Gâteau de l’effort version orage.

Article publié dans la rubrique Diététique

Cet article parle de :

Marre des orages, marre de la pluie, marre de l'humidité...Cet après-midi je pensais aller repérer le tracé des championnats de Champagne xco du 19 juin à Lavilleneuve au Roi, mais

un orage super violent a provoqué une véritable vague dans le village, des maisons sont dans l'eau...Partie remise et courage aux malheureuses victimes.


Du coup je me suis dit


"Faire un gâteau de l'effort

C'est déjà un peu de sport"


J'en ai donc fait un.


Il est réalisé sur la même base que les précédents (voir par exemple l'article "Péraud et le gâteau" dans ce blog, utiliser l'utilitaire de recherche de mots-clés). Il y a néanmoins quelques petits détails qui, je l'espère, le rendront encore meilleur (il était déjà "meilleur", mais "encore meilleur" c'est mieux).


Ingrédients (quantités en "environ", produits précisément décrits)

* 300g de farine semi-complète bio

* 150g de muesli bio non sucré bio J. Favrichon que je mouline au moulin à café

* 125g de poudre d'amandes Vahiné

* 80g de sucre complet bio Sucanat

* 8 carrés de chocolat pâtissier Nestlé Dessert noir, cassés en petits morceaux (avec mes dents!)

* 2 bonnes poignées de raisins secs

* une pincée de sel

* 3/4 de litre de lait de soja nature bio U

* 2 sachets de levure boulangère Francine


[Ce dernier ingrédient est légèrement différent des recettes précédentes, où je mentionnais "un sachet de levure chimique". Ici je mets deux sachets pour que le gâteau lève plus, et de la levure à pain afin qu'il lève avant de le mettre au four (le laisser reposer 1 à 2h avant de le cuire). Ainsi j'obtiendrai un gâteau plus "léger" à manger.]


Mélanger le tout dans un grand saladier et bien remuer jusqu'à obtention d'une pâte onctueuse et homogène. Si la pâte est trop liquide rajouter un peu de farine, si elle est trop compacte rajouter un peu de lait de soja.


NB: certains ingrédients peuvent être remplacés par d'autres: les raisins secs par des abricots secs (ou mixer les deux), la poudre d'amande par de la poudre de noisette (ou mixer les deux), le lait de soja par du lait de vache (mais le "lait" de soja se digère sûrement mieux avant un effort intense), le chocolat pâtissier par des morceaux de chocolat prêts à l'emploi (ou par rien du tout), le sucre complet par de la vergeoise ou du miel, la farine semi-complète par de la farine blanche (en revanche je ne conseille pas la farine complète: trop de fibres avant un effort compétitif, d'autant qu'il y a déjà des fibres dans le muesli)...Comme dans l'entraînement les variantes sont multiples et seule leur expérience permet de les comparer (ce qui ne signifie pas qu'il faille manger trop souvent ce genre de gâteau!).


A l'heure qu'il est le gâteau est en train de gonfler (et l'orage continue de me gonfler...même si c'est un phénomène très beau à contempler).



Le voici:











Ca peut le faire, non?










Très bientôt une deuxième photo à la fin de cet article, afin de vous le montrer cuit!


Rendez-vous dans quelques heures...


Deux heures plus tard...





Gâteau bien gonflé...Les orages se sont dégonflés.




 

Et moi pendant ce temps-là je suis allé rouler!

1h30 sur mon Lapierre XR à monter - descendre dans Mélaire, 785m de dénivelé au bout de 1h12 (faut penser à Montgenèvre)

 

Rendez-vous dans 30 minutes pour la version cuite!

 

30 minutes plus tard...

5 minutes de trop au four! Je crois que malgré tout ce sera le meilleur que j'ai fait depuis les débuts de la recette...Verdict le 19 juin au championnat de Champagne à Lavilleneuve-au-Roi...Le tracé ne sera pas du gâteau alors autant en manger un 4h avant la course :-)


 



Croustimoelleux - croustifondant...



Trente minutes plus tard:

Sept parts pour sept courses...Jamais je n'avais réussi un gâteau aussi bien levé.

 


J'ai goûté...Délicieux!


Imprimer cet article Imprimer cet article