De la Trace Verte à la boue marron…

Article publié dans la rubrique Divers

Cet article parle de : , ,

Le débroussaillage de ce matin me laissera un souvenir...à ma femme aussi! On démarre à 9h45. 3-4km à faire avec l'Espace pour le garer en bord de champ et rejoindre le sentier "Sur Temps Perdu" que je suis en train d'ouvrir depuis une dizaine de séances maintenant.


Après 2km de route on poursuit dans un chemin large mais bien pourri du fait des importantes pluies de la veille (que j'ai bien prises sur le coin de la figure au prix de Poissons route 2ème catégorie où je termine 9ème).


Je décide de mettre directement la voiture dans le sens du retour afin d'être sûr de repartir sans problème...J'ai bien fait! Au bout de trois mètres la voiture se bloque: une grosse pierre cachée sous l'herbe...Je veux reculer: "zzzzzzzzz....", rien à faire, me voilà embourbé en moins de temps qu'il ne faut pour le dire!


Je sais qu'un Espace embourbé c'est une vraie m...C'est la 3ème fois...La précédente c'était dans un camping sur de l'herbe toute plate mais gorgée d'eau, il n'en avait pas fallu plus. Ce n'est vraiment pas le genre de voiture pour les chemins, mais je ne vais quand même pas acheter un véhicule juste pour aller débroussailler! Et Hutchinson n'a pas encore sorti les Taïpan pour Espace :-)


Je me mets directement au "travail": tel un animal fouisseur je retire 10cm d'épaisseur de terre (hyper molle!) sur 50cm devant la voiture. Je remplace par des cailloux trouvés dans le champ à côté. Mais ça ne marche pas. Lolo trouve alors deux planches près d'un mirador de chasseurs...mais ça ne fonctionne pas plus malgré son aide (elle pousse...) et malgré le maximum de doigté dans l'embrayage (surtout pas d'à-coups qui font encore plus patiner et creuser sous les pneus...).


Lolo doit être au travail à 13h, je lui conseille de redescendre à pied immédiatement, ce qu'elle fait, et je continue de retirer la terre. J'attaque l'arrière des roues car je me rends compte que le bas de caisse touche la terre sur presque un mètre!


Pour tout outil j'ai un sécateur! Il me permet néanmoins de faire de belles entailles dans la terre puis d'en retirer des "tranches"...Il fait chaud, d'autant que vu la somme de travail à accomplir il ne faut pas y aller de main morte.


Soudain j'entends un bruit de tracteur. C'est le commis de l'agriculteur d'en bas qui vient déposer du fumier sur un gros tas juste à côté. Me voyant il descend, on évalue la situation: je n'ai pas de corde, pas de sangle, rien...Il me propose de pousser, je lui demande d'attendre que j'aie bien dégagé l'arrière des roues avant. 5 minutes à bloc...On fait un essai, on y est presque mais on n'y est pas encore! Je (re)prends mon courage, le sécateur et la boue à deux mains et retire la terre jusqu'à ce que les pneus puissent reculer sur une surface vraiment plane...et ça le fait!


Je suis trempé de sueur et de boue, je demande au vacher de prévenir Lolo que "c'est bon" quand il la doublera en redescendant à la ferme, je vais garer la voiture à 500m sur une place 100% sûre...et j'enchaîne avec une bonne heure et demie de nettoyage du sentier avant de redescendre vers 12h30, après avoir gagné deux cents mètres de sentier et un souvenir original!


Entre vététistes locaux on a l'habitude de donner des noms aux différents endroits où l'on passe...Je viens de créer "L'Espace embourbé". Il reste d'ailleurs deux belles traces de 2m de long et 20cm de profondeur...et la voiture est pourrie de chez pourrie, elle aura droit à triple karcher. Mais elle n'a rien, ouf.

Imprimer cet article Imprimer cet article