Ploeüc coupe du monde de France!

Article publié dans la rubrique Course

Cet article parle de : , , , , ,

La coupe de France VTT XCO 2015 se déroule tambour battant ! Au moment de partir pour Ploeüc j'ai la sensation d'avoir à peine quitté Saint-Pompon...Seulement trois semaines entre les deux épreuves, et il n'y en avait eu que quatre entre les deux premières. Le 21 juin la coupe de France sera presque pliée, on en viendrait presque à considérer la finale de Montgenèvre comme un « cheveu sur la soupe », deux mois après quatre manches qui ont tenu en deux mois et demi.

Mais un vététiste est tout-terrain, il s'adapte.


En attendant, on découvre un circuit à nouveau différent. Après le sol rocailleux et peu pentu de Marseille, on a eu droit au sol plutôt lisse et très pentu de St-Pompont. Ici à Ploeüc c'est terreux, assez peu pentu et hétérogène en dénivelé : de nombreuses petites côtes...et une plus grande, en lacets ("Le col des Fougères"...ou, pour moi, "l'Alpe-d'huez") mais qui comporte des mini-plats intermédiaires. Autre spécificité « ploeücienne » : pas mal de racines, qui j'imagine apparaîtront de plus en plus nettement au fil du week-end et des courses (finalement pas tant que cela). Aussi un petit rock garden et quelques bosses de bicross mais rien de bien exigeant. L'ensemble est moyennement technique mis à part une descente d'une dizaine de mètres où il y a la queue au repérage (c'est un peu le lot commun depuis que les coupes de France sont redevenues techniques, mais si c'est le prix à payer ça ne me dérange pas). Le tout témoigne d'un gros travail sur le circuit, bravo aux organisateurs bretons!

Surtout, l'ensemble est plaisant, plutôt nerveux, on a envie de rouler sur ce genre de circuit.


À la fin du repérage j'ai comme un bouton tout près de l'entrejambe...Après la douche je regarde cela de plus près : j'ai une tique. Et rien de spécial pour l'enlever...Je tire dessus puis la « termine » au rasoir. Ce n'est pas la première, ça ne sera pas la dernière. En revanche actuellement le rasoir me sert moins...Jules voulait voir à quoi je ressemble avec une barbe...Disons que j'ai gardé un « collier ». Avis partagés...






La "barbe" ne fait rouler ni plus ni moins vite :-)






Le soir venu je me sens de plus en plus cuit

Alors pipi les dents et puis je file au lit



Je dors comme un sonneur jusqu'à ce que sonne le réveil...gâteau de riz + tranche de jambon + 2 oranges pressées, et comme je ne suis pas pressé je descends boire un thé au réfectoire, où je rencontre de sympathiques vététistes du Loiret, nos discussions nous amènent à nous rendre compte que d'une région à l'autre on a les mêmes énergies, difficultés, parfois cloisonnements entre « familles » cyclistes...Mais soudain je me rends compte que l'heure tourne. Je remonte dans la chambre pour me pommader, habiller et direction Ploeüc.

Là je monte sur un prototype de home-trainer dont le créateur m'a demandé ce que j'en pensais (beaucoup de bien...). C'est un modèle très compact de moins de 5 kilos qui se fait oublier dans un véhicule et se monte plus ou moins n'importe où en une minute...Très intéressant, je vous en reparlerai.

Je fais le demi-tour de départ, un quart d'heure de home-trainer, à nouveau le demi-tour de départ, puis place à la course.

Elle se résumera à une belle bagarre pour la 7ème place scratch entre 6 coureurs, je termine finalement 11ème et large vainqueur 50 ans : podium, rigolade, je reçois une hermine bretonne taillée par un artisan local, petite touche sympathique bien dans le ton de l'esprit général de cette coupe de France qui se déroule dans une terre de cyclisme ! Il y a beaucoup de monde, partout (et encore on n'a rien vu), ça réchauffe l'atmosphère qui va du chaud sec au humide voire pluvieux...Breton en diable !


L'après-midi, un de nos Cadets, Laury Henrissat, accroche une belle 18ème place sur 212 classés, il n'est que première année et découvre tout juste le monde de la compétition...J'imagine qu'on en reparlera. L'autre, Lucas Duveaux, 78ème, a perdu 15 places dans le dernier quart d'heure suite à une fringale de toute beauté...Bon appétit!


Le soir je masse Charlotte, notre Cadette, mais elle a oublié son huile de massage, alors je descends à la cantine quérir un bidon d'huile de cuisine ! Ça fait très bien l'affaire, ce qui compte c'est surtout la demi-heure passée à masser...




Qu'importe le flacon pourvu qu'on ait la glisse...




Le dimanche matin Charlotte se bat bien malgré une très mauvaise nuit émaillée de douleurs au ventre, dès la course des Cadettes il y a beaucoup de monde, nettement plus que d'habitude...Cela devient vraiment chaud pour la course Élites Dames, avec la très bonne idée d'appeler les ténors sur une ligne à part, ça fait monter l'ambiance. "L'Alpe d'Huez" devient noire de monde, on se croirait au Tour de France (version moins beauf quand même!), la Bretagne prouve une fois de plus qu'elle est LA terre de cyclisme de France...et Margot Moschetti, sur un circuit moins technique qu'à St-Pompont (les filles avaient roulé dans la boue) s'approche de Pauline Ferrand Prévot (cette dernière a subi une crevaison qui lui fait perdre 30'', elle a aussi peut-être géré?). Quand à Julie Bresset (5ème), elle est ovationnée à fond et ça (me) fait très plaisir. Qui ne rêve pas d'un duel PFP - Julie Bresset avec les deux au meilleur de leur forme?


C'est sur cette réflexion que nous quittons "Ploeüc aux allures de coupe du monde", une fois de plus la Bretagne ne nous a pas déçus:



Ils en ont pour nos crampons

Vive les Bretons!

Imprimer cet article Imprimer cet article