La saison des Méribel…et des interrogations.

Article publié dans la rubrique Course, Non classé

Cet article parle de : , ,

On termine la saison en beauté ! On a eu droit à de jolis circuits toute l’année, et pour cela je remercie les traceurs ainsi que les responsables fédéraux qui ont validé leur travail. Juste un bémol concernant Oz, mais d’une part des travaux dans la station ont limité les possibilités de traçage, d’autre part pourquoi pas un circuit « super-physique » une fois dans l’année, à partir du moment où sur l’ensemble de la saison nous roulons sur une variété de tracés. Et ce fut le cas. Bref, on s’est bien amusés !

À Oz en Oisans en masters on avait eu une course trop brève en regard de la fourchette masters « 1h15 – 1h30 », mais après quelques échanges constructifs le tir a été rectifié à Méribel, ce qui justifie un autre merci.

Beaux circuits, techniques et avec choix de trajectoires…Tout cela me donne envie de continuer le vtt xco en 2017 !

Mais auparavant il faut préparer les Mondiaux masters du 31 août à Vermiglio en Italie...et retrouver cette force qui m'a manqué tout au long de cette saison.

 

Encore un peu d’altitude…

 

Je me rends donc à Méribel avec le Team Haute-Marne VTT dès le jeudi, ce qui me permet de passer une journée de plus à une altitude un peu plus élevée que celle des championnats du monde masters. On repère, on se fait plaisir, le jeudi soir il y a encore peu de monde, c’est très convivial. 2 tours le jeudi soir avec tests de trajectoires, 3 tours le vendredi matin, 2 tours le vendredi après-midi, je me « gave » ! Tant pis si je suis un peu fatigué pour la course de Méribel, l’objectif c’est dix-sept jours plus tard.

Pendant les repérages je lâche quelques « Merde ! » quand je touche une pierre ou ripe sur une racine. Un ami master qui entend un de ces jurons me dit « Tu le mettras dans le compte rendu »…C’est fait !

 

Le gâteau de l’effort…encore meilleur

 

Marlène Wahl, maman de Jean Wahl, un de nos cadets du Team Haute-Marne, a fait ma recette de gâteau de l’effort. Elle l’apporte le vendredi vers 17h, elle l’a cuit le matin-même…C’est une tuerie ! Il est encore tiède, et surtout Marlène a ajouté des abricots « semi-secs » qui le rendent plus moelleux, c’est non seulement intéressant au goût, mais aussi pour l’efficacité car il contient un peu plus d’eau, il « passe » donc mieux, bref, bravo Marlène !

 

De Méribel à Rio

 

On a loué un chalet 12 places fort agréable, le Chalet Grillon, route de la Renarde, qui nous permet de voir la lumière du soleil descendre progressivement sur les pentes montagneuses, jusqu’au moment où elle touche le chalet et nous chauffe agréablement…Entre deux massages et étirements, quand on a du temps à tuer on « consomme » des JO à la télé, j’apprécie particulièrement les combats de judo, certains sont émouvants, surtout celui de cette jeune banlieusarde qui finit par remporter l’or olympique au terme de plusieurs combats marathons. Sensation de passer instantanément de l’ombre à la lumière, de la galère au confort…Je crois que sa combativité a fait l’unanimité.

 

Samedi studieux

 

Le samedi matin je fais deux tours du circuit amputés de la boucle de départ qui ne comporte pas de difficulté technique majeure. L’après-midi 30 minutes d’étirements, sieste, massage…La routine. Il ne reste plus qu'à passer une bonne nuit, ce qui est fait dans la foulée.

