Bruni – Absalon, Ferrand-Prévot, de Vallnord à Rio…

Article publié dans la rubrique Entraînement, Psychologie

Cet article parle de : , , ,

En 2015 Julien "king of XCO" Absalon subit la loi de Nino Schurter sur les trois dernières manches de coupe du monde...et lui met la pâtée au championnat du monde, notamment en osant (enfin?) rouler en tout-suspendu.

 

Cette saison, Loïc "Lapierre DH" Bruni accumule les places de second en coupe du monde...et met la raclée à tout le monde aux championnats du monde, LA course qu'l fallait gagner.

 

Cette année, Nino "trop rapide en descente" Schurter domine la coupe du monde XCO...et remporte le championnat du monde. La position de chasseur ne garantit donc pas de remporter l'objectif ultime face au favori, Absalon a été dominé (de peu mais dominé quand même) au championnat du monde comme en coupe du monde.

 

Oui mais! En 2014 Nino Schurter était allé voir du côté de la route si l'herbe était plus verte, en faisant quelques courses à étapes, Tour de Romandie notamment. Il en était revenu moins explosif, plus "diesel", et a certainement compris à ce moment-là qu'il était extrêmement difficile de conjuguer route et vtt au plus haut niveau (Pauline "la petite reine" Ferrand Prévot y parvient, mais les courses route féminines sont plus courtes et "entament" certainement moins les organismes que chez les hommes, par ailleurs la densité de coureurs est moindre chez les dames, il semble plus envisageable de dominer dans plusieurs disciplines. Il n'en reste pas moins vrai que ce que fait Pauline est extraordinaire).

 

En 2015 j'imagine que Schurter s'est reconcentré à fond sur le vtt. Rio approche, il n'a toujours pas de titre olympique, je pense qu'il a les dents hyper longues pour ce titre ultime dans la carrière d'un vététiste crosseur.

 

Et pour le coup le fait qu'il vienne de remporter le championnat du monde ne lui met pas de pression supplémentaire, à mon avis au contraire! En effet contre Absalon il a fait comme il a voulu quand il a voulu, parce qu'il a su faire montre d'un niveau technique supérieur à tous les autres prétendants au titre. Du coup Julien doit un peu s'arracher les cheveux pour trouver la solution qui lui permettra de battre Nino à Rio en 2016...

 

Bosser la technique? A 35 ans c'est difficile de progresser dans ce domaine. S'il y parvient ce sera un exploit énorme!

Améliorer son vtt? Les 5 premiers du championnat du monde XCO 2015 roulent en tout-suspendus, la messe est dite. Maxime Marotte est "champion du monde semi-rigide" (Hé les techniciens BH sortez vite un full sinon vos coureurs feront des places d''honneur mais ne gagneront pas!).

Passer au 27.5? Je n'y crois pas une seconde. Nino Schurter roule très vite en 27.5 car il bouge très vite son vtt, un peu à la manière d'un bicrosseur. Ce n'est pas le style de Julien.

Travailler l'explosivité? Il y a certainement quelque chose à gagner dans ce domaine, à condition que Julien n'y ait pas déjà tout entraîné. Mais au vu de l'évolution des circuits XCO, c'est certainement là qu'il y a "quelque chose à faire", afin d'éviter de devoir remonter 10 à 20 concurrents dans le premier quart d'heure de course, alors que Nino se "repose" de son départ et fait sa trace sans être gêné par personne.

 

Ce qui est certain, c'est que Julien doit se poser beaucoup de questions. Mais on peut aussi imaginer qu'il sait se souvenir qu'il a déjà deux titres olympiques et qu'il faudra au moins douze ans avant que quelqu'un n'en gagne un de plus que lui! Cet acquis peut aider à rester zen. Sauf qu'Absalon est un gagneur, il ne regarde pas derrière, il envisage Rio comme si c'était ses premiers JO. Et c'est cette attitude qui donne le plus de chances de gagner parce que c'est celle qui génère la plus grande motivation pour s'entraîner. "La plus belle victoire est celle que nous n'avons pas encore gagnée"...

 

Loïc Bruni a quant à lui couru après la victoire toute l'année en coupe du monde de DH, il l'a enfin acquise au meilleur moment...et il y a fort à parier qu'il ressentira un peu plus de pression en 2016! Car à la différence du XCO, discipline où le titre arc-en-ciel est supplanté par le titre olympique, le graal de la DH c'est le maillot arc-en-ciel. En quatre minutes d'un run de folie, Loïc Bruni vient donc de passer de chasseur à chassé...On ne va pas le plaindre :-) . Par ailleurs il est jeune, on ne connaît pas sa capacité à supporter le poids d'un maillot de champion du monde. Elle est peut-être grande!

 

 

Tout cela annonce une année 2016 fort intéressante: je ne me fais guère de souci pour Pauline Ferrand Prévot, qui a habitué son organisme à passer d'une discipline à une autre, et qui profite ainsi chaque fois d'une motivation toute neuve (impression de nouveau challenge, "nouvelle aventure"). Je suis curieux de voir comment Julien Absalon va s'organiser pour contrer Nino Schurter. S'il y parvient ce serait immense. Mais ça ne serait pas la première fois qu'il trouve les ressources pour se hisser, une fois de plus, au sommet de la hiérarchie mondiale. Quant à Loïc Bruni, sa jeunesse porte à croire qu'il a encore une belle marge de progrès. C'est d'ailleurs certainement en envisageant les choses ainsi qu'l a le plus de chances de performer, autrement dit en s'interdisant de croire qu'il est "arrivé". C'est parce que Julien Absalon raisonne de cette manière qu'il dure autant...

 

 

 

Que cela n'empêche quand même pas ces coureurs de savourer leurs belles perfs 2015: ce qui est pris est pris!

Imprimer cet article Imprimer cet article