71,6kg.

Article publié dans la rubrique Diététique

Cet article parle de : , , , ,

Quatre jours de stage en altitude et environ deux kilos de perdus... Par ailleurs il me semble que ce n'est pas au détriment de ma force ou de mon "jus"...Donc il semble que je peux évoluer avec ce poids (après tout intéressant pour un pilote vtt xco de 1m85-86).


Pourquoi ai-je perdu deux kilos? Si je trouve la  bonne réponse à cette question j'ai plus de chances de savoir quoi faire pour conserver ce poids.

 

La dimension diététique vient évidemment à l'esprit, de même que le niveau d'activité physique:

* Du point de vue diététique j'ai éliminé deux aliments que je consomme régulièrement à la maison: le chocolat et le "Saint-Hubert sans sel" que je mets sur mes tartines le matin. Les deux parce qu'il faisait trop chaud pour les conserver dans la glacière. Rentré chez moi j'ai remangé du chocolat dès le soir, mais le lendemain matin je me suis passé de "beurre". Ah le chocolat, s'il y en a devant moi...Cela renforce ce que je dis souvent aux gens qui voudraient maigrir: commencez par ne pas avoir certains aliments à la maison, vous n'en mangerez pas parce que vous ne pourrez pas en manger. Tellement simple...

* En ce qui concerne l'activité physique, j'en ai naturellement eu plus qu'à la maison, d'abord parce que je marchais un bon bout le matin avant d'aller rouler l'après-midi, ensuite (et surtout?) parce que comme je ne logeais pas dans une maison je devais faire pas mal de petites choses au quotidien que je ne fais pas à la maison: monter et démonter la tente, me laver au lac ou avec des jets d'eau, aller chercher de l'eau pour remplir bouteilles et bidons, laver mes habits à la main, acheter chaque jour une petite dose d'aliments...

 

Est-ce l'alimentation plus frugale ou l'activité physique plus soutenue ou les deux qui ont entraîné cette perte de poids? Je l'ai déjà expérimentée lors de randonnées de huit jours en autonomie complète où la problématique est à peu près la même.

 

Ce qui est intéressant c'est de voir comment on peut s'y prendre pour conserver les atouts de ce mode de vie rentré à la maison. S'occuper plus du jardin? Eviter toute période assise prolongée? Ou sinon augmenter l'activité physique avec du biquotidien chaque jour (c'est ce que j'avais fait l'année dernière pour les championnats du monde masters et tout avait bien fonctionné).

 

En tout cas une chose est certaine: la routine nous "emmène" vers un poids avec lequel on se sent "bien", mais certaines circonstances nous permettent de constater que l'on peut faire mieux. Et si on est "intelligent", on peut se servir de ces circonstances pour en conserver les bienfaits.

 

Concluons avec ces deux photos assez symboliques:

 





Samedi 4 juillet, névé frais...









Mardi 7 juillet, le névé a fondu...comme moi.





Il y a donc peut-être une dernière explication à ma perte de poids: la chaleur!

Imprimer cet article Imprimer cet article