Des trous dans les pommes à un abîme de réflexion…

Article publié dans la rubrique Ecologie

Cet article parle de : , , , ,

Autour de ma maison j'ai 600 mètres carrés de terrain...qui deviennent une véritable forêt: 1 mirabellier, 1 reine-claudier, 4 cerisiers différents, 2 quetschiers, 2 pêchers de vigne, 1 noisetier, 1 pommier (+ 4 pieds de vigne à raison blanc et noir, cassis, framboises...et j'en oublie peut-être).


J'ai des petits lopins de terre que j'ai dégagés dans l'herbe que je laisse pousser (pas de tonte = pas de bruit, pas de Co2, plus d'absorption du Co2, des escargots qui restent dans l'herbe au lieu d'aller dans le jardin...) sauf quand j'en veux pour le lapin (alors je la coupe au sécateur).


Dans ces petites surfaces de terre cette année j'ai récolté de superbes salades, oignons, roquette, carottes, tomates cerises, pommes de terre (récupérées de mes achats au magasin bio, les "non-bio" sont en général traitées anti-germination, elles ne repoussent pas, comme les hybrides et OGM...).


Tout cela est délicieux...Pourtant mon fils Jules et ma femme ont du mal à manger les pommes telles quelles. Motif: elles ont pour la plupart un petit trou. Trou percé par un ver qui "prend sa part" de la pomme. Le reste est succulent.


Comme ils ont du mal à les manger telles quelles je fais des tartes et des compotes...en jetant la  partie trouée de la pomme. Tout ce qui n'est pas bon va au pourrissoir, ça refait de la terre, qui régénère le jardin...







Des trous...et un abîme de réflexions








Cette réticence à manger une pomme (reine des reinettes) qui a un petit trou m'aide à mieux comprendre pourquoi nos aliments sont si souvent tellement traités. S'il y a un trou dans chacun des pommes de ce pommier, c'est parce qu'il ne reçoit pas le moindre traitement. Les pommiers du commerce traditionnel reçoivent une multitude de traitements (ex: http://www.danger-sante.org/pesticide-pomme/) qui tuent les vers qui iraient se mettre en tête de se nourrir d'un morceau de pomme...Et si ces traitements existent c'est avant tout parce que le consommateur veut de la pomme bien ronde et sans "défaut"! Eh oui: les producteurs de produits alimentaires suivent avant tout les désirs de la majorité des consommateurs. Or la majorité des consommateurs se fiche de savoir si un aliment est traité ou pas. Elle veut plutôt qu'il soit beau, brillant, homogène...


Bref, ces petits trous dans des pommes par ailleurs succulentes me plongent dans un abîme de réflexion...Il y a bien quelques velléités de consommer autrement (essor du bio, essor des "gueules cassées", cultiver soi-même son jardin, circuits courts...), mais force est de constater que cela reste minoritaire.


La solution? Elle viendra de CHACUN DE NOUS. "Imagine all the people"...Le seul remède véritable à l'alimentation "trafiquée" c'est la pression des consommateurs. S'ils se détournent des produits traités et s'orientent vers les produits sains, les producteurs s'adapteront. Et très rapidement!

Imprimer cet article Imprimer cet article