Inspirant…

Article publié dans la rubrique Jeunes, éducateurs

Cet article parle de : ,

Hier à Beauvais, au championnat de France UNSS de duathlon collèges, je rencontre un collègue professeur d'EPS qui me dit être un fidèle lecteur de mon blog. Du coup il me demande si ce genre de compétition peut être "inspirante" pour moi.

 

La réponse est oui, trois fois oui !

 

Lors de ce championnat  j'ai bien sûr pu apprécier les efforts de mes élèves (Section Triathlon du collège La Noue à Saint-Dizier) et ceux de tous les bénévoles qui ont contribué à faire de ces deux jours un bel événement, mais j'ai surtout en mémoire une longue discussion avec Nathalie Grand, Directrice Adjointe de l'UNSS, notamment en charge des disciplines enchaînées, et évidemment très impliquée dans le volet éducatif du sport de compétition.

La discussion a démarré à cause de la tenue d'un de mes élèves qui, sous son t-shirt "Section Triathlon collège La Noue", portait une trifonction du club partenaire de notre section (COSD Triathlon). C'est interdit, or de mon côté j'avais compris que les maillots devaient être identiques pour les quatre élèves, mais qu'ils pouvaient mettre ce qu'ils voulaient dessous.

 

Au début de la discussion j'ai fait valoir qu'il me paraissait peu cohérent d'un côté d'obliger l'existence d'un partenariat avec un club fédéral pour créer une section sportive, et de l'autre d'interdire la visibilité du partenaire sur certaines épreuves où ladite section était amenée à concourir.

 

J'ai vite compris que derrière cette interdiction il y avait des enjeux que je connais bien...et qui sont légitimes. Ayant longtemps animé des formations CAPEPS ou agrégation d'EPS, notamment en histoire, je sais bien que l'EPS doit depuis longtemps se "surjustifier" au sein du système scolaire afin d'exister auprès des matières dites "nobles" (en gros: intellectuelles), et que pour ce faire elle doit notamment se démarquer du "sport purement sportif". Ces "luttes de territoires" suffisent déjà à expliquer en partie l'interdiction de rendre trop visible le sport fédéral au sein d'une compétition UNSS.

 

Mais il y a plus...et mieux. Lors de ces championnats de France UNSS, comme lors de TOUS les championnats de France UNSS (et bien sûr les championnats de niveau inférieur), l'arbitrage est réalisé par des ELEVES. Former des Jeunes Officiels au point de les rendre capables d'officier sur des championnats nationaux, aux règlements très stricts, n'est pas une mince affaire. Et il faut voir comment (supervisés par des adultes) ils s'acquittent de la tâche. C'est tout simplement admirable. On comprend alors mieux que les dirigeants de l'UNSS souhaitent que ce qui relève de l'UNSS reste à l'UNSS. C'est légitime. Notons d'ailleurs que certaines fédérations sportives non scolaires commencent à regarder de plus en plus ce qui se fait au sein de l'UNSS...

 

A Beauvais trente J.O. officiaient (dont une fille de notre collège), dix ont été validés "JO National" au terme d'une épreuve théorique qui compte pour un tiers de la note, et d'une épreuve pratique comptant pour deux tiers. Les validations nationales permettent au J.O. de passer des épreuves adaptées en EPS au baccalauréat. Surtout, elles constituent un tremplin idéal vers la prise de responsabilités futures au sein d'associations sportives, voire d'associations tout court.

 

La France est en pointe dans ce domaine. Par exemple, la semaine prochaine à Versailles auront lieu les championnats du monde de triathlon ISF (International School Sport Federation, version internationale de l'UNSS). Eh bien ils seront arbitrés par des ELEVES! Nathalie Grand m'expliquait que seule la France poussait l'arbitrage par les élèves jusqu'au niveau mondial. Elle me précisait aussi que le Ministère de l'Education Nationale était très attentif à cette démarche de formation poussée des jeunes. Certains enseignants craignent la dimension interdisciplinaire qui prend forme dans la nouvelle Loi sur l'Education pour la rentrée 2016. Ici on a au contraire un exemple très concret de ce à quoi peuvent aboutir des actions de formation qui intègrent des connaissances et des compétences issues de différentes matières.

 

Ce championnat, comme tous les championnats UNSS, s'est déroulé dans une ambiance parfaite. On avait l'impression de vivre dans un autre monde que, par exemple, celui du football.

 

 

Un monde "éduqué" et...inspirant.

 

Un championnat de haute tenue...

Imprimer cet article Imprimer cet article