Royal Lavilleneuve-au-Roi, royal VTTC!

Article publié dans la rubrique Course

Cet article parle de : , , ,

"Les absents ont toujours tort", encore plus aujourd'hui! En effet, jamais depuis la création du championnat de Champagne vtt on n'avait roulé sur un tracé aussi pensé, fignolé, abouti, travaillé...Et la boue collante qui annonce (enfin) la fin du "mauvais temps perpétuel" n'y changera rien: on a franchi des passerelles dignes d'une coupe de France, un rock garden plus abouti que ceux de Marseille et d'Ussel, des mini-gaps, on avait presque partout des choix de trajectoires, grâce à un balisage intelligent, il y avait quelques passages engagés avec échappatoires, les difficultés techniques étaient omniprésentes mais bien calibrées, on ne s'ennuyait jamais, il fallait sans cesse être "fin" pour rouler plus vite...C'est presque la définition du vtt!

 

Sur un tel tracé on peut directement poser une coupe de France! Bien sûr, une coupe de France c'est une autre dimension, financière, logistique...Mais c'est la première fois que je roule sur un championnat de Champagne XCO et que cela me donne directement l'idée d'une coupe de France sur le même tracé. Qui sait?

 

En plus la dynamique équipe du VTTC (Vélo Tout Terrain Chaumontais) avait mis  les petits plats dans les grands, en organisant une rando le matin (270 participants malgré la "collante", mais aujourd'hui tout le monde connaît les "compétences randonnesques" du VTTC, ils ont déjà dépassé le millier de participants aux Singles de Treix...), des courses pour les tout petits (à partir de Pupilles), ce que l'on comprend aisément lorsque l'on voit le vivier de jeunes qu'ils encadrent.

 

Le seul bémol fut la participation assez maigre dans les courses adultes. Mais c'est assez coutumier en Champagne. Les absents auront donc raté une grande organisation!

 

Les organisateurs ont un peu joué de malchance avec la météo, le terrain était plutôt "liquide" depuis...longtemps! et ce 19 juin il a commencé à sécher! Demain ma main à couper qu'il sera sec...

 

Mais on s'est bien amusés, parfois sur le vélo, parfois à pied, parfois arrêtés pour retirer des paquets de boue. Toute personne normalement constituée sait que les organisateurs n'y sont pour rien dans les aléas météos, et tout vététiste qui se respecte ne craint pas de rouler une à deux heures (finalement c'est vite passé) sur un terrain difficile.

 

En ce qui me concerne, en attendant une déclinaison XC des Hutchinson DZO, j'ai retaillé mes Taïpan qui se sont vus déshabillés de moitié de leurs crampons sur la bande de roulement (débourrage), j'ai aussi monté des crampons alu sous mes chaussures (très bonne idée!)...et j'ai roulé en souplesse, sur des œufs...J'ai aussi marché, comme tout le monde.

 

Etant en délicatesse avec mon ischio gauche, j'ai décidé de faire service minimum, j'ai couru avec ma catégorie (50 ans), où je n'avais pas vraiment de concurrence...mais beaucoup d'encouragements de mes adversaires (et réciproquement), sympa!

 

J'avais une start-loop + 2 tours, les élites un tour de plus, lorsque je termine ma course je suis 4ème scratch et plutôt frais dans la mesure où j'avais recherché avant tout à rouler souple.

 

J'ai donc enfilé un maillot de champion de Champagne, avant qu'on fasse moult photos dans toutes les directions, dans une ambiance (au propre et au figuré) de plus en plus chaude. J'ai eu la belle surprise de recevoir une jolie montre, une casquette Festina de "routard" ( :-)  ) et une prime de 40 euros! Décidément au VTTC ils savent faire! Il y avait même des gâteaux gratuits pour tout le monde à l'arrivée! Et un paquet de bonbons, seule offrande que je ne consommerai pas...

 

La famille Henrissat, au cœur de cette organisation, a été récompensée par les unanimes félicitations pour la qualité de l'organisation, et par le titre de Laury en Cadets, souverain autant en montée qu'en descente.

 

 

Et moi, je ne peux m'empêcher de rédiger cet éloge, même si le match France-Suisse vient de commencer...

 

Vive le vtt, vive le VTTC!

Imprimer cet article Imprimer cet article