 

Dimanche douloureux et futur incertain

 

Je reste studieux le dimanche matin à l'échauffement, avec un quart d'heure de PPG du haut du corps avant de passer 25 minutes sur le Till-Start après lesquelles je me sens bien chaud. Descente sur la ligne de départ, bonne ambiance, bonne météo, bonne journée en perspective...Presque! Je termine 2ème à 23 secondes de Frédéric Garcia, en gros on a passé quatre tours sur cinq ensemble, Fred dans ma roue, mais au 4ème tour, même si j'ai tenté de le lâcher dans la section technique descendante de la fin de la boucle, je sentais qu'il serait plus fort que moi dans la dernière bosse. Je sentais surtout mes jambes brûler, et cette incapacité à mettre du braquet. dès que j'en mets les jambes brûlent.

J'ai eu beaucoup de mal à analyser mes sensations toute cette saison. En effet à Marseille j'ai été malade, difficile dans ces conditions de tirer des conclusions. A Ussel je m'étais claqué un ischio-jambier deux semaines auparavant, ça revenait juste...et je me suis fait taper dessus en course, du coup je me suis dit que ma 22ème place scratch ne reflétait pas ma valeur. Aux France à Montgenèvre j'ai mal supporté l'altitude (je n'avais pas pu m'acclimater). A Oz en Oisans je rentrais de plusieurs jours en altitude avec une course sur route en montagne de 6h et 4000D+, je me suis dit que c'était pas si mal (je le pense toujours). A Méribel je n'ai pas lésiné sur les repérages (2 tours jeudi, 5 tours vendredi, 2 tours samedi) en prévision des mondiaux du 31 août, et peut-être que j'étais tout simplement un peu fatigué.

Il n'en reste pas moins qu'en 2016, je roule 3 à 5 minutes moins vite sur un tracé XCO qu'en 2015. Ca fait beaucoup!

Du coup à Méribel, après deux podiums super sympas (2ème de la manche et vainqueur du général de la coupe de France masters 50), je passe l'après-midi à me demander si pour les championnats du monde dans deux semaines je dois m'entraîner plus ou au contraire me reposer...Je dois sûrement avant tout refaire du jus et reprendre un peu de poids. En effet une heure après ma course je crevais de faim, j'ai passé tout le retour à manger (fruits, légumes, viande, amandes...), comme si je n'étais qu'un "trou"...et ce matin, malgré cela: 72,7kg (poids de forme). Comme si au départ de la course il me manquait 1 à 2kg. Et cette année ce phénomène s'est produit à plusieurs reprises...D'ores et déjà je mets une croix sur une course sur route que je pensais faire le 21 août. Dommage elle a lieu à 30km de mon domicile.

 

2017...Encore sur le circuit?

 

Je me pose même des questions sur ma participation à la coupe de France 2017. De toute façon quand l'organisme ne carbure pas comme il en a l'habitude on se pose des questions. Cet hiver je dois retrouver beaucoup de fraîcheur physique, et si c'est le cas il sera alors temps de voir quoi faire. Ce qui est certain en revanche c'est que je me fais plaisir pendant ces week-ends, il y a une super ambiance au sein du  Team Haute-Marne VTT et on s'amuse beaucoup sur les circuits modernes de XCO.

 

Alors...On verra bien!

 

Merci Pixel Bike!

 

Je voudrais aussi adresser un grand merci à Pixel Bike et sa sympathique photographe, qui passe son temps à nous cadrer sous tous les angles...Quelques échantillons pris à Oz parmi les dizaines de milliers de photos prises dans l'année:

 

 





Le XCO moderne, physique et ludique à la fois











Merci à Lapierre, Hutchinson et au Team Haute-Marne VTT






PS: lundi 15 août je mange encore copieusement, je fais une bonne sieste puis en fin d'après-midi je me dégourdis les jambes en baskets sur mon Zesty Trail...Je n'ai plus du tout mal aux jambes! Une fois de plus j'avais besoin d'une grosse "recharge calorique" (protéique?), je le sais, j'en parle dans VTT Rouler plus vite au chapitre "Viande et vtt"...mais je me fais encore avoir.

Imprimer cet article Imprimer cet article