VTT éducatif acte 7: encore une bien belle sortie!

Article publié dans la rubrique Jeunes, éducateurs

Cet article parle de : ,

Samedi 30 avril 2016, déjà la 7ème sortie avec les jeunes de Joinville! On réalise un parcours de 15 à 17km, au départ je crains qu’il ne soit un peu trop difficile pour Sara et Perrine car après 6km de plat jusqu’à Autigny le Grand il y a la raide côte des Tannières dont je sais qu’elle se fera à pied (même les plus en jambes mettent plus ou moins pied à terre). Surtout, après la partie raide de la côte il y a 3km de faux plat montant, que j’ai souvent pratiqués lors des éditions de Roc Thonnance vtt (1992 – 1999) et où certains ont subi des défaillances mémorables !

Les 6 premiers kilomètres sont donc avalés dans la joie et la bonne humeur mis à part une chute bénigne de deux jeunes qui ont mal vu un ancien rail en travers, se sont mis « sur le toit » et ont réussi à coincer une pédale d’un vtt dans la roue arrière d’un autre vtt ! On ne voit pas ça tous les jours. J’en profite pour leur expliquer qu’à chaque fois qu’un objet se coince dans un vtt il faut le retirer très calmement, en prenant tout son temps.

On attaque donc ensuite la côte des Tannières où, après un départ au sprint et pas toujours sur le bon braquet, les jeunes s’éparpillent dans la pente, toujours dans la joie et la bonne humeur !

Avec Charlotte je reste avec Sara, Perrine et Yanys qui montent plus lentement. Pour Yanys il semble que ce soit dû plus à sa nuit écourté (‘’J’ai fait des cauchemars’’) et à sa peur de se retrouver seul qu’à un problème de capacités physiques. En effet j’ai remarqué qu’à chaque fois qu’il peut, il préfère être dans mon groupe, ça le rassure. Aujourd’hui il s’est rendu au départ sur un bmx qu’il a reçu ‘’pour son anniv’’, mais il faudra que samedi prochain j’apporte une clé plate pour replacer sa roue arrière et retendre sa chaîne, qui saut quand il accélère…

Comme prévu la remontée des « Tannières » dure longtemps pour notre petit groupe. Perrine trouve ça dur, aussi dur que je l’imaginais…mais pas plus. On apprécie le clam. On prend le temps, on discute beaucoup, je leur explique que le champ à notre droite a été passé au broyeur de cailloux, que ces cailloux étaient jadis descendus (ou remontés depuis les vallées) à dos d’homme pour améliorer la terre des champs et que c’est cela qui forme les pierriers sur les coteaux…Un peu plus loin je leur montre le point de vue sur Bussy, sur Thonnance qui paraît pouvoir être touché de la main tellement ça « plonge »…Encore plus loin on voit une orchidée…

Tout cela nous amène tranquillement à la route, à partir de laquelle il ne reste plus qu’à REDESCENDRE !

Les « rapides » ont gentiment attendu les « lents », je leur demande de les applaudir pour l’effort réalisé, ce qu’ils font de bon cœur, une belle solidarité !

Pour la descente on forme deux groupes, un qui emprunte une partie du single « de la route d’Osne », l’autre qui reste sur la route. Plaisir à tous les étages.

Puis on rentre sur Joinville sans problème, en restant sur l’allée gravillonnée plutôt que sur la route.

On a roulé 1h40 effective, c’est le plus long temps de roulage depuis le début des sorties.

On remet ça samedi 7 mai 10h…pas de sortie le 14 car je serai en coupe de France…Mais pour le 16 mai je commence à penser à une sortie plus longue, avec petit sac à dos pour tout le monde, 2 litres d’eau + petit pique-nique, un départ à 10h et un retour à 14h après être passé par Mélaire, enfin !

On a deux semaines pour finaliser cette « super-sortie »…


 





La 7ème merveille du Vallage...







 





Le faux plat de la mort qui tue!







 





Le faux plat...derrière nous!




Imprimer cet article Imprimer cet article