Curel, la fête, les noix…

Article publié dans la rubrique Course, Diététique

Cet article parle de : , ,

Une bien belle idée que ce championnat de France des Fondeurs pensé, préparé et finalement magistralement organisé par le Fondus de Curel.


D'ailleurs, je me rends compte que depuis le championnat du monde masters remporté le 25 août dernier à Lillehammer, je n'ai fait que du "bonus" et pris beaucoup de plaisir dans du "cyclisme varié": prix de la Libération 1ère caté route à Chaumont histoire de me remettre dans le rythme (!), Tro Bro Lingon mixte route - chemin (très sympa), Offroad Granitic Morvan (du vtt grande boucle majestueuse de 44km), accompagnement de Jules sur sa première course bmx à Golbey...et ce championnat de France des Fondeurs (des fonderies...) à Curel, où j'ai couru en Open (c'était ouvert à tous), ai demandé à être surclassé pour courir sur trois tours "avec les jeunes"...et ai remporté le scratch avec 3'55 d'avance.


Mais là n'était pas l'essentiel à mon sens. Ce qui transpirait par-dessus tout c'était l'ambiance de fête! Ca rigolait de partout, les employés des fonderies Ferry Capitain avaient dépêché une délégation qui a su mettre l'ambiance, point culminant atteint avec la montée de Bidouille sur le podium Dames! Dans ces conditions c'était difficile d'aborder l'épreuve avec le moindre stress.


Les organisateurs avaient vraiment bien fait les choses, ils nous ont emmené à Vecqueville (4km le long du canal) afin de donner un départ fictif au pied d'un ancien haut-fourneau, puis on a fini l'échauffement dans l'autre sens, avant de se faire emmener derrière 4X4 sur le circuit, où l'on nous a lâchés à la manière d'un départ réel du Tour de France. Un routier (Julien Bardin?) emmène le groupe pendant un kilomètre, puis j'ai le sentiment que ça ne roule pas plus vite que cela, je baisse une dent...et me retrouve seul en tête alors qu'on n'a pas encore abordé la partie raide de la longue côte qui nous mène au "plateau technique" (traduction: plateau avec des sentiers techniques). Je passe le sommet avec environ 25'' d'avance, un matelas que j'augmente à la faveur des zones techniques. Mon avance ne fera qu'augmenter pendant trois tours et c'est avec 3'55 que je franchis la ligne en vainqueur, non sans avoir régulièrement observé la manière de rouler des coureurs à qui je prenais un tour, qui se sont tous écartés très gentiment. Le XR et ses deux Taïpan ont roulé à merveille, sur un tracé finalement ludique en course.


Je suis en forme en cette fin de saison (et depuis un moment d'ailleurs!). Je réalise 1h18 sans jamais m'être mis à la planche (je n'ai pas randonné non plus!). Par ailleurs de nombreux coureurs m'ont fait remarquer à quel point je suis affûté. Ce qui est amusant, c'est que depuis un mois environ je mange environ 40 noisettes ou 20 noix par jour, des aliments que beaucoup croient qu'il faut éviter parce qu'ils sont gras...Eh non! Ils sont pleins de bonnes graisses très utiles à de nombreuses fonctions de l'organisme (je parle pas mal des vertus ignorées des oléagineux dans VTT Rouler plus vite)...Surtout, cette année, il y en a à foison! Je me suis baissé "quelques heures" pour ramasser environ 10kg de noisettes et 20 de noix et, tel l'écureuil prévoyant, je tape dans le stock chaque jour. J'ai remarqué qu'avec cette diète le transit fonctionne à merveille. L'appétit aussi car je trouve ces fruits vraiment délicieux (vivement le petit déj de demain matin où, avant les noix, je mange au moins deux grappes de raisin d'une vigne que j'ai plantée il y a quelques années).


Bref, comme souvent je trouve "l'arrière saison" envoûtante, pleine de lumières chaudes et de fruits goûteux...et de Fondus entreprenants!


Bon, il faut dormir aussi. Une petite photo pour la route et dodo!







Eh oui je prends de la bouteille...




Mieux qu'un stage de remotivation en entreprise: Curel 2014!


Imprimer cet article Imprimer cet article