatif, en tout cas moi j'y suis très sensible. Entre autres il dégomme des cailloux avec sa roue avant ou saute un passage à niveau dans une descente de col (en vélo de route!)...Une sortie avec lui peut vite devenir mémorable !


LE COMPOSANT DE VÉLO QUE TU PRÉFÈRES ? Le vélo ! Je m'explique : un vélo peut être bourré de super composants mais raté. C'est l'ensemble qui prend du sens. Par exemple j'ai l'impression de ne faire qu'un avec le Lapierre Zesty Trail. Ça n'arrive pas sur tous les vtt, loin s'en faut !


LE PLUS INUTILE ? Peut-être que celui-là je ne l'ai même pas remarqué ?


TON PROVERBE FAVORI ? J'exploite les proverbes en fonction du contexte. Un jour, très motivé, je dis « Il ne faut jamais remettre au lendemain ce que l'on peut faire le jour-même »...Un autre jour conscient que ma décision doit mûrir, j'applique le proverbe « Un problème dont on ne s'occupe pas est un problème à moitié réglé ». Les proverbes ne sont des outils, mais joliment mis en forme.


QUELLE EST L'EXPRESSION DONT TU ABUSES ? « Ça roule »


EN CE MOMENT COMME VÉLO ? Lapierre XR pour les compétitions XC, Lapierre Xélius pour la route, Lapierre Zesty Trail en test (que j'adoooore!), Lapierre Zesty AM pour déconner...et un BMX Cruiser Felt.


LE DERNIER MAG QUE TU AIS LU ? J'en lis plusieurs : Time, Sport & Vie, VTT Mag, O2 Bikers...et Dirt.


TA MUSIQUE DU MOMENT ? Mekanïk Destruktïẁ Kommandöh de Magma, Shock the Monkey de Peter Gabriel, un concert unplugged de Nirvana.


CE QUE TU CHANGERAIS CHEZ TOI ? Mon genou droit. Et je ne répondrais pas à certains mails (cf « ne pas savoir dire non »...)


QUELLES SONT TES FAIBLESSES ? Au niveau mécanique : mon genou droit !


COMMENT TE VOIS-TU DANS LE FUTUR ? Tranquille au milieu de plantes que j'aurais patiemment amenées dans mon jardin...


COMMENT VOIS-TU LE MOUNTAIN BIKE DANS LE FUTUR ? La population prenant un kilo en moyenne tous les dix ans, il est possible qu'il s'électrifie pour une proportion croissante d'utilisateurs...Mais un philosophe a dit « L'Homme fait l'Histoire mais il ne sait pas l'Histoire qu'il fait ». Dans 20 ans le vtt sera peut-être interdit (trop invasif), extrêmement développé (retour massif aux espaces paisibles...ce qui, en passant, les rendrait moins paisibles !), réglementé comme sur la route (code du tout-terrain...), ou grosso modo comme aujourd'hui...Franchement on ne sait pas. Qui aurait imaginé il y a seulement 20 ans que tous les ados d'aujourd'hui auraient sur eux un téléphone qui soit une véritable ouverture sur le monde (et parfois repli sur soi) ?


COMMENT VOUDRAIS-TU QUE LES GENS SE SOUVIENNENT DE TOI ? Je ne suis pas certain que cela ait une grande importance finalement. J'essaie d'être actuellement positif. Dans cinquante ans les vers de terre « penseront » à moi..."


Et voilà! Dirt salutations...

Imprimer cet article Imprimer cet article